RDC : un opposant au président Kabila cité dans une affaire de viol sur mineure


Video player

 

 

En République démocratique du Congo, un opposant au président Kabila a été cité dans une affaire de viol sur mineure. Pour une énième fois, Diomi Ndongala,  président de Démocratie chrétienne  a été arrêté pour soupçon de viol.  Pire sur une mineure.

 

Un farouche opposant  en RD Congo. Il a été arrêté dans un hôtel baptisé Terra Nova,  dont il serait propriétaire et qui se trouve dans la commune de Kinshasa.

 

Selon les nouvelles, la Police a débarqué suite à la clameur publique. La victime, une mineure de 13 ans, d’après la Police, a été entendue sur procès-verbal. « Il n’y a pas eu pénétration, mais possibles attouchements », a ajouté une autre source de l’hôtel à Kinshasa.

 

L’entourage du président de Démocratie chrétienne dénonce une manipulation. Ses proches affirment que les deux sœurs et locataires devaient plus de 2 000 dollars d’arriérés de loyer, qu’elles avaient été mises en demeure de payer, et s’en étaient violemment pris au personnel de l’hôtel.

 

Selon les proches d’Eugène Diomi Ndongala, elles ont inventé ces accusations de viol, connaissant son passé, et ont tenté de le piéger.

 

A en croire  une source proche du parquet, il y a des contradictions entre les versions des protagonistes qui devraient être confrontées lundi pour la suite de l’instruction.

 

Pour rappel, Eugène Diomi Ndongala, alors opposant au président Kabila, avait déjà été accusé de faits similaires en 2014. Condamné à 10 ans de prison, il avait toujours clamé son innocence et avait été libéré en mars 2019, à la faveur de l’arrivée au pouvoir de Félix Tshisekedi.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire