Doing Buzz: Emploi, Actualité, Concours,Tech, People, Télécharger etc..
PORTRAIT : QUI ÉTAIT ABLA POKOU, LA REINE DES BAOULÉS ?
10/03/2020 à 20h53 par La redaction

A l’occasion de la journée internationale de la femme, la Wanda Team vous amène aujourd’hui à la découverte d’une véritable légende africaine : La Reine Pokou. Découvrez son histoire.

Née au début du 18e

siècle, Abla Poku est une reine africaine dont le récit des aventures force l’admiration. C’est elle qui, vers 1770, mena le peuple Baoulé du Ghana vers la Côte d’Ivoire.

Nièce de Ossei Tutu, fondateur de la Confédération Ashanti du Ghana, Abla Poku dut porter à elle toute seule le fardeau de son peuple en payant un tribut ô combien douloureux. À la mort du Roi Ossei Tutu, son neveu lui succède sur le trône en vertu de la loi matrilinéaire, c’est-à-dire la loi de succession par lignée maternelle. Car chez les Ashanti, l’enfant de la sœur du roi est prioritaire à l’enfant du frère du roi pour prendre le trône. (Vous comprendrez par-là qu’Abla Poku était l’enfant du frère du roi Ossei Tutu).

Seulement, le neveu d’Osei Tutu décèdera à son tour, et une guerre de succession éclate dans la capitale du Royaume (Kumasi) entre Itsa, un membre de la famille au pouvoir et Dakon, le frère d’Abla Pokou. Au cours du conflit familial, Dakon, le frère d’Abla Pokou est tué. Dès lors, Abla Pokou comprend que si elle reste, elle mourra. Elle doit donc s’enfuir vers le nord-ouest avec sa famille, ses serviteurs, ses soldats fidèles et tous ceux du peuple qui se reconnaissent en elle ou en Dakon.

Abla quitte son pays accompagnée de son Peuple avec à ses trousses les soldats ennemis. Dans sa route vers le nord-ouest, son chemin est malheureusement stoppé par le fleuve de la Comoé, la frontière naturelle entre le Ghana et la Côte d’Ivoire. Elle se retrouve donc face à un fleuve infranchissable, gorgé par les pluies.

Ne sachant plus quoi faire, Abla Pokou implore le ciel et demande au Devin de son groupe ce que veut le fleuve pour les laisser passer. Le vieil Homme répondit :

« Reine, le fleuve est irrité, et il ne s’apaisera que lorsque nous lui aurons donné en offrande ce que nous avons de plus cher. »

Sans réaliser ce que voulait vraiment le Génie du fleuve, Abla et son Peuple se mirent à offrir  leurs bijoux, leurs armes, et tous les objets qu’ils ont de plus chers. Hélas, le fleuve refusa ces offrandes, et le Devin de dire tristement que : « Ce que nous avons de plus cher, ce sont nos fils ! »

Mais Wanda Peeps, aucun des compagnons d’Abla n’était prêts à offrir le sien. Prenant alors ses responsabilités, la nièce d’Ossei Tutu comprend que seul le sacrifice de son fils unique peut les sauver. Elle prend son fils, le contemple une dernière fois puis le jette dans le fleuve agité. Les eaux déchainées de la Comoé s’endormirent aussitôt comme par enchantement, permettant à la tribu de traverser le fleuve.

Après le sacrifice de son fils, Abla Pokou déclare en pleurant «Bâ wouli», entendez « l’enfant est mort », d’où le nom « Baoulé ». C’est ainsi qu’en souvenir de cet enfant, la tribu d’Abla Pokou et ses descendants s’appellent désormais “Baoulé”.

Suite à ce passage légendaire de la Comoé, le peuple de Pokou se divise en plusieurs rameaux. Certains sont allés, dit-on, jusqu’au Togo. Les plus nombreux ont suivi la reine. Ils seraient remontés par Dimbokoro jusqu’à Sakassou, entendez « Lieu des funérailles », la capitale des Baoulé. C’est là que Pokou se serait établie.

Elle serait morte vers 1760 dans le petit village de Niamonou près de Bouaké qui conserve encore le siège rond de la reine ainsi que des objets sacrés : tambours, sièges et armoiries. Du Ghana à sa terre d’exil de Côte d’Ivoire, la Reine Abla Poku reste aujourd’hui célébrée dans la littérature orale et écrite africaine.

Que retenez-vous de cette reine ? Qu’est-ce qui vous a marqué ?

Service commercial

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 75 336 autres abonnés

DOINGBUZZ TV

pub
Ne partez pas sans partager :

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE - OFFRE D'EMPLOI - BOURSE D'ETUDES - ANNONCE -BUSINESS - GODOGODOO groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

A l’occasion de la journée internationale de la femme, la Wanda Team vous amène aujourd’hui à la découverte d’une véritable légende africaine : La Reine Pokou. Découvrez son histoire.

Née au début du 18e

siècle, Abla Poku est une reine africaine dont le récit des aventures force l’admiration. C’est elle qui, vers 1770, mena le peuple Baoulé du Ghana vers la Côte d’Ivoire.

Nièce de Ossei Tutu, fondateur de la Confédération Ashanti du Ghana, Abla Poku dut porter à elle toute seule le fardeau de son peuple en payant un tribut ô combien douloureux. À la mort du Roi Ossei Tutu, son neveu lui succède sur le trône en vertu de la loi matrilinéaire, c’est-à-dire la loi de succession par lignée maternelle. Car chez les Ashanti, l’enfant de la sœur du roi est prioritaire à l’enfant du frère du roi pour prendre le trône. (Vous comprendrez par-là qu’Abla Poku était l’enfant du frère du roi Ossei Tutu).

Seulement, le neveu d’Osei Tutu décèdera à son tour, et une guerre de succession éclate dans la capitale du Royaume (Kumasi) entre Itsa, un membre de la famille au pouvoir et Dakon, le frère d’Abla Pokou. Au cours du conflit familial, Dakon, le frère d’Abla Pokou est tué. Dès lors, Abla Pokou comprend que si elle reste, elle mourra. Elle doit donc s’enfuir vers le nord-ouest avec sa famille, ses serviteurs, ses soldats fidèles et tous ceux du peuple qui se reconnaissent en elle ou en Dakon.

Abla quitte son pays accompagnée de son Peuple avec à ses trousses les soldats ennemis. Dans sa route vers le nord-ouest, son chemin est malheureusement stoppé par le fleuve de la Comoé, la frontière naturelle entre le Ghana et la Côte d’Ivoire. Elle se retrouve donc face à un fleuve infranchissable, gorgé par les pluies.

Ne sachant plus quoi faire, Abla Pokou implore le ciel et demande au Devin de son groupe ce que veut le fleuve pour les laisser passer. Le vieil Homme répondit :

« Reine, le fleuve est irrité, et il ne s’apaisera que lorsque nous lui aurons donné en offrande ce que nous avons de plus cher. »

Sans réaliser ce que voulait vraiment le Génie du fleuve, Abla et son Peuple se mirent à offrir  leurs bijoux, leurs armes, et tous les objets qu’ils ont de plus chers. Hélas, le fleuve refusa ces offrandes, et le Devin de dire tristement que : « Ce que nous avons de plus cher, ce sont nos fils ! »

Mais Wanda Peeps, aucun des compagnons d’Abla n’était prêts à offrir le sien. Prenant alors ses responsabilités, la nièce d’Ossei Tutu comprend que seul le sacrifice de son fils unique peut les sauver. Elle prend son fils, le contemple une dernière fois puis le jette dans le fleuve agité. Les eaux déchainées de la Comoé s’endormirent aussitôt comme par enchantement, permettant à la tribu de traverser le fleuve.

Après le sacrifice de son fils, Abla Pokou déclare en pleurant «Bâ wouli», entendez « l’enfant est mort », d’où le nom « Baoulé ». C’est ainsi qu’en souvenir de cet enfant, la tribu d’Abla Pokou et ses descendants s’appellent désormais “Baoulé”.

Suite à ce passage légendaire de la Comoé, le peuple de Pokou se divise en plusieurs rameaux. Certains sont allés, dit-on, jusqu’au Togo. Les plus nombreux ont suivi la reine. Ils seraient remontés par Dimbokoro jusqu’à Sakassou, entendez « Lieu des funérailles », la capitale des Baoulé. C’est là que Pokou se serait établie.

Elle serait morte vers 1760 dans le petit village de Niamonou près de Bouaké qui conserve encore le siège rond de la reine ainsi que des objets sacrés : tambours, sièges et armoiries. Du Ghana à sa terre d’exil de Côte d’Ivoire, la Reine Abla Poku reste aujourd’hui célébrée dans la littérature orale et écrite africaine.

Que retenez-vous de cette reine ? Qu’est-ce qui vous a marqué ?

Service commercial

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 75 336 autres abonnés

DOINGBUZZ TV

pub
Ne partez pas sans partager :
0 0 vote
Note l'article
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Voir tous les commentaires
0
Veuillez émettre un commentaire sur cet articlex
()
x