Roi du raï, Cheb Khaled victime de sa « marocanité »


Video player

Le chanteur d’origine algérienne, Cheb Khaled, communément surnommé le roi du raï, qui a été naturalisé marocain par son ami et frère le roi Mohammed VI fait les frais de son attachement au royaume. Aujourd’hui, sa « marocanité » semble beaucoup déranger.

Khaled Hadj Brahim, plus connu sous son nom de scène de Cheb Khaled, est un homme très particulier. Un Maghrébin à cheval sur deux pays que sont l’Algérie, sa nation de naissance, et le Maroc, son pays d’adoption. Né le 29 février 1960 à Oran, en Algérie, le chanteur n’a jamais caché son attachement au royaume du Maroc et au roi Mohammed VI. Conscient de cet état de fait, le souverain l’a d’ailleurs naturalisé marocain et le roi du raï est aujourd’hui détenteur du passeport marocain. Il entre et sort du Maroc comme il le veut.

Mieux, Cheb Khaled possède même une villa que le roi Mohammed VI lui a gracieusement offerte et qui se situe non loin de l’Algérie. C’est dire combien la relation d’amitié entre les deux hommes est profonde. Aujourd’hui, Cheb Khaled et tout simplement un Algéro-Marocain ou un Maroco-Algérien. Peu importe, il se réclame des deux pays et prie, chaque jour, pour que ces deux peuples soient unis et indivisibles. Appel qu’il ne cesse de lancer, chaque fois que l’occasion se présente.

Seulement, le roi du raï ne fait pas l’unanimité. Il est d’ailleurs assez souvent critiqué par ses compatriotes Algériens, qui ne comprennent toujours pas les positions du chanteur de vouloir être, à la fois, Algérien et Marocain. Visiblement, pour les Algériens, dans leur majorité, soit Cheb Khaled est un des leurs, soit il est Marocain. Et le chanteur, dont la « marocanité » ne souffre d’aucun doute, fait les frais de cette prise de position. L’on se rappelle des évènements ayant secoué le Liban, alors que Cheb Khaled se faisait fusiller. Son tort ?

En soutien au peuple libanais meurtri par des explosions, le chanteur de raï avait lancé un message-vidéo dans lequel il apparaissait avec trois drapeaux : libanais, algérien et marocain. Le troisième drapeau, marocain, passait très mal chez les Algériens qui avaient fustigé la démarche du chanteur. En réponse, Cheb Khaled avait clairement indiqué qu’il ne voyait pas la différence entre les deux peuples voisins et que pour lui, le monde est un, les peuples font un.

Une position qui passe très mal en Algérie, notamment chez nombre d’Algériens qui, à ce jour, ont du mal à accepter la « marocanité » de Cheb Khaled qui, bien que natif d’Algérie, est aussi Marocain, puisqu’ayant la nationalité du royaume que lui a gracieusement offerte le roi et dont le chanteur est très fier.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire