RDC : Les étudiants de Kinshasa sont chassés de l’université après la mort d’un policier

RDC : Les étudiants de Kinshasa sont chassés de l’université après la mort d’un policier

La plus grande université de la République Démocratique du Congo restera fermer jusqu’à nouvel ordre. Ceci suite à des violences au cours desquelles au moins un policier a été lynché à mort par les étudiants. Ce communiqué a été annoncé ce mardi soir par le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire, Thomas Luhaka .

À lire aussi :
RDC : Une irruption volcanique surprend la ville de Goma

Tous les occupants des résidence universitaires doivent évacuer volontairement les lieux dans un délai de 48 heures, a ajouté le ministre, prévenant qu’en cas de récidive, « recours sera fait aux forces de l’ordre ».

Depuis lundi, les étudiants de l’Unikin protestent contre l’augmentation des frais de scolarité, qui sont passés à 285 dollars en 2020, contre 275 l’année dernière.

À lire aussi :
Félix Tshisekedi décidé à en découdre avec l’insécurité dans l’Est de la RDC

Lire aussi : Mali : Des casques bleus sont chassés par les habitants

Dans un communiqué publié mercredi et dont Anadolu a reçu copie, la police a prévenu que « tout étudiant qui sera présent à l’Université de Kinshasa après le jeudi 09 janvier 2020 sera considéré comme un infiltré » .

Il sera également considéré comme un « ennemi de la République faisant partie des bandits qui ont tué et blessé grièvement les éléments de la police le lundi 06 et le mardi 07 janvier derniers », poursuit le communiqué.

À lire aussi :
RDC : que va devenir John Numbi, le controversé général qui refuse de rentrer à Kinshasa ?

Au lendemain de la mesure officielle, des milliers d’étudiants ont vidé les locaux de l’université, a constaté le correspondant d’Anadolu.

L’Unikin accueille environ 30 000 étudiants dont des étrangers.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire