Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Présidentielle en Côte d’Ivoire : retrouvez les temps forts de cette journée d’élection
01/11/2020 à 04h02 par La redaction

Après une campagne tendue, les Ivoiriens étaient appelés aux urnes ce samedi. Face à Alassane Ouattara, candidat à un troisième mandat, Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’Guessan ont appelé au « boycott actif », tandis que Kouadio Konan Bertin a décidé de ne pas quitter le processus électoral. Retrouvez les temps forts de cette journée de vote.

Ce direct est désormais terminé, merci à toutes et tous de l’avoir suivi. Retrouvez les temps forts de cette journée de scrutin sous tension, grâce aux correspondants de Jeune Afrique (les heures sont données en GMT).

Ce qu’il faut retenir :

· Quatre candidats officiellement en lice : Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié, Pascal Affi N’Guessan et Kouadio Konan Bertin sont les quatre candidats retenus par le Conseil constitutionnel. Mais Bédié et Affi N’Guessan ont lancé un appel au « boycott actif » du vote

· Un scrutin marqué par des incidents dans de nombreuses villes. Au moins trois personnes ont été tuées dans ces violences, selon les services de sécurité. L’opposition évoque pour sa part « une douzaine de morts ».

· Deux visions antagonistes du déroulement de la journée. D’un côté, le parti au pouvoir et le président de la Commission électorale indépendante (CEI) affirment que si des incidents ont bel et bien émaillé cette journée, ils n’ont pas empêché les Ivoiriens de se rendre massivement dans les bureaux de vote. De son côté, l’opposition estime que les électeurs ont boudé les urnes. Le taux de participation sera particulièrement scruté lors de la proclamation des résultats provisoires. Il avait été de 54,63 % en 2015 et de 83,73 % en 2010.


20h05 – Adama Bictogo (RHDP) : « Nous avons notre première victoire »

Adama Bictogo, directeur exécutif du RHDP, le samedi 31 octobre à l'issue du premier tour de la présidentielle.

« Nous avons notre première victoire. L’élection présidentielle s’est tenue. Le 31 octobre n’a pas été la journée du déluge comme prédit par l’opposition », s’est félicité Adama Bictogo, le directeur exécutif du RHDP, lors d’une conférence de presse ce samedi soir.

Revenant sur les incidents violents qui ont émaillé cette journée de vote, il a relativisé leur ampleur. « Sur plus de 22 000 bureaux de vote, seulement une dizaine a fait l’objet d’attaques », a-t-il insisté.

« Nous avions affaire à des agresseurs. (…) L’opposition a fait le choix de la psychose que les Ivoiriens ont dû surmonter. Il y a eu des morts que nous déplorons et imputons à l’opposition », a par ailleurs dénoncé Adama Bictogo.

« Il y a eu une ferveur, un vote massif », a-t-il affirmé, jugeant que « la majorité qui a le sens des responsabilités s’est exprimée ». S’il s’est gardé de donner des résultats, il a cependant jugé que, selon les informations remontées par ses troupes, « le taux de participation sera bon ».

20h00 – Simone Gbagbo appelle à la mise en place d’un « gouvernement de transition »

Dans une courte vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, Simone Gbagbo a affirmé que le mot d’ordre de « boycott actif » de l’opposition avait été « fidèlement suivi sur toute l’étendue du territoire ». Pour elle, « ce 31 octobre 2020, il n’y a pas eu élection en Côte d’Ivoire. Notre pays se trouve donc en situation de vacance du pouvoir présidentiel ».

L’ex-Première dame ivoirienne, libérée le 8 août 2018 après avoir été graciée par Alassane Ouattara, a appelé l’opposition et la société civile à « se donner les moyens de mettre en place un gouvernement de transition » afin de « jeter les bases d’une vraie réconciliation nationale ».

19h40 – Guillaume Soro : « Je ne reconnais plus Alassane Ouattara comme président de la République »

L’ancien président de l’Assemblée nationale, depuis la France où il vit désormais, a publié un court message sur les réseaux sociaux dans lequel il affirme qu’il « ne reconnaît plus Alassane Ouattara comme président de la République ».

Guillaume Soro, qui a vu sa candidature à la présidentielle invalidée en raison de sa condamnation à 20 ans de prison pour recel de détournement de deniers publics et blanchiment de capitaux, ajoute : « Nous n’avons aucune autre option que celle d’œuvrer au départ d’Alassane Ouattara du pouvoir. »

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Voici pourquoi le monde des espions américains se sent mal à l'aise en ce moment

17/11/2020

Voici pourquoi...

Voici pourquoi le monde des espions américains...
Une " bombe" de force majeure se dirige vers l'Amérique centrale

17/11/2020

Une  »...

Une " bombe" de force majeure se...
Dans une robe très sexy, Mame Diarra Sylla illumine les rues de Californie (Photos)

17/11/2020

Dans une...

Décidément, Mame Diarra Sylla qui a été...
Le président élu Biden réprimande Donald Trump

17/11/2020

Le président...

Le président élu Biden réprimande Donald Trump...
Grosse bagarre entre le mari de Soumboulou, Serigne Abdoulaye Diop Khass et... (Vidéo)

16/11/2020

Grosse bagarre...

Le mari de l'actrice Soumboulou, Serigne Abdoulaye...
Sénégal : Le Concours "Leumbeul" qui enflamme la Toile (Vidéo)

16/11/2020

Sénégal :...

Poser ou se filmer à moitié nue...
Hamed Bakayoko :"Cette transition est la preuve qu'ils voulaient faire un coup d'État"

16/11/2020

Hamed Bakayoko...

Pour Hamed Bakayoko  Ministre d’Etat, ministre de...
(COVID-19) L’Algérie enregistre un nouveau record d’infections en dépassant la barre des 900 cas

16/11/2020

(COVID-19) L’Algérie...

ACTUALITES ALGER, 16 novembre 2020 (Yeclo avec...
Le Kenya a perdu 8 médecins à cause du COVID-19 en novembre

16/11/2020

Le Kenya...

ACTUALITES NAIROBI, 16 novembre 2020 (Yeclo avec...
Le nombre de cas de COVID-19 au Myanmar dépasse 70.000 et 1.599 décès au total

16/11/2020

Le nombre...

ACTUALITES RANGOUN, 16 novembre 2020 (Yeclo avec...
Violence en Guinée ,Alpha Condé tend la main à l’opposition

16/11/2020

Violence en...

Violence en Guinée : le Président de...
Le dernier rapport d’Amnesty International sur la Côte d’Ivoire qui enfonce Ouattara

16/11/2020

Le dernier...

Amnesty International invite ce 16 novembre 2020,...
Violences à Saioua : les populations invitées à œuvrer pour la paix

16/11/2020

Violences à...

Violences à Saioua : le sous-préfet Baba...
La gendarmerie lance un avis de recherche pour le meurtre d’un gendarme et oublie le jeune Koffi Toussaint décapité à Daoukro

16/11/2020

La gendarmerie...

La gendarmerie a lancé un avis de...
Décapitation du jeune Koffi Toussaint à Daoukro : un cadre du PDCI lance un avis de recherche pour retrouver le meurtrier

16/11/2020

Décapitation du...

Jean-Yves Esso du PDCI, lance un avis...
Côte d’Ivoire / Crise politique : l’international Didier Drogba livre un important message

16/11/2020

Côte d’Ivoire...

Didier Drogba, ancien capitaine de l’Equipe nationale...
Côte d’Ivoire/M’Batto : la grotte de la vierge Marie détruite à Assaouffoué par des individus non identifiés !

16/11/2020

Côte d’Ivoire/M’Batto...

La grotte de la vierge Marie profanée...
Félicitation de Macron à Ouattara/ Soro:” ça serait pire que de l’ingérence”

16/11/2020

Félicitation de...

Avant qu’il se prononce convenablement, Guillaume Soro...
Abdou K. Guèye s'attaque à Oustaz A. Sall: « Il reçoit toujours l'argent de...»

16/11/2020

Abdou K....

Invité de l’émission « Yes Week-end »...
Franklin Nyamsi, conseiller de Soro: “Le Drian est un raciste. Il considère que les Nègres sont des sous-hommes”

16/11/2020

Franklin Nyamsi,...

Franklin Nyamsi, Conseiller Spécial de Guillaume Soro...

Après une campagne tendue, les Ivoiriens étaient appelés aux urnes ce samedi. Face à Alassane Ouattara, candidat à un troisième mandat, Henri Konan Bédié et Pascal Affi N’Guessan ont appelé au « boycott actif », tandis que Kouadio Konan Bertin a décidé de ne pas quitter le processus électoral. Retrouvez les temps forts de cette journée de vote.

Ce direct est désormais terminé, merci à toutes et tous de l’avoir suivi. Retrouvez les temps forts de cette journée de scrutin sous tension, grâce aux correspondants de Jeune Afrique (les heures sont données en GMT).

Ce qu’il faut retenir :

· Quatre candidats officiellement en lice : Alassane Ouattara, Henri Konan Bédié, Pascal Affi N’Guessan et Kouadio Konan Bertin sont les quatre candidats retenus par le Conseil constitutionnel. Mais Bédié et Affi N’Guessan ont lancé un appel au « boycott actif » du vote

· Un scrutin marqué par des incidents dans de nombreuses villes. Au moins trois personnes ont été tuées dans ces violences, selon les services de sécurité. L’opposition évoque pour sa part « une douzaine de morts ».

· Deux visions antagonistes du déroulement de la journée. D’un côté, le parti au pouvoir et le président de la Commission électorale indépendante (CEI) affirment que si des incidents ont bel et bien émaillé cette journée, ils n’ont pas empêché les Ivoiriens de se rendre massivement dans les bureaux de vote. De son côté, l’opposition estime que les électeurs ont boudé les urnes. Le taux de participation sera particulièrement scruté lors de la proclamation des résultats provisoires. Il avait été de 54,63 % en 2015 et de 83,73 % en 2010.


20h05 – Adama Bictogo (RHDP) : « Nous avons notre première victoire »

Adama Bictogo, directeur exécutif du RHDP, le samedi 31 octobre à l'issue du premier tour de la présidentielle.

« Nous avons notre première victoire. L’élection présidentielle s’est tenue. Le 31 octobre n’a pas été la journée du déluge comme prédit par l’opposition », s’est félicité Adama Bictogo, le directeur exécutif du RHDP, lors d’une conférence de presse ce samedi soir.

Revenant sur les incidents violents qui ont émaillé cette journée de vote, il a relativisé leur ampleur. « Sur plus de 22 000 bureaux de vote, seulement une dizaine a fait l’objet d’attaques », a-t-il insisté.

« Nous avions affaire à des agresseurs. (…) L’opposition a fait le choix de la psychose que les Ivoiriens ont dû surmonter. Il y a eu des morts que nous déplorons et imputons à l’opposition », a par ailleurs dénoncé Adama Bictogo.

« Il y a eu une ferveur, un vote massif », a-t-il affirmé, jugeant que « la majorité qui a le sens des responsabilités s’est exprimée ». S’il s’est gardé de donner des résultats, il a cependant jugé que, selon les informations remontées par ses troupes, « le taux de participation sera bon ».

20h00 – Simone Gbagbo appelle à la mise en place d’un « gouvernement de transition »

Dans une courte vidéo diffusée sur les réseaux sociaux, Simone Gbagbo a affirmé que le mot d’ordre de « boycott actif » de l’opposition avait été « fidèlement suivi sur toute l’étendue du territoire ». Pour elle, « ce 31 octobre 2020, il n’y a pas eu élection en Côte d’Ivoire. Notre pays se trouve donc en situation de vacance du pouvoir présidentiel ».

L’ex-Première dame ivoirienne, libérée le 8 août 2018 après avoir été graciée par Alassane Ouattara, a appelé l’opposition et la société civile à « se donner les moyens de mettre en place un gouvernement de transition » afin de « jeter les bases d’une vraie réconciliation nationale ».

19h40 – Guillaume Soro : « Je ne reconnais plus Alassane Ouattara comme président de la République »

L’ancien président de l’Assemblée nationale, depuis la France où il vit désormais, a publié un court message sur les réseaux sociaux dans lequel il affirme qu’il « ne reconnaît plus Alassane Ouattara comme président de la République ».

Guillaume Soro, qui a vu sa candidature à la présidentielle invalidée en raison de sa condamnation à 20 ans de prison pour recel de détournement de deniers publics et blanchiment de capitaux, ajoute : « Nous n’avons aucune autre option que celle d’œuvrer au départ d’Alassane Ouattara du pouvoir. »

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire