Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
« On n’a jamais vu les enfants de Bédié, Affi, Assoa Adou, Odette Lorougnon, Gbagbo ou Guikahué dans les rues »
22/08/2020 à 09h15 par La redaction

La ministre Kandia Camara a réagi suite à l’appel lancé par les femmes de l’opposition à manifester ce vendredi 21 août 2020 dans la commune de Cocody (Abidjan).

Selon la presse locale, les femmes de l’opposition ont organisé une marche pour dénoncer la tentative de Ouattara de briguer un troisième mandat. C’est à la suite de cette annonce de la marche prévue ce vendredi que Kandia Camara a réagi:

« Nous apprenons que des femmes de l’opposition voudraient maintenir leur marche malgré l’interdiction du gouvernement (…) La Côte d’Ivoire a trop souffert, surtout pendant la crise post-électorale. Et les victimes de cette crise, tout comme les victimes de toutes les crises vécues en Côte d’Ivoire, sont les femmes et leurs enfants. C’est la raison pour laquelle je voudrais dire aux femmes de Côte d’Ivoire que nous ne voulons plus voir nos enfants meurtris. Nous, femmes de Côte d’Ivoire, nous ne voulons plus que nos enfants soient manipulés et poussés dans les rues. Qu’ils soient les seules victimes des violences électorales. Nous voulons alors dire à celles et à ceux qui insistent et demandent à nos enfants de descendre dans la rue, qu’ils prennent leurs propres enfants dans la main et aller avec eux dans la rue. C’est trop facile de rester à la maison et de jeter les enfants des autres dans la rue. Nous ne voulons plus de cela. Nous ne voulons plus de violences envers nos enfants », a martèle-t-elle et d’observer.

Mais cette sortie ne semble pas avoir une réelle influence sur la position adoptée par les femmes de l’opposition, puisqu’elles sont massivement et beaucoup d’entres elles ont été arrêtées aux dernières nouvelles.

Crédit photo: Atoo

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 501 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

La ministre Kandia Camara a réagi suite à l’appel lancé par les femmes de l’opposition à manifester ce vendredi 21 août 2020 dans la commune de Cocody (Abidjan).

Selon la presse locale, les femmes de l’opposition ont organisé une marche pour dénoncer la tentative de Ouattara de briguer un troisième mandat. C’est à la suite de cette annonce de la marche prévue ce vendredi que Kandia Camara a réagi:

« Nous apprenons que des femmes de l’opposition voudraient maintenir leur marche malgré l’interdiction du gouvernement (…) La Côte d’Ivoire a trop souffert, surtout pendant la crise post-électorale. Et les victimes de cette crise, tout comme les victimes de toutes les crises vécues en Côte d’Ivoire, sont les femmes et leurs enfants. C’est la raison pour laquelle je voudrais dire aux femmes de Côte d’Ivoire que nous ne voulons plus voir nos enfants meurtris. Nous, femmes de Côte d’Ivoire, nous ne voulons plus que nos enfants soient manipulés et poussés dans les rues. Qu’ils soient les seules victimes des violences électorales. Nous voulons alors dire à celles et à ceux qui insistent et demandent à nos enfants de descendre dans la rue, qu’ils prennent leurs propres enfants dans la main et aller avec eux dans la rue. C’est trop facile de rester à la maison et de jeter les enfants des autres dans la rue. Nous ne voulons plus de cela. Nous ne voulons plus de violences envers nos enfants », a martèle-t-elle et d’observer.

Mais cette sortie ne semble pas avoir une réelle influence sur la position adoptée par les femmes de l’opposition, puisqu’elles sont massivement et beaucoup d’entres elles ont été arrêtées aux dernières nouvelles.

Crédit photo: Atoo

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 501 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire