Pascal Affi N’Guessan : « La grande majorité des militants du FPI n’ont pas suivi Gbagbo »


Video player

Le Parti des Peuples Africains-Côte d’Ivoire (PPA-CI) de Laurent Gbagbo a été officiellement mis sur les railles ce dimanche 17 octobre 2021. Avec ce nouveau mouvement, l’ancien président se voit revenir au devant de la scène politique ivoirienne après sa rupture avec le Front Populaire Ivoirien (FPI), désormais sous la coupole de Pascal Affi N’Guessan. Selon ce dernier, l’ancien détenu de Haye n’a pas quitté le FPI avec la majorité de ses militants.

Dimanche dernier, Laurent Gbagbo a officiellement lancé son parti par le biais duquel il se voit panafricaniste après avoir passé 10 ans loin de la politique. Le PPA-CI qui présente dans son logo les doigts des deux mains entrelacées dans une carte de l’Afrique, est le fruit d’une rupture entre Pascal Affi N’Guessan et l’ancien détenu de la Haye.

Fondé dans la clandestinité en 1982, le FPI est désormais aux mains de l’ex-Premier ministre. Si plusieurs médias ivoiriens font remarquer que le Woody de Mama a quitté son ancien parti avec une grande majorité de cadres, Pascal Affi N’Guessan ne partage pas cet avis. Dans une interview accordée au média Africanews, l’ancien ministre estime que le PPA-CI n’a pas su attirer la plupart des militants de son parti dans ses filets.

Pascal Affi N’Guessan : « Le FPI a tourné la page Gbagbo »

« Nous avons tourné la page Gbagbo. Je me réjouis que la grande majorité des militants sont restés fidèles au FPI, fidèles à l’histoire du Front Populaire Ivoirien et fidèles à la lutte . Nous restons toujours mobilisés pour qu’en 2025 on ait la possibilité de revenir au pouvoir sans Gbagbo », a déclaré l’ancien ministre.

Il est noter tout de même qu’une absence a été remarquée dans le rang des militants du PPA-CI. Il s’agit de Simone Gbagbo, l’ex-Première Dame dont Laurent Gbagbo veut se séparer. Selon France 24, elle est en déplacement en République démocratique du Congo. En effet, l’ancienne première dame explore toutes les voies afin de se frayer son propre chemin politique.

Toutefois, plusieurs représentants politiques d’une douzaine de pays africains étaient présents ce week-end pour le congrès de lancement du parti de l’ancien président ivoirien. Devant plusieurs centaines de cadres et militants, Laurent Gbagbo a lancé : « Nous allons reprendre ensemble notre chemin ». Il rassure qu’il fera « de la politique jusqu’à sa mort ! » tandis que des questions se posent concernant sa participation à la prochaine présidentielle de 2025.

En effet, l’exécutif envisage d’introduire une limite d’âge à 75 ans pour se présenter. À cette inquiétude soulevée, Gbagbo a laissé plané le suspens. « À cet âge-là (ndlr : 76 ans), après ce parcours-là, la sagesse, c’est de se décider à partir. Mais j’ai décidé que je ne partirai pas brusquement… », a déclaré le président du PPA-CI.

Quel est ton avis sur le site ?

View Results

loading - Pascal Affi N'Guessan : "La grande majorité des militants du FPI n'ont pas suivi Gbagbo" Loading ...
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire