Retour de Laurent Gbagbo : Alassane Ouattara brise le silence

Alassane Ouattara, le président de la Côte d’Ivoire, vient de prononcer sur le retour de Laurent Gbagbo au pays natal. Ce serait après l’élection du 31 octobre prochain.

L’ex-président Laurent Gbagbo pourrait enfin renter en Côte d’Ivoire.  C’est au cours d’une interview que l’actuel président a annoncé la nouvelle.

« Laurent Gbagbo va rentrer, il n’y a aucun problème (…). Il a un procès en cours. Il a été acquitté en première instance par la Cour pénale internationale (CPI). Il y a une procédure d’appel et dès que cela sera terminé,  je prendrai les dispositions pour qu’il puisse rentrer», a déclaré Alassane Ouattara.

À lire aussi :
Côte d’Ivoire : accusé d’avoir favorisé des activités subversives, le régisseur de la MAMA mis aux arrêts

Lire aussi : Alassane Ouattara sur Guillaume Soro : “Ce garçon a pété les plombs”

Candidat à sa propre succession pour un troisième mandat controversé, Alassane Ouattara, lors de son intervention a soulevé un point : « mais attention, il a été condamné pour pillage de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest et puis il y a des victimes qui ont ouvert une procédure ici pour les tueries qui ont été perpétrées pendant sa présidence ».

Rappelant sa condamnation à 20 ans de prison par la justice ivoirienne pour l’affaire dite du « braquage » de la Banque centrale des États d’Afrique de l’Ouest, lors de la crise post-électorale de 2010-2011, le président Ouattara précise : « Je ne compte pas l’amnistier mais je compte prendre une décision qui facilite son retour », a-t-il rassuré.

À lire aussi :
Côte d’Ivoire / Rationnement réseau électrique : 62% des clients industriels ont consulté le site pour les trois premières semaines du programme

Ex-président de la  Côte d’Ivoire (2000 – 2010), Laurent Gbagbo (75 ans) a été acquitté en première instance de crimes contre l’humanité par la CPI en 2019 après huit ans de détention, et vit à Bruxelles dans l’attente d’un éventuel procès en appel.

À lire aussi :
Emma Lohoues reconnaît avoir eu recours à la chirurgie plastique

Selon les informations, le pouvoir ivoirien l’empêche de rentrer dans son pays en refusant de lui fournir un passeport, alors que  ses partisans attendent avec ferveur son retour. Si sa candidature pour la présidentielle du 31 octobre 2020 a été déposé par ses partisans,  celle-ci a été invalidée par le conseil constitutionnel.

Lire aussi : Alassane Ouattara à propos de Gbagbo : ” Je ne compte pas l’amnistier… “

 

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire