Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Elle se livre au boutiquier pour un kilo de riz. Surprise !
17/04/2017 à 09h36 par La redaction

Elle se livre au boutiquier pour un kilo de riz. Surprise !

Elle se livre au boutiquier pour un kilo de riz. Surprise !

L’histoire se passe en Côte d’ivoire plus précisément à Gagnoa. Une jeune dame, mère de deux enfants n’a pas réfléchi par deux fois avant de se donner au boutiquier du coin juste pour avoir 1 kg de “Malohoussou”. Les deux tourtereaux ont été surpris non pas dans une chambre d’auberge mais derrière le comptoir du boutiquier, Drissa Diallo. Pourquoi madame s’est comportée ainsi ?

Les recoupements menés, nous font croire que, c’est elle seule qui s’occupe des charges de ses deux enfants. Et de temps en temps, le boutiquier l’aidait en l’offrant des vivres et non vivres pour assurer les besoins des enfants. Mais le jour où ils ont été surpris, le boutiquier a décidé de passer à l’étape supérieure. Et ce jour-là, selon koaci, la dame s’était rendue chez son amant d’infortune, afin d’avoir des rapports et recevoir en échange un kilogramme de riz, communément appelé par la communauté dioula “Malohoussou”.
Dans l’impossibilité de fermer sa boutique pour cette partie de jambe en l’air, Drissa Diallo et Mme M. n’ont pas perdu de temps, puisque derrière le comptoir de la boutique, tout peut aller aussi incognito. Malheureusement, les deux amoureux de circonstance ont été surpris par d’autres clients arrivés pour leurs provisions.

Pris de honte, le boutiquier a reconnu les faits en avouant qu’il a accepté de coucher avec elle le jour-là afin qu’elle puisse recevoir son “Malohoussou”. Mais, dame M. n’est pas femme à reconnaître les faits. Elle a nié n’avoir jamais eu de relations avec un boutiquier pour assurer la survie de ses enfants.
Yao Junior L

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 467 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz sur Télégram: Si vous êtes sur Télégramme abonnez vous !!
😍 ACTUALITE via Telegram
😍 Offre d'emploi via Telegram .
groupe emploi whatsapp doingbuzz -🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger -🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo RDC - 🇨🇬 Congo Brazzaville -🇲🇦 Maroc - 🇹🇩 Tchad -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Site de petites annonces/ site de vente et d'achat 100% Togo

togopapel Offre d'emploi et concours

L’histoire se passe en Côte d’ivoire plus précisément à Gagnoa. Une jeune dame, mère de deux enfants n’a pas réfléchi par deux fois avant de se donner au boutiquier du coin juste pour avoir 1 kg de “Malohoussou”. Les deux tourtereaux ont été surpris non pas dans une chambre d’auberge mais derrière le comptoir du boutiquier, Drissa Diallo. Pourquoi madame s’est comportée ainsi ?

Les recoupements menés, nous font croire que, c’est elle seule qui s’occupe des charges de ses deux enfants. Et de temps en temps, le boutiquier l’aidait en l’offrant des vivres et non vivres pour assurer les besoins des enfants. Mais le jour où ils ont été surpris, le boutiquier a décidé de passer à l’étape supérieure. Et ce jour-là, selon koaci, la dame s’était rendue chez son amant d’infortune, afin d’avoir des rapports et recevoir en échange un kilogramme de riz, communément appelé par la communauté dioula “Malohoussou”.
Dans l’impossibilité de fermer sa boutique pour cette partie de jambe en l’air, Drissa Diallo et Mme M. n’ont pas perdu de temps, puisque derrière le comptoir de la boutique, tout peut aller aussi incognito. Malheureusement, les deux amoureux de circonstance ont été surpris par d’autres clients arrivés pour leurs provisions.

Pris de honte, le boutiquier a reconnu les faits en avouant qu’il a accepté de coucher avec elle le jour-là afin qu’elle puisse recevoir son “Malohoussou”. Mais, dame M. n’est pas femme à reconnaître les faits. Elle a nié n’avoir jamais eu de relations avec un boutiquier pour assurer la survie de ses enfants.
Yao Junior L

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 467 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Mots clés

boutiquier CI pauvreté

Laisser votre commentaire