Côte d’Ivoire : le RHDP rejette l’appel au dialogue lancé par Gbagbo et Bédié


Video player

Les anciens présidents ivoiriens Laurent Gbagbo et Henri Konan Bédié font face à un grand mur après leur rencontre à Daoukro, dans le centre du pays, ce week-end. Le parti au pouvoir, Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP), s’oppose à l’appel au dialogue national inclusif qu’ils ont lancé à l’issue de leurs retrouvailles.

 

Adama Bictogo, le directeur exécutif du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP), a répondu à l’appel par les Présidents Gbagbo et Bédié lors d’une conférence de presse ce lundi 12 juillet 2021, au siège de son parti. Il a opposé une fin de non-recevoir à cette invitation à un dialogue national qui réunirait les deux anciens présidents et Alassane Ouattara.

Lire aussi : Côte d’Ivoire/ Le ministre Touré Mamadou (RHDP) agresse Bédié et Gbagbo

Pour justifier leur refus, ce cadre du RHDP estime que la réconciliation nationale ne se limite pas à la réunification de trois personnes. En plus, selon lui, toutes les institutions de la Côte d’Ivoire fonctionnent donc le pays n’est pas en situation de crise.

«  Nous n’avons pas besoin de dialogue national. Les institutions fonctionnent. Nous ne sommes pas un pays en crise. Nous n’accepterons pas qu’on nous impose un nouvel ordre politique. On n’a pas de leçon à recevoir en termes de nouvel ordre politique au plan démocratique », a affirmé le directeur exécutif du RHDP.

 

Et d’ajouter : « Nous avons du respect pour les anciens chefs d’Etat qu’ils ont été ! Nous leur demandons de respecter les institutions et le Président de la République ». Les bras tendus par les anciens rivaux qui se sont finalement rapprochés, sont donc rejetés par leur adversaire commun.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : Ouattara refuse de dialoguer avec Bédié et… Gbagbo

Le cadre du RHDP  a également lancé un message à Laurent Gbagbo qui a regagné la Côte d’Ivoire, le 17 juin après être sorti des mailles de la Cour pénale internationale (CPI) qui l’accusait de crime contre l’humanité.

 

« La CPI a pris une décision mais nous ne sommes pas amnésiques. Il y a un minimum de repentance à faire. M. Gbagbo ne peut pas nous donner de leçons de respect des textes, ni de démocratie. Il faut donc que la magnanimité affichée du Président Alassane Ouattara ne s’apparente pas à de la faiblesse. Le RHDP est pour la réconciliation, le renforcement de la cohésion sociale mais dans le respect des fonctions républicaines », a ajouté Bictogo

 

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire