Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Polémique sur l’accueil des enfants de soignants dans les écoles de Toulouse
12/05/2020 à 11h04 par La redaction
Fédérations de parents d’élèves des écoles de Toulouse et personnels soignants ont dénoncé “la mise à l’écart” des enfants de soignants qui n’ont pas pu réintégrer dès ce lundi leurs écoles d’avant le confinement.
Depuis le 16 mars, huit écoles de Toulouse organisent l’accueil spécifique des enfants des personnels soignants dans le cadre de leur prise en charge en temps de confinement. Mais en dépit de la réouverture progressive des écoles, ces enfants resteront dans les écoles qui les ont hébergés durant le confinement.
Dans un courrier adressé le 5 mai aux parents d’élèves des écoles qui avaient été réquisitionnées pour ces enfants, une inspectrice de l’Education nationale indique que “les enfants des personnels soignants resteront donc sur les écoles spécifiquement dédiées à leur accueil afin de ne pas occasionner un brassage d’enfants qui ne seraient pas en accord avec les conditions sanitaires requises”.
Une mesure jugée “stigmatisante” par les parents d’élèves.
Pour Muriel Paletou, présidente de la Fédération des conseils des parents d’élèves (FCPE) de Haute-Garonne, “ce mot ‘brassage’ est maladroit car il est discriminant pour ces enfants”.
La semaine dernière, le rectorat avait indiqué à la FCPE de Haute-Garonne que “les enfants des personnels soignants regagneraient bien leurs écoles d’origine”.
“J’ai donc été très surprise quand j’ai été alertée de cette lettre envoyée aux parents d’élèves”, a précisé à Reuters Muriel Paletou. “J’aurais compris qu’on explique que ces enfants, un public particulier, restent dans les écoles du confinement pour des raisons d’horaires ou de modes de garde du personnel soignant mais les empêcher de rentrer dans leur école d’origine pour des raisons sanitaires, c’est difficile pour les enfants concernés.”
 
RÉINTÉGRATION “À TERME” DANS LES ÉCOLES PRÉ-CONFINEMENT
La polémique toulousaine a gagné les réseaux sociaux, interpellant la présidente des Jeunes Médecins Ile-de-France, qui a rédigé un texte sur le site de la communauté.
“Pour répondre à l’anxiété de la population, les enfants de soignants sont stigmatisés et discriminés avec des mesures drastiques de distanciation sociale avec les autres élèves qui sont disproportionnées”, a écrit Lamia Kerdjana, anesthésiste-réanimatrice à l’hôpital Lariboisière.
“En effet, ces enfants, en l’absence de symptômes, n’ont aucune raison de subir une éviction de leur classe et aucune étude ne permet d’affirmer que les enfants de soignants sont plus transmetteurs du coronavirus que les autres enfants accueillis. Par ailleurs, cette population d’élèves est probablement plus sensibilisée aux mesures barrières que les enfants dont les parents ne sont pas soignants”, précise-t-elle.
“De plus, Toulouse est en zone verte, contrairement à l’Ile-de-France. Pourtant, ici, on ne procédera pas de la même manière. Ces mesures discriminatoires portent atteinte à l’intégrité morale des enfants de soignants”, conclut-elle.
Dans un communiqué, le rectorat de l’Académie de Toulouse explique que les enfants du personnel soignant réintégreront leurs écoles d’origine à terme, sans détailler les dates et les modalités.
“A compter du 11 mai 2020, avec la réouverture progressive des écoles, cet accueil demeure une priorité et continue d’être assuré afin d’accompagner au mieux les familles qui le souhaitent”, indique le rectorat. “Naturellement, les enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire ont vocation à rejoindre, avec leurs camarades, leur lieu de scolarisation d’origine au fil de la réouverture des écoles et des classes.”
Julie Rimbert, édité par Henri-Pierre André
Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

un direct de Macron annoncé

02/12/2020

France :...

La pandémie du coronavirus sévit toujours en...
Bruxelles : la police met fin à une "orgie" en plein confinement

02/12/2020

Bruxelles :...

En plein confinement, la police a mis...
USA : Un avocat nigérian, nommé secrétaire adjoint au Trésor

02/12/2020

USA :...

Bonne nouvelle pour la famille Adeyemo. Leur...
WhatsApp : il sera désormais possible de personnaliser le fond d'écran de chaque conversation

02/12/2020

WhatsApp :...

Depuis le début de l’année 2020, Facebook...
Italie/ Pour publicité mensongère sur la résistance à l’eau des Iphone : Apple condamnée à payer 10 millions d’Euros

02/12/2020

Italie/ Pour...

Apple, célèbre entreprise qui commercialise le non...
Mary Trump fait une inquiétante découverte sur l’état mental de Donald Trump

02/12/2020

Mary Trump...

Récemment invitée sur Europe1, la psychologue Mary...
Canada: reprise de l’expulsion des demandeurs d’asile

02/12/2020

Canada: reprise...

Alors que les autorités canadiennes avaient suspendu...
La date de l’inhumation de l’ex président ghanéen Jerry Rawlings révélée

02/12/2020

La date...

Les funérailles de l’ancien président ghanéen, Jerry...
Côte d’Ivoire- FPI/ Le leader de la jeunesse du FPI transféré à la DST

02/12/2020

Côte d’Ivoire-...

Le leader de jeunesse au sein du...
Alassane Ouattara fait une publication étonnante sur la toile

02/12/2020

Alassane Ouattara...

Le président Alassane Ouattara a surpris tous ses abonnés avec...
La RDC souscrit à la réforme de la CEEAC

02/12/2020

La RDC...

La RDC, représentée par la ministre d’État,...
RDC Procès des 100 jours : Kabuya veut opposer Kamerhe à JKK

02/12/2020

RDC Procès...

Alors qu’il avait personnellement conduit ses escouades...
RDC: L’armée renforce la sécurité autour de Jean-Pierre Bemba

02/12/2020

RDC: L’armée...

Le commandement des Forces Armées de la...
Les hauts gradés de l’armée et de la police réaffirment leur “loyauté inébranlable” à Félix Tshisekedi

02/12/2020

Les hauts...

Le président de la République, Félix Tshisekedi...
RDC: Déclaration de soutien au bureau de l’Assemblée nationale: le député Samy Adubango dénonce la falsification de sa signature

02/12/2020

RDC: Déclaration...

Surpris de voir son nom sur la...
La lutte anti-drogue sera bientôt enseignée dans les écoles béninoises

02/12/2020

La lutte...

Le gouvernement béninois envisage l’introduction dans les...
Classement des puissances militaires en Afrique 2020 : voici le Top 10

02/12/2020

Classement des...

Le classement Global Fire Power des puissances...
Les félicitations d’Emmanuel Macron à Alpha Condé pour sa réélection

02/12/2020

Les félicitations...

Emmanuel Macron a fait volte-face. Il a...
Brigitte Adjamagbo arrêtée pour coup d’État au Togo: Amnesty dénonce les nouvelles arrestations d’opposants

02/12/2020

Brigitte Adjamagbo...

Amnesty dénonce les nouvelles arrestations d’opposants au...
Joe Biden nomme un avocat d’origine nigériane secrétaire adjoint au Trésor américain

02/12/2020

Joe Biden...

Wally Adeyemo, un avocat d’origine nigériane, nommé...
Fédérations de parents d’élèves des écoles de Toulouse et personnels soignants ont dénoncé “la mise à l’écart” des enfants de soignants qui n’ont pas pu réintégrer dès ce lundi leurs écoles d’avant le confinement.
Depuis le 16 mars, huit écoles de Toulouse organisent l’accueil spécifique des enfants des personnels soignants dans le cadre de leur prise en charge en temps de confinement. Mais en dépit de la réouverture progressive des écoles, ces enfants resteront dans les écoles qui les ont hébergés durant le confinement.
Dans un courrier adressé le 5 mai aux parents d’élèves des écoles qui avaient été réquisitionnées pour ces enfants, une inspectrice de l’Education nationale indique que “les enfants des personnels soignants resteront donc sur les écoles spécifiquement dédiées à leur accueil afin de ne pas occasionner un brassage d’enfants qui ne seraient pas en accord avec les conditions sanitaires requises”.
Une mesure jugée “stigmatisante” par les parents d’élèves.
Pour Muriel Paletou, présidente de la Fédération des conseils des parents d’élèves (FCPE) de Haute-Garonne, “ce mot ‘brassage’ est maladroit car il est discriminant pour ces enfants”.
La semaine dernière, le rectorat avait indiqué à la FCPE de Haute-Garonne que “les enfants des personnels soignants regagneraient bien leurs écoles d’origine”.
“J’ai donc été très surprise quand j’ai été alertée de cette lettre envoyée aux parents d’élèves”, a précisé à Reuters Muriel Paletou. “J’aurais compris qu’on explique que ces enfants, un public particulier, restent dans les écoles du confinement pour des raisons d’horaires ou de modes de garde du personnel soignant mais les empêcher de rentrer dans leur école d’origine pour des raisons sanitaires, c’est difficile pour les enfants concernés.”
 
RÉINTÉGRATION “À TERME” DANS LES ÉCOLES PRÉ-CONFINEMENT
La polémique toulousaine a gagné les réseaux sociaux, interpellant la présidente des Jeunes Médecins Ile-de-France, qui a rédigé un texte sur le site de la communauté.
“Pour répondre à l’anxiété de la population, les enfants de soignants sont stigmatisés et discriminés avec des mesures drastiques de distanciation sociale avec les autres élèves qui sont disproportionnées”, a écrit Lamia Kerdjana, anesthésiste-réanimatrice à l’hôpital Lariboisière.
“En effet, ces enfants, en l’absence de symptômes, n’ont aucune raison de subir une éviction de leur classe et aucune étude ne permet d’affirmer que les enfants de soignants sont plus transmetteurs du coronavirus que les autres enfants accueillis. Par ailleurs, cette population d’élèves est probablement plus sensibilisée aux mesures barrières que les enfants dont les parents ne sont pas soignants”, précise-t-elle.
“De plus, Toulouse est en zone verte, contrairement à l’Ile-de-France. Pourtant, ici, on ne procédera pas de la même manière. Ces mesures discriminatoires portent atteinte à l’intégrité morale des enfants de soignants”, conclut-elle.
Dans un communiqué, le rectorat de l’Académie de Toulouse explique que les enfants du personnel soignant réintégreront leurs écoles d’origine à terme, sans détailler les dates et les modalités.
“A compter du 11 mai 2020, avec la réouverture progressive des écoles, cet accueil demeure une priorité et continue d’être assuré afin d’accompagner au mieux les familles qui le souhaitent”, indique le rectorat. “Naturellement, les enfants des personnels indispensables à la gestion de la crise sanitaire ont vocation à rejoindre, avec leurs camarades, leur lieu de scolarisation d’origine au fil de la réouverture des écoles et des classes.”
Julie Rimbert, édité par Henri-Pierre André
Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire