Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Pour Kémi Séba, le changement du franc CFA en Eco n’est que du « Cosmétique »
22/12/2019 à 13h40 par La redaction

Hier, le combat acharné que mènent les africains contre le franc CFA a connu une tournure décisive. Cette monnaie considérée comme coloniale va laisser sa place à l'Eco qui avant même de naître ne convaint pas les panafricanistes.

Ayant été l'un des fers de lance de ce combat, on pouvait imaginer que l'annonce conjointe de Emmanuel Macron et Alassane Ouattara aurait réjouit Kémi Séba.
Lucide et toujours très poignat, il considère ce changement imminent de monnaie comme de la poudre aux yeux. À travers une longue publication, l'activiste le plus détesté des présidents africains donne son point de vue sur ce changement annoncé.

Lire aussi: Voici ceque Kémi Séba prépare contre la France

"Je pense qu’il est nécessaire de préciser que si aujourd’hui le président Macron fait ce changement qui n’est que cosmétique, c’est parce que jamais depuis les indépendances le sentiment hostile au néocolonialisme français n’a été aussi puissant au sein de la jeunesse africaine et de la société civile. Je pense que Urgences Panafricanistes a eu une très grosse responsabilité dessus...
Lorsqu’ils parlent de changement historique, je pense qu’ils prennent les africains pour des entités sans âme. Il faut préciser que des éléments fondamentaux du CFA vont demeurer dans le cadre de l’ECO puisqu’on conservera une parité fixe et la convertibilité serait assurée par la banque de France ce sont deux éléments fondamentaux que la jeunesse africaine critiquait....
Il y a un changement de nom, c’est de la cosmétique. Les réserves aussi ne seront plus gérées au niveau de la banque de France, ce qui est une avancée. Ils ont fait un semi compromis, on ne va pas présenter cela comme une victoire. On va continuer à faire pression, 2020 va être une année plus que jamais ou on va se faire entendre sur le terrain." a t-il déclaré.

Un avis qui va dans le même sens que beaucoup d'autres qui retiennent leur souffle.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

U outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Hier, le combat acharné que mènent les africains contre le franc CFA a connu une tournure décisive. Cette monnaie considérée comme coloniale va laisser sa place à l'Eco qui avant même de naître ne convaint pas les panafricanistes.

Ayant été l'un des fers de lance de ce combat, on pouvait imaginer que l'annonce conjointe de Emmanuel Macron et Alassane Ouattara aurait réjouit Kémi Séba.
Lucide et toujours très poignat, il considère ce changement imminent de monnaie comme de la poudre aux yeux. À travers une longue publication, l'activiste le plus détesté des présidents africains donne son point de vue sur ce changement annoncé.

Lire aussi: Voici ceque Kémi Séba prépare contre la France

"Je pense qu’il est nécessaire de préciser que si aujourd’hui le président Macron fait ce changement qui n’est que cosmétique, c’est parce que jamais depuis les indépendances le sentiment hostile au néocolonialisme français n’a été aussi puissant au sein de la jeunesse africaine et de la société civile. Je pense que Urgences Panafricanistes a eu une très grosse responsabilité dessus...
Lorsqu’ils parlent de changement historique, je pense qu’ils prennent les africains pour des entités sans âme. Il faut préciser que des éléments fondamentaux du CFA vont demeurer dans le cadre de l’ECO puisqu’on conservera une parité fixe et la convertibilité serait assurée par la banque de France ce sont deux éléments fondamentaux que la jeunesse africaine critiquait....
Il y a un changement de nom, c’est de la cosmétique. Les réserves aussi ne seront plus gérées au niveau de la banque de France, ce qui est une avancée. Ils ont fait un semi compromis, on ne va pas présenter cela comme une victoire. On va continuer à faire pression, 2020 va être une année plus que jamais ou on va se faire entendre sur le terrain." a t-il déclaré.

Un avis qui va dans le même sens que beaucoup d'autres qui retiennent leur souffle.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire