Rétro 2021 : Entre les coups d’État et la mort tragique des leaders

2021 se termine lentement mais sûrement. Dans quelques heures, nous tournerons définitivement la page de cette année née dans la douleur il y a 12 mois.

Parmi les faits majeurs qui sont devenus la marque de l’actualité africaine au cours des 12 derniers mois, il y a eu une série de coups d’État sur le continent africain, sans parler du dieu de la mort qui a causé de grands dommages au continent.

En 2021, certains pays sont particulièrement célèbres sur le continent africain. Nous en avons choisi cinq : le Mali, la Guinée, l’Éthiopie, l’Algérie et le Maroc.

Au Mali, le deuxième coup d’État lancé par le colonel Assimi Goïta le 24 mai 2021 a encore favorisé le développement du pays.

La position des autorités maliennes sur la présence de la France a donné lieu à des échanges intenses entre Paris et Bamako, dans le cadre de négociations avec la société russe Wagner après l’annonce du retrait des forces balkaniques.

La Guinée est également au centre de l’attention depuis l’intervention du lieutenant-colonel Mamady Doumbouya auprès du président Alpha Conté le 5 septembre 2021.

Ce coup d’État a été salué par la grande majorité du peuple guinéen, qui s’est fortement opposé au troisième mandat de l’ancien président. Depuis lors, tous les regards se sont tournés vers le gouvernement militaire pour voir comment il dirigera la transition.

Avec le déclenchement de la guerre du Tigré en novembre 2020, le sujet de l’Éthiopie continue. En raison de l’isolement de la zone du monde extérieur, la guerre s’est déroulée en silence, loin de la caméra.

Après que l’armée fédérale a remporté sa première victoire dans un conflit de trois semaines, le TPLF a fait un retour réussi en juin 2021. Un ancien lieutenant-colonel descend au front. L’achat de drones à la Turquie marque un nouveau tournant dans le conflit, et l’armée fédérale reprend son avantage sur les forces du TPLF.

Les tensions entre l’Algérie et le Maroc ont également contribué à cette nouvelle en quelques semaines. Il y a un problème, le Sahara occidental. Les deux pays ont rompu leurs relations diplomatiques et sont au bord de l’affrontement armé. Hors du Maroc, l’Algérie a eu des échanges très intenses avec la France au dernier trimestre. Le problème, c’est que les propos d’Emmanuel Macron ont irrité l’Algérie et découragé le président algérien Abdelmadjid Tebboune.

La personnalité est morte
Il y aura également des célébrités africaines décédées en 2021. Rien qu’en mars, le Premier ministre ivoirien Hamid Bakayoko, le président tanzanien John Magufuli et l’ancien président malgache Didier Razilaka ont été tués. Le 20 avril 2021, le maréchal tchadien Idriss Déby est renversé sur le champ de bataille par des balles tirées par des rebelles du FACT. Comme s’il n’attendait que la mort du meurtrier à son tour, Hussein Habré a rencontré Idris Deby dans l’au-delà, soit quatre mois plus tard, le 24 août 2021.

Mais avant Hussein Habré, il y a eu Kenneth Kaunda, le père de l’indépendance de la Zambie, décédé le 17 juin 2021. Puis vint la vague de septembre lancée par Amobé Mévégué le 8e jour du mois, suivi de Charles Konan Banny, décédé le 10 septembre, et d’Abdelaziz Bouteflika en 2021. Décédé le 17 septembre 2017. En décembre de l’année dernière, l’Afrique a enregistré la mort de deux autres personnalités célèbres : le Sénégal Ramin Diak et Desmond Tutu, l’idole de la lutte anti-apartheid, le 26 décembre 2021.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire