Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
ScanTogo : les paysans de Tabligbo victimes d’une grosse fraude
07/08/2020 à 16h10 par Tritech Raheem

La partie de bras de fer entre les propriétaires terriens de la ville de Tabligbo (Préfecture de Yoto) et la direction de la société ScanTogo, ne prendra visiblement pas fin de sitôt. Alors que l’indemnisation tant attendues leur a été finalement accordée, les paysans se rendent compte qu’ils sont victimes d’une grosse fraude.

 

Selon le protocole d’accord signé le 21 août 2019 entre ScanTogo et les propriétaires terriens de Tabligbo, ceux-ci devraient bénéficier d’une indemnisation conséquente à l’exploitation de leurs terrains. Effectivement, la société filiale de Scancem International a respecté l’accord mais en attribuant des indemnités plutôt louches aux paysans.

Lire aussi : 5 bonnes raisons pour utiliser Godogodo.com comme un outil incontournable des annonces au Togo; de Lomé à cinkassé

A en croire le journaliste Loïc Lawson, plus de 1400 paysans ont porté plainte contre ScanTogo. La direction de cette société opérant dans l’industrie, la fabrication et autres, aurait du mal à indemniser les habitants de Tabligbo dont elle a exploité les terres. Ceux-ci sont exposés à une grosse supercherie qui a finalement été dévoilée.

ScanTogo : les paysans de Tabligbo victimes d'une grosse fraude

En clair, ScanTogo ferait semblant d’indemniser ces propriétaires terriens. «  Dame Gnawa Ablavi a reçu 500 Fccfa comme indemnité pour son champ détruit alors que dans la comptabilité du groupe, on dit lui avoir versé 650 000 Fcfa. Les exemples foisonnent », a écrit le directeur de publication du journal Le Flambeau des Démocrates sur Twitter donnant l’exemple d’une victime de la fraude.

 

Selon Loïc Lawson, cette supercherie serait l’œuvre du directeur de l’administration Jean Adolehoume.

Lire aussi : Bénin : 45 élèves auteurs de grossesses en milieu scolaire

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

La partie de bras de fer entre les propriétaires terriens de la ville de Tabligbo (Préfecture de Yoto) et la direction de la société ScanTogo, ne prendra visiblement pas fin de sitôt. Alors que l’indemnisation tant attendues leur a été finalement accordée, les paysans se rendent compte qu’ils sont victimes d’une grosse fraude.

 

Selon le protocole d’accord signé le 21 août 2019 entre ScanTogo et les propriétaires terriens de Tabligbo, ceux-ci devraient bénéficier d’une indemnisation conséquente à l’exploitation de leurs terrains. Effectivement, la société filiale de Scancem International a respecté l’accord mais en attribuant des indemnités plutôt louches aux paysans.

Lire aussi : 5 bonnes raisons pour utiliser Godogodo.com comme un outil incontournable des annonces au Togo; de Lomé à cinkassé

A en croire le journaliste Loïc Lawson, plus de 1400 paysans ont porté plainte contre ScanTogo. La direction de cette société opérant dans l’industrie, la fabrication et autres, aurait du mal à indemniser les habitants de Tabligbo dont elle a exploité les terres. Ceux-ci sont exposés à une grosse supercherie qui a finalement été dévoilée.

ScanTogo : les paysans de Tabligbo victimes d'une grosse fraude

En clair, ScanTogo ferait semblant d’indemniser ces propriétaires terriens. «  Dame Gnawa Ablavi a reçu 500 Fccfa comme indemnité pour son champ détruit alors que dans la comptabilité du groupe, on dit lui avoir versé 650 000 Fcfa. Les exemples foisonnent », a écrit le directeur de publication du journal Le Flambeau des Démocrates sur Twitter donnant l’exemple d’une victime de la fraude.

 

Selon Loïc Lawson, cette supercherie serait l’œuvre du directeur de l’administration Jean Adolehoume.

Lire aussi : Bénin : 45 élèves auteurs de grossesses en milieu scolaire

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire