Nigeria : Un prêtre catholique conserve et prend soin des divinités

La charité bien ordonnée commence par soi-même, dit l’adage. Au Nigeria, un prêtre catholique a décidé de conserver et prendre soin des divinités de son pays après avoir visité des musées en Occident.  « Je visite des musées en Occident et je vois des objets d’art, certains provenant même du Bénin, et j’ai pris la décision de préserver les nôtres »,  a fait savoir le révérend Paul Obayi.

Alors que certaines communautés abandonnent les croyances religieuses traditionnelles, principalement sous l’influence des églises chrétiennes qui, selon eux, contredisent la foi et représentent des esprits maléfiques, un prêtre catholique au contraire décide de les conserver.

Ayant pour ambition de conserver et prendre  soin des divinités, dans l’optique de graver l’histoire des ancêtres, Paul Obayi est aujourd’hui le dirigeant le Deities Museum dans la ville de Nsukka ( dans l’Est du Nigeria).

À lire aussi :
Twitter supprime un message du président Buhari, la raison

Situé dans l’enceinte de la cathédrale catholique Sainte-Thérèse, ce musée de trois pièces abrite des centaines de totems, de masques, un lion empaillé et des sculptures de divinités Igbo. Les objets en question sont au cœur des religions traditionnelles pratiquées par le peuple Igbo, qui les considère comme sacrés et dotés de pouvoirs surnaturels.

Lire aussi : Nigeria/Affaire d’un PDG de 50 ans poignardé à mort par sa maîtresse de 21 ans: la jeune femme s’exprime (vidéo)

A fond dans la préservation des dieux et déesses rejetés, Paul Obayi a laissé entendre qu’il  utilise des pouvoirs religieux pour supprimer leurs supposées capacités surnaturelles. « J’ai déjà détruit les esprits. Ce que vous avez n’est qu’une coquille vide. Il n’y a rien à l’intérieur », a-t-il confié.

À lire aussi :
Nigéria: La vendeuse amputée aurait inventé toute son histoire

Nigeria Un pretre catholique conserve et prend soin des divinites doingbuzz

Pour lui, les sculptures et autres œuvres d’art tel que les bronzes du Bénin et les têtes d’Ife, qui sont des objets volés dans l’ouest du Nigeria et qui se trouvent maintenant dans des musées européens, n’ont pas été consacrés à un Dieu et qu’il n’est donc pas opposé à leur restitution.

Mais il a averti le gouvernement nigérian que s’il ramenait des objets qui pourraient être liés à l’idolâtrie, comme les sculptures en bois d’Ikenga au British Museum, il voudrait qu’ils soient brûlés.

Le révérend Obayi s’oppose avec ferveur à ce point de vue et reste déterminé à préserver les objets dans son modeste musée. « Ce sont des objets que nos enfants verront et qui leur permettront de comprendre comment vivaient leurs ancêtres », a-t-il déclaré.

À lire aussi :
Nigéria: Tiwa Savage fait de terribles révélations sur sa vie d'avant

Paul Obayi  a reçu d’énormes encouragements pour son initiative. Nombreux sont les hommes de Dieu qui lui ont réitéré leurs soutiens. Un révérend père est allé loin, tout en comparant son initiative à un musée appartenant à des catholiques en Italie.

« À Rome par exemple, il y a le musée abritant des choses que les Romains faisaient en tant que païens, et les gens y vont pour voir les étapes du développement humain », a déclaré le révérend père Eugene Odo.

Avec BBC

Lire aussi : Trois jeunes écroués au Cameroun pour avoir dénoncé des « conditions de travail pas du tout catholiques »

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire