Sans diplôme, ce Zimbabwéen construit un hélicoptère et une voiture


Video player

Encore un talent africain qui a besoin de soutiens afin de d’éclore sur le marché international. Le Zimbabwéen Sangulani Chikumbutso, est un génie de la haute technologie informatique n’ayant pas pu finir ses études. Cependant, son acuité lui a permis de créer une voiture et un hélicoptère de ses propres mains.

Né à Kuwazana, une banlieue de la capitale Harare, Sangulani Chikumbutso partageait la même passion que son père, la mécanique. Il n’était pourtant pas motivé par l’esprit d’étude. Pour lui, faire les bancs pour obtenir un diplôme n’est qu’une perte de temps. Dès son jeune âge, il s’est familiarisé à la technologie électrique et d’informatique. Des années passées dans le secteur lui ont permis de créer son entreprise, « Saith technologies ». La société est spécialisée dans l’énergie et la communication informatique.

WhatsApp Image 2021 03 25 at 00.44.51 1 300x196 - Sans diplôme, ce Zimbabwéen construit un hélicoptère et une voiture

Lire aussi : Le milliardaire zimbabwéen Strive Masiyiwa rejoint Netflix

WhatsApp Image 2021 03 25 at 00.44.18 300x200 - Sans diplôme, ce Zimbabwéen construit un hélicoptère et une voiture

Grâce à l’équipe de son entreprise, le Zimbabwéen a conçu et réalisé un hélicoptère. « Hex Copter », tel est son nom, il dispose de deux sièges, avec un moteur de propulsion hybride, fonctionnant avec 6 types de carburants. Sangulani Chikumbutso a mis sur pied aussi une voiture électrique. Tout cela avec les moyens de bord. Il a importé seulement quelques pièces détachées, mais les matières de base utilisées sont du Zimbabwe (l’aluminium et l’acier).

Lire aussi : Zimbabwe: un homme torturé pour avoir volé quatre œufs

Le jeune expert en haute technologie informatique a également créé un convertisseur magnétique et un drone de surveillance autonome Mesh IP, la GPMGreen Power Machine) qui se présente sous forme de générateur produisant l’énergie « verte ». Il dit ne pas voir de limite à sa créativité. Il espère l’autorisation du gouvernement zimbabwéen pour commencer à produire en masse. L’objectif, c’est de rivaliser avec les Européens, Américains et Asiatiques qui sont déjà en avance dans ce secteur.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire