Arrestation de Reckya Madougou : ses avocats demandent une remise en liberté provisoire


Video player

 

Les démarches se poursuivent dans le camp de la défense de l’ancienne ministre Reckya Madougou afin de diluer le sort auquel elle est confrontée depuis des mois à la prison civile de Missérété. Ses avocats par le biais de Me Mario Stasi ont fait une demande de remise en liberté de leur cliente à la Criet (Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme).

Les avocats de Reckya Madouogu, inquiets de ses conditions de détention, demandent au Criet une remise en liberté provisoire. Pour ce faire, Me Mario Stasi, l’avocat français de Reckya Madougou est à Cotonou depuis le mercredi 7 juillet 2021. Le juriste dénonce des conditions « proches de l’isolement », quasiment sans droit de visite, « sans accès au téléphone, à une télévision ou à une radio ».

Lire aussi : Eugène Azatassou : & »Reckya Madougou n’est pas une terroriste »

« Je dépose cet après-midi une demande de remise en liberté à la Criet (Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme, NDLR) après avoir travaillé avec ma cliente hier et constaté que rien dans le dossier ne justifiait les conditions indignes et dégradantes qui sont celles qu’on (lui) fait subir », a déclaré Mario Stasi.

Et d’ajouter : « un contrôle judiciaire avec des obligations serait largement suffisant » et « ne s’oppose bien évidemment pas à la poursuite d’une instruction ».

Avant l’intervention de sa défense, les conditions de détentions de Reckya Madouogu ont préoccupé l’Organisation pour la défense des droits de l’homme et des peuples (ODHP). L’organisation s’est insurgée contre les conditions carcérales de l’ancienne ministre de la justice. Elle a tapé du poing sur la table dans une déclaration lue par Madame Françoise Holonou au cours du point de presse, lundi 26 avril dernier.

Lire aussi : Bénin : une très bonne nouvelle pour Réckya Madougou

Emprisonnée depuis mars à la prison civile de Missérété après avoir été écarté de la liste des candidats à la présidentielle du 11 avril dernier, Reckya Madougou est soupçonnée d’avoir financé un complot d’assassinats en série de personnalités politiques du septentrion et la déstabilisation du pays a été interpellée alors qu’elle revenait d’une activité politique avec d’autres personnalités politiques de l’opposition.

 

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire