Justice

Procès des attentats du 13-Novembre :  les provocations d’Abdeslam à l’ouverture

Proces des attentats du 13 Novembre les provocations dAbdeslam a louverture

Le procès des attentats du 13 novembre 2015 s’est ouvert mercredi devant la cour d’assises spéciale de Paris. Dans la salle d’audience 14 accusés dont 11 dans le box, parmi lesquels celui qu’on désigne comme l’ennemi public numéro 1 : Salah Abdeslam.

Au début de l’audience, le président Jean-Louis Périès a demandé aux accusés de se lever et de décliner leur identité. Et c’est Salah Abdeslam qui est le premier à prendre la parole.

« Tout d’abord je tiens à préciser qu’il n’y a point de divinité à part Allah et que Mohamed est son serviteur et son messager », a lancé le seul survivant du commando du Stade de France, des terrasses et du Bataclan. Et le président de répliquer : « Bon, on verra ça plus tard ».

À lire aussi :   Procès 13-Novembre : Salah Abdeslam réclame du « dialogue » pour éviter de nouveaux attentats

Interrogé sur le métier qu’il exerce, il déclare : « J’ai délaissé toute profession pour devenir combattant de l’État islamique ». Après cet instant de tension, tous les autres accusés se sont prêtés à leur tour à l’exercice.

--
Publicité 3vision-group
groupe emploi whatsapp doingbuzz> Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire