RDC : les premières réactions après la réduction de peine de Vital Kamerhe


Video player

La Cour d’appel de Kinshasa Gombe a réduit, ce mardi, la peine de Vital Kamerhe, ancien directeur de Cabinet de Félix Tshisekedi, de 20 à 13 ans de prison ferme et travaux forcés. En réaction, le Secrétaire général son parti politique, l’Union pour la nation Congolaise (UNC) parle de « machination politique », alors que l’un de ses avocats note qu’il « ne mérite aucune peine ».

Le Secrétaire général de l’Union pour la nation Congolaise (UNC) et l’un des avocats de Vital Kamerhe ont réagi à chaud, quelques heures après sa condamnation, par la Cour d’appel de Kinshasa Gombe à 13 ans et travaux forcés de prison ferme dans le cadre du dossier de détournement des fonds alloués aux travaux des 100 jours du chef de l’Etat congolais, Felix Tshisekedi.

Dans une interview accordée à la RFI, Billy Kambala, Secrétaire général de l’Union pour la nation Congolaise (UNC), parti cher à Vital Kamerhe, s’indigne contre la décision de la Cour d’appel. « C’est une machination politique qui ne passera jamais. Ceci confirme ce que nous disions dès le départ, c’était un complot politique. Et des individus, au lieu de gérer le pays, passent leur temps à régler des comptes au leader le plus représentatif de la RDC », a-t-il dit.

Même son de cloche chez Maitre Jean-Marie Kabengele, l’un des avocats de l’ancien directeur de Cabinet de Felix Tshisekedi. « Nous ne sommes pas d’accord avec cette décision. Nous allons voir, après concertation, ce qu’il y a lieu de faire. Nous nous attendions à l’acquittement. Notre client ne mérite aucune peine », a-t-il déclaré après l’arrêt de la Cour d’appel.

C’est tard dans la soirée que la Cour d’appel de Kinshasa Gombe a rendu ce verdict. Après cette annonce, des militants de l’Union pour la nation Congolaise (UNC) ont amorcé un mouvement de protestation devant le siège de leur parti politique, mais les éléments des forces de l’ordre ont vite dispersé ce rassemblement. D’après un communiqué du parti cher à Vital Kamerhe, une réunion « extraordinaire » est convoquée dans l’avant-midi de ce 16 juin à l’intention des cadres de l’UNC. « Elle sera une occasion de prendre position face à l’acharnement contre notre président », a laissé entendre une source proche de la direction de ce parti politique.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire