Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Qui Est Réellement Paul Biya, Le Président Camerounais ?
11/11/2020 à 21h37 par Elsie Agondanou

Paul Biya est l'homme le plus célèbre de la République du Cameroun. Il fait partie de ces présidents africains qui ont fait une longue durée au pouvoir. Aujourd’hui, Doingbuzz vous amène à le découvrir ou le redécouvrir, son histoire et ses origines.

 

L'enfance de Paul Biya

 

De son vrai nom Paul Barthélémy Biya'a bi Myondo, Paul Biya voit le jour le 13 février 1933 dans un petit village du nom de Myomeka'a dans l'arrondissement de Meyomessala, département du Dja-et-Lobo au Cameroun. Il est le fils d'Anastasie Eyenga Ellé et d'Étienne Myondo Assam. Son père était un catholique fervent et catéchiste. Son père avait pour lui le dessein de devenir prêtre. Il l'envoie ainsi à l'école catholique de Nden puis aux Séminaires d'Édea et Akono.
Paul Biya effectue des études secondaires au lycée Général-Leclerc à Yaoundé. À Paris, il passe par le lycée Louis-le-Grand, l'université Panthéon-Sorbonne et l'Institut d'études politiques. Il obtient une licence en droit public en 1961. Il fait également des études à l'Institut des hautes études d'outre-mer.

 

Sa vie de famille

 

En 1961, il épouse Jeanne-Irène Atyam qui décèdera en 1992. De cette union est née un unique fils du nom de Franck Emmanuel Biya.
Paul Biya épouse ensuite Chantal Pulcherie Vigouroux, « Chantal Biya » en 1994. Il adopte ses deux enfants issus d'une relation précédente. Paul et Chantal ont ensemble deux enfants, Paul Junior Biya et Anasthasia Brenda Eyenga, « Brenda Biya ».

 

Paul Biya et la politique

 

Paul Biya est président de la République du Cameroun depuis le 6 novembre 1982. Il a participé aux élections du 14 janvier 1984, 24 avril 1988, 11 octobre 1992, 12 octobre 1997, 11 octobre 2004, 9 octobre 2011, 7 octobre 2018 et les a tous remportés.

Le gouvernement Paul Biya n'est pas aimé des Camerounais car il est qualifié de dictature et n'inclut aucune démocratie. Son régime a été critiqué par plusieurs analystes politiques et organismes internationaux tels que Amnesty International. Un des faits qui ont secoué le peuple camerounais est la séquestration de Louis-Tobie Mbida, un homme politique du Cameroun, le 23 février 2011, dans un bâtiment qui appartient à l'Église catholique. Plusieurs journalistes, écrivains, syndicalistes et activistes ont été incarcérés pour être allés contre les desseins du gouvernement de Paul Biya. Pour les Camerounais et les Africains en général, Paul Biya fait partie de ses dirigeants à l'origine du développement et de la persistance de la France-Afrique.

Le gouvernement de Paul Biya a été marqué principalement par la lutte contre la corruption, le Cameroun faisant partie des pays les plus corrompus de l'Afrique. En 2018, il est classé 145ème sur 176 sur la liste des pays les plus corrompus du monde par l'ONG Transparency International.
Cependant, les luttes pour la corruption dans le pays ne sont pas vues d'un bon œil par ses citoyens. La plupart des Camerounais pensent luttes sont purement opportunistes, ne visant qu'un seul but : éloigner les partisans de l'opposition le plus loin possible des affaires concernant la présidence, tout ceci pour maintenir Paul Biya au pouvoir. En effet, la plupart de ceux qui sont arrêtés dans les opérations anti-corruption sont des concurrents du président et des partenaires politiques qui constituent une menace pour le poste de président de Paul Biya.
Toutes ces remarques n'ont pas pour autant arrêté le président Paul Biya dans sa lutte contre la corruption. Plusieurs actions phares pour cet objectif étaient entre autres la tenue de l'opération Épervier en 2006 et l'institution du Comité national contre la corruption (CONAC) toujours dans la même année.

Le régime Biya a toujours privilégié les forces armées du pays. Il s’agit de tout le corps armé : la police, la gendarmerie et le service secret qui constituent les forces de sécurité, principalement. Alors que les fonctionnaires de l'État camerounais voient leurs salaires être coupés de façon récurrente, les militaires et les policiers eux, sont à l’abri de ces désagréments.

 

Paul Biya et les accusations de détournement

 

Les accusations de détournement des deniers publics sont nombreuses. En juillet 2009, un rapport rédigé par CCFD-Terre Solidaire intitulé « Biens mal acquis, à qui profite le crime ? » fait un inventaire des dépenses du président Biya et revient sur sa fortune familiale. Une enquête est ouverte à Paris le 25 novembre 2010 accusant le président Biya pour « recel de détournements de fonds publics » suite à un dépôt de plainte par l'association Union pour une Diaspora Active (UDA) 23 jours plus tôt.

 

Les remarques sur ses innombrables séjours privés et absences

 

Les citoyens camerounais reprochent à Paul Biya ses innombrables séjours privés en Europe, surtout en Suisse. L'absentéisme est également dénoncé. En effet, le conseil des ministres ne se tient que rarement : il s'en est tenu un en mars 2018, après deux ans sans un seul conseil des ministres. « Il n'y a pas de gouvernement. C'est une satrapie, une cour où les courtisans se battent pour les prébendes », déclaré Christian Ekoka, ancien conseiller de Paul Biya qui a passé huit ans avec l'opposition.

 

Les partisans de Paul Biya

 

Malgré toutes les critiques sur son gouvernement et la volonté ardente du peuple camerounais de le voir quitter le pouvoir pour laisser place à une vraie démocratie, Paul Biya a quand même des partisans qui ne sont pas des moindres. Selon François Soudan du magazine Jeune Afrique, plusieurs partisans ont noté des progrès depuis l'arrivée de Biya au pouvoir (« démocratisation, libération des détenus politiques, pluralisme des candidatures »). De même, Issa Tchiroma, porte-parole du gouvernement de Biya, affirme que « le président de la République du Cameroun n’est comptable que devant son peuple… Il n’a pas à répondre à ces accusations en France » pour répondre de la gestion de la plainte posée par l'UDA à Paris.
Le biographe de Paul Biya, Michel Roger Emvana, prend sa défense sur les accusations d'absentéisme. Il avance les arguments de Bédard : « les absences répétées de Biya à Yaoundé, et ses séjours réguliers dans son village natal près de Sangmélima ne sont nullement perçus comme une défaillance du président ». Pour lui, Paul Biya est « l’homme le plus informé du pays grâce aux multiples bulletins quotidiens à lui adressés par les services de renseignement et des voies informelles ». Parlant de son absentéisme, Me Bédard avance que cela est délibéré : « le président aime laisser la spéculation à son compte. Il en profite dès lors pour trancher franchement…Il préfère laisser les hommes se tromper sur sa gestion ».

 

 

 

 

 

 

 

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Sénégal : De jeunes pêcheurs sénégalais frappés par maladie rare dans la mer, un bateau étranger indéxé (Photos 08)

17/11/2020

Sénégal :...

Selon nos confrères de Senego qui détient l'exclusivité,...
"BARÇA WALLA BARSAKH" - Annoncé mort, il débarque chez lui le jour de ses funérailles et raconte l'horreur (Vidéo)

17/11/2020

« BARÇA WALLA...

Cheikh Tidjane Dièye, habitant le village de...
Sadio Mané en visite au nouveau centre de formation de Liverpool (Photos)

17/11/2020

Sadio Mané...

Fraichement de retour à Liverpool, Mané a...
Un enfant de 5 ans meurt suite à une punition pour avoir pissé au lit

17/11/2020

Un enfant...

Yanis, un enfant de 5 ans, est-il...
Être célibataire est désormais un handicap, selon l’OMS

17/11/2020

Être célibataire...

Selon le Telegraph (quotidien d'information britannique), l’Organisation...
1 an après qu'il ait été qualifié de "laid", voici les nouvelles photos du joueur sénégalais Krépin Diatta

17/11/2020

1 an...

Krepin Diatta est un footballeur professionnel de...
Le banquier Tidjane Thiam détesté en Côte d'Ivoire ?

17/11/2020

Le banquier...

Si beaucoup pensent que Tidjane Thiam est...
« Ouattara a perdu la bataille de la communication au plan international »

17/11/2020

« Ouattara...

La presse occidentale et française en particulier...
« L’argent des élections ! Ouattara est fâché » : ADO convoque une réunion du RDHP ce 17 novembre 2020

17/11/2020

« L’argent...

Alassane Ouattara, Président du RHDP, convoque les...
Revue de la presse sénégalaise du 17 novembre 2020

17/11/2020

Revue de...

La revue de la presse sénégalaise du...
Jean-Christophe Belliard, ambassadeur de France à Abidjan: son message à la communauté française en Côte d’Ivoire

17/11/2020

Jean-Christophe Belliard,...

Message Jean-Christophe Belliard, Ambassadeur de France à...
Indice Mo Ibrahim 2020, bonne gouvernance : la Côte d’Ivoire classée 18e

17/11/2020

Indice Mo...

La Côte d’Ivoire occupe le 18e rang...
Covid-19 : la Russie signale 22.410 nouveaux cas d’infection

17/11/2020

Covid-19 :...

La Russie a enregistré 22.410 cas d’infection...
Coronavirus : le point dans le monde au 17 novembre 2020

17/11/2020

Coronavirus :...

Le point du Coronavirus dans le monde...
Il affirme avoir gagné la présidentielle américaine et non son adversaire démocrate Joe Biden. « J’ai gagné cette élection »

17/11/2020

Donald Trump...

Le présidant sortant Donald Trump n'est pas...
Présidentielle au Niger : démission des ministres et hauts fonctionnaires candidats

17/11/2020

Présidentielle au...

Présidentielle au Niger : des ministres et...
« Ouattara souffle le chaud et le froid face aux conditions catastrophiques de son élection contestée »

17/11/2020

« Ouattara...

Bally Ferro fait une analyse du bras...
Espagne : Un témoin a vu la police brutaliser un vendeur ambulant sénégalais...

17/11/2020

Espagne :...

Le tribunal de Las Palmas (Espagne) entame...
Amnesty appelle à la libération « sans condition » d’Affi

17/11/2020

Amnesty appelle...

Amnesty International appelle à libération « sans condition »...
Soro Guillaume aux Ivoiriens : « levons-nous, nul ne pourra nous imposer un 3e mandat inconstitutionnel »

17/11/2020

Soro Guillaume...

Soro Guillaume invite les Ivoiriens à se...

Paul Biya est l'homme le plus célèbre de la République du Cameroun. Il fait partie de ces présidents africains qui ont fait une longue durée au pouvoir. Aujourd’hui, Doingbuzz vous amène à le découvrir ou le redécouvrir, son histoire et ses origines.

 

L'enfance de Paul Biya

 

De son vrai nom Paul Barthélémy Biya'a bi Myondo, Paul Biya voit le jour le 13 février 1933 dans un petit village du nom de Myomeka'a dans l'arrondissement de Meyomessala, département du Dja-et-Lobo au Cameroun. Il est le fils d'Anastasie Eyenga Ellé et d'Étienne Myondo Assam. Son père était un catholique fervent et catéchiste. Son père avait pour lui le dessein de devenir prêtre. Il l'envoie ainsi à l'école catholique de Nden puis aux Séminaires d'Édea et Akono.
Paul Biya effectue des études secondaires au lycée Général-Leclerc à Yaoundé. À Paris, il passe par le lycée Louis-le-Grand, l'université Panthéon-Sorbonne et l'Institut d'études politiques. Il obtient une licence en droit public en 1961. Il fait également des études à l'Institut des hautes études d'outre-mer.

 

Sa vie de famille

 

En 1961, il épouse Jeanne-Irène Atyam qui décèdera en 1992. De cette union est née un unique fils du nom de Franck Emmanuel Biya.
Paul Biya épouse ensuite Chantal Pulcherie Vigouroux, « Chantal Biya » en 1994. Il adopte ses deux enfants issus d'une relation précédente. Paul et Chantal ont ensemble deux enfants, Paul Junior Biya et Anasthasia Brenda Eyenga, « Brenda Biya ».

 

Paul Biya et la politique

 

Paul Biya est président de la République du Cameroun depuis le 6 novembre 1982. Il a participé aux élections du 14 janvier 1984, 24 avril 1988, 11 octobre 1992, 12 octobre 1997, 11 octobre 2004, 9 octobre 2011, 7 octobre 2018 et les a tous remportés.

Le gouvernement Paul Biya n'est pas aimé des Camerounais car il est qualifié de dictature et n'inclut aucune démocratie. Son régime a été critiqué par plusieurs analystes politiques et organismes internationaux tels que Amnesty International. Un des faits qui ont secoué le peuple camerounais est la séquestration de Louis-Tobie Mbida, un homme politique du Cameroun, le 23 février 2011, dans un bâtiment qui appartient à l'Église catholique. Plusieurs journalistes, écrivains, syndicalistes et activistes ont été incarcérés pour être allés contre les desseins du gouvernement de Paul Biya. Pour les Camerounais et les Africains en général, Paul Biya fait partie de ses dirigeants à l'origine du développement et de la persistance de la France-Afrique.

Le gouvernement de Paul Biya a été marqué principalement par la lutte contre la corruption, le Cameroun faisant partie des pays les plus corrompus de l'Afrique. En 2018, il est classé 145ème sur 176 sur la liste des pays les plus corrompus du monde par l'ONG Transparency International.
Cependant, les luttes pour la corruption dans le pays ne sont pas vues d'un bon œil par ses citoyens. La plupart des Camerounais pensent luttes sont purement opportunistes, ne visant qu'un seul but : éloigner les partisans de l'opposition le plus loin possible des affaires concernant la présidence, tout ceci pour maintenir Paul Biya au pouvoir. En effet, la plupart de ceux qui sont arrêtés dans les opérations anti-corruption sont des concurrents du président et des partenaires politiques qui constituent une menace pour le poste de président de Paul Biya.
Toutes ces remarques n'ont pas pour autant arrêté le président Paul Biya dans sa lutte contre la corruption. Plusieurs actions phares pour cet objectif étaient entre autres la tenue de l'opération Épervier en 2006 et l'institution du Comité national contre la corruption (CONAC) toujours dans la même année.

Le régime Biya a toujours privilégié les forces armées du pays. Il s’agit de tout le corps armé : la police, la gendarmerie et le service secret qui constituent les forces de sécurité, principalement. Alors que les fonctionnaires de l'État camerounais voient leurs salaires être coupés de façon récurrente, les militaires et les policiers eux, sont à l’abri de ces désagréments.

 

Paul Biya et les accusations de détournement

 

Les accusations de détournement des deniers publics sont nombreuses. En juillet 2009, un rapport rédigé par CCFD-Terre Solidaire intitulé « Biens mal acquis, à qui profite le crime ? » fait un inventaire des dépenses du président Biya et revient sur sa fortune familiale. Une enquête est ouverte à Paris le 25 novembre 2010 accusant le président Biya pour « recel de détournements de fonds publics » suite à un dépôt de plainte par l'association Union pour une Diaspora Active (UDA) 23 jours plus tôt.

 

Les remarques sur ses innombrables séjours privés et absences

 

Les citoyens camerounais reprochent à Paul Biya ses innombrables séjours privés en Europe, surtout en Suisse. L'absentéisme est également dénoncé. En effet, le conseil des ministres ne se tient que rarement : il s'en est tenu un en mars 2018, après deux ans sans un seul conseil des ministres. « Il n'y a pas de gouvernement. C'est une satrapie, une cour où les courtisans se battent pour les prébendes », déclaré Christian Ekoka, ancien conseiller de Paul Biya qui a passé huit ans avec l'opposition.

 

Les partisans de Paul Biya

 

Malgré toutes les critiques sur son gouvernement et la volonté ardente du peuple camerounais de le voir quitter le pouvoir pour laisser place à une vraie démocratie, Paul Biya a quand même des partisans qui ne sont pas des moindres. Selon François Soudan du magazine Jeune Afrique, plusieurs partisans ont noté des progrès depuis l'arrivée de Biya au pouvoir (« démocratisation, libération des détenus politiques, pluralisme des candidatures »). De même, Issa Tchiroma, porte-parole du gouvernement de Biya, affirme que « le président de la République du Cameroun n’est comptable que devant son peuple… Il n’a pas à répondre à ces accusations en France » pour répondre de la gestion de la plainte posée par l'UDA à Paris.
Le biographe de Paul Biya, Michel Roger Emvana, prend sa défense sur les accusations d'absentéisme. Il avance les arguments de Bédard : « les absences répétées de Biya à Yaoundé, et ses séjours réguliers dans son village natal près de Sangmélima ne sont nullement perçus comme une défaillance du président ». Pour lui, Paul Biya est « l’homme le plus informé du pays grâce aux multiples bulletins quotidiens à lui adressés par les services de renseignement et des voies informelles ». Parlant de son absentéisme, Me Bédard avance que cela est délibéré : « le président aime laisser la spéculation à son compte. Il en profite dès lors pour trancher franchement…Il préfère laisser les hommes se tromper sur sa gestion ».

 

 

 

 

 

 

 

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire