Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Safarel Obiang: Les journalistes culturels ivoiriens opposés à son nouveau concept
27/09/2019 à 12h54 par La redaction

L’union des journalistes culturels de Côte d’Ivoire (Ujocci) a appelé les différents médias et journalistes à ne pas “relayer” le nouveau concept intitulé « Ahoco » de Safarel Obiang, une des stars du Coupé Décalé, une mouvance musicale créé dans les années 2002.

L’Ujocci « demande à tous les médias et les journalistes culturels de Côte d’Ivoire de ne point relayer les danses qui s’apparenteraient à une séance de masturbation qui, de surcroît, n’a rien à voir avec les valeurs prônées par la musiques ivoirienne », a écrit cette association dans un communiqué.

Elle a par ailleurs invité les autorités, notamment le ministère de la Culture et de la Francophonie, le Burida et les associations d’artistes à se saisir de la question pour éviter un dérapage qui serait préjudiciable à l’éducation » des enfants.

Ce communiqué intervient dans la mesure où l’Ujocci a constaté, avec « regret et inquiétude », les proportions que prennent les débats autour du nouveau concept «Ahoco» de l’artiste couper-décaler Safarel Obiang sorti le 19 septembre 2019. Plusieurs journalistes ont interpellé l’Union quant à sa responsabilité devant de telles dérives et souhaité ne point faire écho de ce concept aux antipodes de l’éducation à donner aux enfants.

Réagissant lui-même à ces interpellations des Ivoiriens, journalistes et mélomanes, Safarel Obiang a assuré faire allusion à l’instrument de musique ‘‘Ahoco’’. Mais, dans la façon de danser, ce concept renvoie plutôt à la promotion d’autre chose. Au surplus, l’Ujocci a pu consulter une vidéo dans laquelle un enfant mimait un acte obscène relatif au nouveau concept de l’artiste Safarel Obiang.

Pour certains observateurs, l’artiste aurait dû, tout simplement, intégrer l’instrument et de vrais danseurs traditionnels pour complètement dissocier son concept de cette action de dépravation des mœurs. Il semblerait aussi que l’idée de cette danse soit venue de l’artiste nigérian Naira Marley. Ce dernier, dans une vidéo que l’Ujocci a pu consulter, exécute les mêmes gestes que Safarel Obiang et ses danseurs.

  • Safarel Obiang: Les journalistes culturels ivoiriens opposés à son nouveau concept
Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

L’union des journalistes culturels de Côte d’Ivoire (Ujocci) a appelé les différents médias et journalistes à ne pas “relayer” le nouveau concept intitulé « Ahoco » de Safarel Obiang, une des stars du Coupé Décalé, une mouvance musicale créé dans les années 2002.

L’Ujocci « demande à tous les médias et les journalistes culturels de Côte d’Ivoire de ne point relayer les danses qui s’apparenteraient à une séance de masturbation qui, de surcroît, n’a rien à voir avec les valeurs prônées par la musiques ivoirienne », a écrit cette association dans un communiqué.

Elle a par ailleurs invité les autorités, notamment le ministère de la Culture et de la Francophonie, le Burida et les associations d’artistes à se saisir de la question pour éviter un dérapage qui serait préjudiciable à l’éducation » des enfants.

Ce communiqué intervient dans la mesure où l’Ujocci a constaté, avec « regret et inquiétude », les proportions que prennent les débats autour du nouveau concept «Ahoco» de l’artiste couper-décaler Safarel Obiang sorti le 19 septembre 2019. Plusieurs journalistes ont interpellé l’Union quant à sa responsabilité devant de telles dérives et souhaité ne point faire écho de ce concept aux antipodes de l’éducation à donner aux enfants.

Réagissant lui-même à ces interpellations des Ivoiriens, journalistes et mélomanes, Safarel Obiang a assuré faire allusion à l’instrument de musique ‘‘Ahoco’’. Mais, dans la façon de danser, ce concept renvoie plutôt à la promotion d’autre chose. Au surplus, l’Ujocci a pu consulter une vidéo dans laquelle un enfant mimait un acte obscène relatif au nouveau concept de l’artiste Safarel Obiang.

Pour certains observateurs, l’artiste aurait dû, tout simplement, intégrer l’instrument et de vrais danseurs traditionnels pour complètement dissocier son concept de cette action de dépravation des mœurs. Il semblerait aussi que l’idée de cette danse soit venue de l’artiste nigérian Naira Marley. Ce dernier, dans une vidéo que l’Ujocci a pu consulter, exécute les mêmes gestes que Safarel Obiang et ses danseurs.

  • Safarel Obiang: Les journalistes culturels ivoiriens opposés à son nouveau concept
Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire