RDC : des manifestants se sont heurtés aux forces de l’ordre et trois personnes (dont un policier) sont décédées.


Video player

Un jour, une grève générale visant à condamner la forte détérioration de la situation sécuritaire dans la région de Goma a conduit à de violents affrontements entre la police de la République démocratique du Congo et les manifestants. La mort de trois personnes, dont un policier, est regrettable.

Lundi 20 décembre, de violents affrontements ont éclaté entre manifestants et forces de sécurité à Goma, dans l’est de la RDC. Ces conflits ont eu lieu le jour de la grève générale pour protester contre la montée vertigineuse de l’insécurité dans la région. La Croix-Rouge a signalé que trois personnes ont été tuées dans la mêlée.

Selon un rapport établi par la Croix-Rouge, l’une des personnes tuées dans le conflit était un membre des forces de sécurité. Une source a indiqué à Anadolu que le conflit a commencé vers 15 heures de dimanche à lundi, lorsque des manifestants ont envahi les grands axes routiers de Goma et mis le feu aux pneus placés au milieu de la belle route.

Selon un haut responsable de la Croix-Rouge, « à ce stade, le bilan est de trois 3 morts, deux civils et un policier ».

Le responsable a également déclaré que six policiers ont été grièvement blessés par les manifestants. Quant au chef de la police de Goma et haut-commissaire Job Alimasi, il a évoqué les trois policiers qui ont perdu la vie en cette chaude journée en République démocratique du Congo.

De son côté, le mouvement LUCHA (Lutte pour le changement), en plus de condamner l’arrestation d’au moins une dizaine de manifestants, a également confirmé qu’un civil avait été tué par balle lors d’une attaque policière dans le nord de Goma. LUCHA a précisé qu’elle était l’un des initiateurs de la manifestation visant à condamner « la criminalité grandissante dans la ville de Goma ».

 

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire