Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Présidentielle 2017: Bertrand Delanoë se range derrière Emmanuel Macron
08/03/2017 à 15h39 par La redaction

Une nouvelle figure du Parti socialiste français lâche Benoît Hamon. L'ancien maire de Paris, Bertrand Delanoë, a annoncé son ralliement au candidat d'En marche !, Emmanuel Macron. D'autres poids lourds socialistes pourraient lui emboîter le pas dans les prochains jours.

Pour Bertrand Delanoë, le programme de Benoît Hamon est « dangereux ». Il est en désaccord avec le candidat socialiste sur le rapport au travail et sur les questions européennes. En retrait de la vie politique, l’ancien maire de Paris, qui reste une figure de la gauche, estime qu’Emmanuel Macron est le seul à pouvoir faire barrage au Front national.

« Peut-être que dans deux mois, l’idéologie et les méthodes de l’extrême droite dirigeront la France. Ça me hante, assure-t-il. Et en tant qu’homme libre, désintéressé, et avec beaucoup de gravité, je pense qu’il faut que nous nous posions tous la question de notre vote au premier tour de la présidentielle pour éviter cette catastrophe du second tour. »

« D’autant, ajoute l'ancien maire de la capitale, que je pense que la candidate de l’extrême droite est beaucoup plus forte aujourd’hui dans les intentions de vote qu’on ne l’imagine. Et la crise de la droite n’est pas une bonne nouvelle pour la démocratie. Et la position de Benoît Hamon comme candidat du Parti socialiste à la gauche de la gauche - et dans la difficulté à rassembler la gauche et demain à rassembler une majorité de Français - m’amène, après avoir lu le programme d’Emmanuel Macron, à penser qu’il faut donner le maximum de force au premier tour au candidat qui peut battre Madame Le Pen. »

Son point de vue est partagé dans une partie des rangs socialistes, notamment du côté du gouvernement. Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, ou encore le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, envisagent de frapper à la porte d'En Marche ! Mardi, le président de l'Assemblée Claude Bartolone déclarait « ne pas se reconnaître dans le programme de Benoît Hamon ».

Le vainqueur de la primaire de la gauche peine donc à rassembler sa propre famille politique, après avoir obtenu le ralliement des écologistes. Selon Les Echos, il devrait revoir sa copie sur sa proposition de revenu universel que l'aile droite du PS désapprouve. Benoît Hamon espère se relancer jeudi lors de son passage dans L'émission politique sur France 2.

Macron « honoré » de ce ralliement

De son côté, Emmanuel Macron s'est dit satisfait du soutien de Bertrand Delanoë.
« D’abord, je suis pour ma part très honoré que Bertrand Delanoë, pour lequel j’ai beaucoup d’estime - à la fois pour ce qu’il a fait en tant qu’élu et pour les positions qu’il a constamment prises - se soit exprimé dans les termes qu’il a employés ce matin et avec la gravité, qui je crois, correspond à la situation que vit notre pays. Et compte tenu des positions qu’il a constamment défendues, je pense en effet qu’il avait pleinement sa place chez les progressistes. Donc, je suis pour ma part très satisfait », s’est réjoui Emmanuel Macron.

Le candidat d’En marche ! a aussi précisé que celles et ceux qui le rejoignent n'auront pas forcément des responsabilités dans sa campagne. « Je sais dire non avec beaucoup de politesse et de pragmatisme », a-t-il lancé.

Avec AFP

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

U outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Une nouvelle figure du Parti socialiste français lâche Benoît Hamon. L'ancien maire de Paris, Bertrand Delanoë, a annoncé son ralliement au candidat d'En marche !, Emmanuel Macron. D'autres poids lourds socialistes pourraient lui emboîter le pas dans les prochains jours.

Pour Bertrand Delanoë, le programme de Benoît Hamon est « dangereux ». Il est en désaccord avec le candidat socialiste sur le rapport au travail et sur les questions européennes. En retrait de la vie politique, l’ancien maire de Paris, qui reste une figure de la gauche, estime qu’Emmanuel Macron est le seul à pouvoir faire barrage au Front national.

« Peut-être que dans deux mois, l’idéologie et les méthodes de l’extrême droite dirigeront la France. Ça me hante, assure-t-il. Et en tant qu’homme libre, désintéressé, et avec beaucoup de gravité, je pense qu’il faut que nous nous posions tous la question de notre vote au premier tour de la présidentielle pour éviter cette catastrophe du second tour. »

« D’autant, ajoute l'ancien maire de la capitale, que je pense que la candidate de l’extrême droite est beaucoup plus forte aujourd’hui dans les intentions de vote qu’on ne l’imagine. Et la crise de la droite n’est pas une bonne nouvelle pour la démocratie. Et la position de Benoît Hamon comme candidat du Parti socialiste à la gauche de la gauche - et dans la difficulté à rassembler la gauche et demain à rassembler une majorité de Français - m’amène, après avoir lu le programme d’Emmanuel Macron, à penser qu’il faut donner le maximum de force au premier tour au candidat qui peut battre Madame Le Pen. »

Son point de vue est partagé dans une partie des rangs socialistes, notamment du côté du gouvernement. Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, ou encore le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, envisagent de frapper à la porte d'En Marche ! Mardi, le président de l'Assemblée Claude Bartolone déclarait « ne pas se reconnaître dans le programme de Benoît Hamon ».

Le vainqueur de la primaire de la gauche peine donc à rassembler sa propre famille politique, après avoir obtenu le ralliement des écologistes. Selon Les Echos, il devrait revoir sa copie sur sa proposition de revenu universel que l'aile droite du PS désapprouve. Benoît Hamon espère se relancer jeudi lors de son passage dans L'émission politique sur France 2.

Macron « honoré » de ce ralliement

De son côté, Emmanuel Macron s'est dit satisfait du soutien de Bertrand Delanoë.
« D’abord, je suis pour ma part très honoré que Bertrand Delanoë, pour lequel j’ai beaucoup d’estime - à la fois pour ce qu’il a fait en tant qu’élu et pour les positions qu’il a constamment prises - se soit exprimé dans les termes qu’il a employés ce matin et avec la gravité, qui je crois, correspond à la situation que vit notre pays. Et compte tenu des positions qu’il a constamment défendues, je pense en effet qu’il avait pleinement sa place chez les progressistes. Donc, je suis pour ma part très satisfait », s’est réjoui Emmanuel Macron.

Le candidat d’En marche ! a aussi précisé que celles et ceux qui le rejoignent n'auront pas forcément des responsabilités dans sa campagne. « Je sais dire non avec beaucoup de politesse et de pragmatisme », a-t-il lancé.

Avec AFP

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire