Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
REMANIEMENT : 7 nouveaux ministres s’ajoutent à la liste du gouvernement sénégalais.
02/11/2020 à 13h45 par Ngane Kaire

De nouveaux ministres font leur apparition dans l’équipe constituée ce 1er novembre, par le président de la république du Sénégal, Macky Sall.

Voici la présentation des 5 de ces 7 nouvelles têtes du gouvernement sénégalais :

Antoine Felix Diom, ministre de l’intérieur :

Surnommé Tony, Antoine Diom est un « bon parquetier, éloquent et pertinent parquetier ». Né à Khombole, localité situé dans le département de Thiès. Très intelligent, il obtient son brevet de fin d’études moyennes au lycée Malick Sy de Thiès, avant de décrocher son baccalauréat au lycée blaise diagne de Dakar, pour ensuite intégrer la faculté de droit de l’université cheikh Anta Diop de Dakar où il obtient sa maitrise. Tony réussit au concours de l’école national d’administration (ENA) et courtise la magistrature en 2020. Le parquetier est parti de rien, il a su se battre, se surpasser et s’imposer pour occuper le fauteuil de ministre de l’intérieur.

Il était l’adjoint de l’ex procureur de  la Crei, Alioune Ndao. La paire avait siégé dans l’affaire « Ino Alex ». Après la Crei, il intégra l’Agence Judiciaire de l’Etat (Aje). Il plaide aux côtés des avocats de l’état dans l’affaire de la « caisse d’avance », incriminant l’ex maire de Dakar, Khalifa Sall.

Néanmoins, sa nomination fait polémique, certains pensent qu’il est venu pour «d’autres objectifs ». En tout cas, Antoine Felix Diom sait marquer son passage.

Abdoulaye Saydou Sow, ministre de l’urbanisme, du logement et de l’hygiène:

Sans jamais avoir exercé une fonction ministérielle, Abdoulaye Seydou Sow a quand bien même su tracé son chemin. Initié politique au Parti socialiste (PS), responsable politique au parti démocratique du Sénégal (PDS), chef de cabinet du ministre de la jeunesse et d l’emploi Aliou Sow, pour être ensuite conseiller technique à la présidence. Abdoulaye rejoint l’alliance pour la république (apr). Enseignant de formation, secrétaire d’administration à l’Ena en 2000, avant d’obtenir le titre d’administrateur civil en 2017, il était président du Prodac, avant d’être nommé  au coud en 2019. Bon sportif, Saydou Sow fut le président de l’Asc de kaffrine puis vice-président de la ligue de football amateur.

Aly Saleh Diop, ministre de l’élevage et des productions animales :

Né en 1954 à Kamb,  dans le département de Linguére, Aly Saleh Diop a fait ses études dans l’école élémentaire Maguette Ndiaye de Dahra Djolof, jusqu’à la classe de cm2, puis obtient son baccalauréat à Dakar avant d’intégrer la faculté de sciences économiques et juridiques et décroche sa maitrise. Il part en France pour décrocher son diplôme d’étude approfondie (Dea) en économie avec comme spécialité l’agriculture. Il à travailler à la Fao  et au comité inter-état de lutte contre la sècheresse au sahel. Cette grand-homme fait partie des plus proches collaborateurs d’Idrissa Seck, l’ex opposant devenu allié du président Macky Sall.

Yankhoba Diattara, ministre de l’économie numérique et des télécommunications :

Diplômé d’étude approfondies en droit privé général à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, intègre l’école des sciences de la gestion de l’Uqam au Canada. Ce ministre est le plus loyal collaborateur de l’ancien premier ministre Idrissa Seck. Yankhoba Diattara est né 4 novembre 1974 à Thiès. Il a décroché son baccalauréat en 1995 au lycée El Hadji Malick Sy, puis rejoint l’Ucad de Dakar.

Très actif dans les mouvements associatifs depuis le bas-âge, Yankhoba rencontre Idrissa Seck qui était ministre du commerce en 1996. Depuis cette date, la confiance qu’ils se portent ne fait qu’accroitre. Aujourd’hui, Idrissa Seck a récompensé la loyauté de son plus fidèle compagnon.

Dr Pape Amadou Ndiaye, ministre de l’artisanat et le la transformation du secteur informel :

Gynécologue de formation, le docteur est né le 14 décembre 1961. Il débute ses études  à l’école élémentaire de la base aérienne (Enoa) de Thiès pour continuer son cycle primaire à Sacré-Cœur de Dakar. Où il a eu son entré en 6e et son certificat d’études en 1966. Il décroche son baccalauréat  au lycée Seydou Nourou Tall en 1981 et s’inscrit à la faculté de médecine de l’université Cheikh Anta Diop, puis se spécialise en gynécologie obstétrique entre 1989 et 1993. Il ouvre une clinique à Thiès et à Touba en 1998. Responsable de l’Apr de Thiès, il soutient le président Macky Sall au 2e tour de la présidentielle de 2012. Il a réussi à mutualiser des milliers de femmes qu’il a formées dans la transformation de céréales. Dr Ndiaye veut une implication des femmes dans le développement du pays.

 

 

 

 

 

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

De nouveaux ministres font leur apparition dans l’équipe constituée ce 1er novembre, par le président de la république du Sénégal, Macky Sall.

Voici la présentation des 5 de ces 7 nouvelles têtes du gouvernement sénégalais :

Antoine Felix Diom, ministre de l’intérieur :

Surnommé Tony, Antoine Diom est un « bon parquetier, éloquent et pertinent parquetier ». Né à Khombole, localité situé dans le département de Thiès. Très intelligent, il obtient son brevet de fin d’études moyennes au lycée Malick Sy de Thiès, avant de décrocher son baccalauréat au lycée blaise diagne de Dakar, pour ensuite intégrer la faculté de droit de l’université cheikh Anta Diop de Dakar où il obtient sa maitrise. Tony réussit au concours de l’école national d’administration (ENA) et courtise la magistrature en 2020. Le parquetier est parti de rien, il a su se battre, se surpasser et s’imposer pour occuper le fauteuil de ministre de l’intérieur.

Il était l’adjoint de l’ex procureur de  la Crei, Alioune Ndao. La paire avait siégé dans l’affaire « Ino Alex ». Après la Crei, il intégra l’Agence Judiciaire de l’Etat (Aje). Il plaide aux côtés des avocats de l’état dans l’affaire de la « caisse d’avance », incriminant l’ex maire de Dakar, Khalifa Sall.

Néanmoins, sa nomination fait polémique, certains pensent qu’il est venu pour «d’autres objectifs ». En tout cas, Antoine Felix Diom sait marquer son passage.

Abdoulaye Saydou Sow, ministre de l’urbanisme, du logement et de l’hygiène:

Sans jamais avoir exercé une fonction ministérielle, Abdoulaye Seydou Sow a quand bien même su tracé son chemin. Initié politique au Parti socialiste (PS), responsable politique au parti démocratique du Sénégal (PDS), chef de cabinet du ministre de la jeunesse et d l’emploi Aliou Sow, pour être ensuite conseiller technique à la présidence. Abdoulaye rejoint l’alliance pour la république (apr). Enseignant de formation, secrétaire d’administration à l’Ena en 2000, avant d’obtenir le titre d’administrateur civil en 2017, il était président du Prodac, avant d’être nommé  au coud en 2019. Bon sportif, Saydou Sow fut le président de l’Asc de kaffrine puis vice-président de la ligue de football amateur.

Aly Saleh Diop, ministre de l’élevage et des productions animales :

Né en 1954 à Kamb,  dans le département de Linguére, Aly Saleh Diop a fait ses études dans l’école élémentaire Maguette Ndiaye de Dahra Djolof, jusqu’à la classe de cm2, puis obtient son baccalauréat à Dakar avant d’intégrer la faculté de sciences économiques et juridiques et décroche sa maitrise. Il part en France pour décrocher son diplôme d’étude approfondie (Dea) en économie avec comme spécialité l’agriculture. Il à travailler à la Fao  et au comité inter-état de lutte contre la sècheresse au sahel. Cette grand-homme fait partie des plus proches collaborateurs d’Idrissa Seck, l’ex opposant devenu allié du président Macky Sall.

Yankhoba Diattara, ministre de l’économie numérique et des télécommunications :

Diplômé d’étude approfondies en droit privé général à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar, intègre l’école des sciences de la gestion de l’Uqam au Canada. Ce ministre est le plus loyal collaborateur de l’ancien premier ministre Idrissa Seck. Yankhoba Diattara est né 4 novembre 1974 à Thiès. Il a décroché son baccalauréat en 1995 au lycée El Hadji Malick Sy, puis rejoint l’Ucad de Dakar.

Très actif dans les mouvements associatifs depuis le bas-âge, Yankhoba rencontre Idrissa Seck qui était ministre du commerce en 1996. Depuis cette date, la confiance qu’ils se portent ne fait qu’accroitre. Aujourd’hui, Idrissa Seck a récompensé la loyauté de son plus fidèle compagnon.

Dr Pape Amadou Ndiaye, ministre de l’artisanat et le la transformation du secteur informel :

Gynécologue de formation, le docteur est né le 14 décembre 1961. Il débute ses études  à l’école élémentaire de la base aérienne (Enoa) de Thiès pour continuer son cycle primaire à Sacré-Cœur de Dakar. Où il a eu son entré en 6e et son certificat d’études en 1966. Il décroche son baccalauréat  au lycée Seydou Nourou Tall en 1981 et s’inscrit à la faculté de médecine de l’université Cheikh Anta Diop, puis se spécialise en gynécologie obstétrique entre 1989 et 1993. Il ouvre une clinique à Thiès et à Touba en 1998. Responsable de l’Apr de Thiès, il soutient le président Macky Sall au 2e tour de la présidentielle de 2012. Il a réussi à mutualiser des milliers de femmes qu’il a formées dans la transformation de céréales. Dr Ndiaye veut une implication des femmes dans le développement du pays.

 

 

 

 

 

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire