Salvador : Etat d’urgence décrété après les meurtres de gangs


Video player

Le parlement salvadorien a approuvé l’état d’urgence qui a temporairement suspendu certaines protections constitutionnelles dans le pays d’Amérique centrale à la suite d’une vague de meurtres attribués à des gangs criminels.

La police a signalé un total de soixante deux homicides ce 26 mars, ce qui en fait la journée la plus violente depuis près de trois décennies.

« Nous approuvons le régime d’exception, qui permettra à notre gouvernement de protéger la vie des Salvadoriens et d’affronter la criminalité de front », a déclaré Ernesto Castro, président du congrès, après une session extraordinaire.

Le pays a enregistré mille cent quarante meurtres en 2021, une moyenne de dix-huit décès pour cent mille habitants, mais toujours considérablement plus faible depuis la fin de la guerre civile en 1992.

En 2015, El Salvador, qui abrite quelque six millions cinq cent mille habitants, a enregistré un taux de cent trois homicides pour cent mille habitants, l’un des plus élevés au monde.

Les mesures d’urgence vont entraîner des restrictions à la liberté de réunion. Il va restreindre également le droit d’être informé du motif de l’arrestation et d’avoir accès à un avocat en cas de détention, en plus d’autoriser une détention administrative de plus de soixante douze heures.

Le président Nayib Bukele, qui a demandé au Parlement d’approuver les mesures d’urgence, a salué cette décision après le vote.

« Les mesures à prendre seront mises en œuvre par les institutions compétentes et annoncées uniquement lorsque cela sera nécessaire. Pour la grande majorité des gens, la vie continue normalement. Que Dieu nous bénisse tous », a écrit Bukele sur Twitter.

Il a également indiqué qu’il a ordonné au chef des prisons du pays de procéder à un verrouillage immédiat 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7 des détenus des gangs dans leurs cellules.

Le président a également précisé que la nourriture serait rationalisée en disant qu’il ne va pas retirer de budget aux écoles pour nourrir ces terroristes.

Le ministre de la Justice et directeur général des centres pénitentiaires Osiris Luna a confirmé l’ordonnance en ajoutant sur Twitter : « Ils auront 2 heures de repas par jour et le menu sera révisé afin qu’il soit moins cher dans les prisons ».

Les chiffres montrent que le taux d’homicides a diminué régulièrement depuis que le président Bukele a pris ses fonctions en 2019.

Son gouvernement a également été accusé d’avoir négocié un pacte avec les deux principaux gangs, offrant aux membres des gangs de meilleures conditions de détention, de l’argent et d’autres avantages en échange d’une réduction des taux d’homicides et d’un soutien électoral au parti de Bukele lors des élections législatives.

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - Salvador : Etat d'urgence décrété après les meurtres de gangs Loading ...
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire