Actualité Politique, Économie, Sport , en France et du reste
« Nous avions faim, ils cachaient la nourriture ! » : au Nigeria, des pillages dans plusieurs villes
25/10/2020 à 09h11 par La redaction
Publicité
Publicité

Le pays le plus peuplé d’Afrique est secoué depuis deux semaines par un soulèvement populaire et de graves troubles sociaux.

Les pillages de masse ciblant des bâtiments publics ainsi que des entrepôts de nourriture se multiplient au Nigeria. Le pays le plus peuplé d’Afrique est secoué depuis deux semaines par un soulèvement populaire et de graves troubles so

A Lagos, mégalopole économique de 20 millions d’habitants, la situation était plutôt calme, samedi 24 octobre, et le couvre-feu strict imposé depuis mardi soir a été allégé, après une semaine de violences extrêmes.

Mais dans plusieurs villes du pays, les pillages de masse se poursuivaient, comme à Ede (Etat d’Osun, sud-ouest) ou à Jos (centre), où plusieurs milliers de personnes ont envahi et pillé un immense entrepôt de nourriture qui devait être distribuée en mars et avril derniers, pendant le confinement mis en place pour lutter contre l’épidémie de Covid-19.

« Nous avions faim, et ils cachaient la nourriture ! », s’est indignée une habitante de Jos. « Quel genre de gouvernement avons-nous ? Nous sommes faibles, beaucoup meurent de faim. » « Tous les prix ont augmenté. Comment faisons-nous pour survivre ? », a déploré auprès de l’Agence France-Presse (AFP) un homme croisé sur la route qui mène à l’entrepôt, remplie de personnes portant des sacs estampillés « Ne pas vendre. Gouvernement du Nigeria ».

Répression sanglante de manifestations pacifiques

Publicité

Le Nigeria, premier producteur de pétrole du continent africain et réputé pour être l’un des pays les plus corrompus au monde, traverse une très grave crise sociale. Les mouvements de contestation, nés à Lagos contre les violences policières il y a deux semaines, ont dégénéré en vagues de violences et de pillages de masse.

La répression sanglante de manifestations pacifiques à Lagos, mardi soir, qui a fait 12 morts, selon Amnesty International, a indigné le pays et la communauté internationale. Selon l’ONG, au moins 56 personnes ont été tuées dans tout le pays depuis deux semaines de soulèvement.

 

Le président Muhammadu Buhari, ancien général putschiste dans les années 1980, puis élu démocratiquement en 2015 et en 2019, a regretté les « nombreuses vies perdues », mais n’a donné aucun bilan officiel sur le nombre de victimes jusqu’à présent. Dans une allocution télévisée jeudi soir, il a prévenu qu’il n’autoriserait personne à « mettre en péril la paix et la sécurité de l’Etat » et estimait avoir été « trop faible » face à la contestation.

Publicité

Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

Ne partez pas sans partager :

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

groupe emploi whatsapp doingbuzz

Cliquer ici 👆



entrepreneur sur doingbuzz 3vision-group togopapel

Plus de news

Zambie : Le Président Lungu S’évanouit Au Cours D’une Cérémonie Officielle

15/06/2021

Zambie :...

Publicité Publicité Le président zambien, Edgar Lungu...
La Ménopause : Voici Les Signes Qui Annoncent Cette Nouvelle Étape De La Vie

15/06/2021

La ménopause...

Publicité Publicité On le sait toutes la...
La Russie Renforce Sa Coopération Militaire Avec Le Congo Brazza

15/06/2021

La Russie...

Publicité Publicité   La Russie renforce sa...
Thaïlande: Une Statue D’un Pénis Géant Érigée Pour Faire Tomber La Pluie (Photos)

15/06/2021

Thaïlande: Une...

Publicité Publicité Publicité Cette décision a porté...
Birmanie : Le Premier Procès Contre Aung San Suu Kyi S’ouvre Ce Lundi

15/06/2021

Birmanie :...

Publicité Publicité Aung San Suu Kyi, l’ancienne...
Côte D’ivoire/ Guéguerre Au Rhdp : Le Ministre Mamadou Sanogo Tire À Boulets Rouge Sur Des Cadres Du Parti

15/06/2021

Côte d’Ivoire/...

Publicité Publicité Depuis sa région d’origine, Ouaninou,...
Tb Joshua : Voici Comment Il A Contribué À Apporter La Paix Et À Mettre Fin À La Guerre Au Soudan Du Sud

15/06/2021

TB Joshua...

Publicité Publicité Pour le Soudan du Sud,...
Togo : Un Prophète Annonce La Mort D’agbéyomé Kodjo

15/06/2021

Togo :...

Publicité Publicité   Agbéyomé Kodjo ,ancien Premier...
Laurent Gbagbo Sera Accueilli Le 17 Juin Au Pavillon Présidentiel

15/06/2021

Laurent Gbagbo...

Publicité Publicité   Son retour est programmé...
Bepc : L’épreuve De Sciences Physiques Reprise Le Mercredi 16 Juin

15/06/2021

BEPC :...

Publicité Publicité L’épreuve de sciences physiques à...
Côte D’ivoire-Bepc/ Après Les Sciences Physiques, Nouveau Scandale Concernant Le Sujet De Mathématique

15/06/2021

Côte d’Ivoire-BEPC/...

Publicité Publicité C’est assez gros pour ne...
Théories Du Complot Autour Du Malaise De Christian Eriksen : Les Théoriciens Font Une Choquante Révélation

15/06/2021

Théories du...

Publicité Publicité Le monde du football s’est...
Afrique Du Sud: Un Couple Électrocuté À Mort Un Jour Après Son Retour De Sa Lune De Miel

15/06/2021

Afrique du...

Publicité Publicité Un couple de jeunes mariés...
Ziona Chana, L'Homme Possédant La Plus Grande Famille Du Monde Est Mort

15/06/2021

Ziona Chana,...

Publicité Publicité Ziona Chana, qui serait le...
Côte D’ivoire-Bepc/ Qui Veut Saboter Mariatou Koné ? La Deco Se Trompe Encore Sur Un Exercice

15/06/2021

Côte d’Ivoire-BEPC/...

Publicité Publicité Il va falloir agir vite...
Mali: Le Président De La Fédération Internationale De Basket-Ball Démissionne

15/06/2021

Mali: le...

Publicité Publicité Cité dans un scandale d’abus...
Usa : Une Voiture Fonce Sur Un Groupe De Manifestants Antiracistes

15/06/2021

USA :...

Publicité Publicité L'incident mortel s'est produit à...
Joe Biden : Lors D'Une Déclaration, Il Confond La Libye Et La Syrie À Trois Reprises

15/06/2021

Joe Biden...

Publicité Publicité   La Libye et la...
Togo: Le Premier Ministre Lance Les Travaux De Construction Du Centre De Formation Professionnelle De La Pia

15/06/2021

Togo: Le...

Publicité Publicité Le séjour du ministre fédéral...
 Une Très Bonne Nouvelle Pour Laurent Gbagbo

15/06/2021

Une très...

Publicité Publicité Son retour est programmé pour...
Publicité
Publicité

Le pays le plus peuplé d’Afrique est secoué depuis deux semaines par un soulèvement populaire et de graves troubles sociaux.

Les pillages de masse ciblant des bâtiments publics ainsi que des entrepôts de nourriture se multiplient au Nigeria. Le pays le plus peuplé d’Afrique est secoué depuis deux semaines par un soulèvement populaire et de graves troubles so

A Lagos, mégalopole économique de 20 millions d’habitants, la situation était plutôt calme, samedi 24 octobre, et le couvre-feu strict imposé depuis mardi soir a été allégé, après une semaine de violences extrêmes.

Mais dans plusieurs villes du pays, les pillages de masse se poursuivaient, comme à Ede (Etat d’Osun, sud-ouest) ou à Jos (centre), où plusieurs milliers de personnes ont envahi et pillé un immense entrepôt de nourriture qui devait être distribuée en mars et avril derniers, pendant le confinement mis en place pour lutter contre l’épidémie de Covid-19.

« Nous avions faim, et ils cachaient la nourriture ! », s’est indignée une habitante de Jos. « Quel genre de gouvernement avons-nous ? Nous sommes faibles, beaucoup meurent de faim. » « Tous les prix ont augmenté. Comment faisons-nous pour survivre ? », a déploré auprès de l’Agence France-Presse (AFP) un homme croisé sur la route qui mène à l’entrepôt, remplie de personnes portant des sacs estampillés « Ne pas vendre. Gouvernement du Nigeria ».

Répression sanglante de manifestations pacifiques

Publicité

Le Nigeria, premier producteur de pétrole du continent africain et réputé pour être l’un des pays les plus corrompus au monde, traverse une très grave crise sociale. Les mouvements de contestation, nés à Lagos contre les violences policières il y a deux semaines, ont dégénéré en vagues de violences et de pillages de masse.

La répression sanglante de manifestations pacifiques à Lagos, mardi soir, qui a fait 12 morts, selon Amnesty International, a indigné le pays et la communauté internationale. Selon l’ONG, au moins 56 personnes ont été tuées dans tout le pays depuis deux semaines de soulèvement.

 

Le président Muhammadu Buhari, ancien général putschiste dans les années 1980, puis élu démocratiquement en 2015 et en 2019, a regretté les « nombreuses vies perdues », mais n’a donné aucun bilan officiel sur le nombre de victimes jusqu’à présent. Dans une allocution télévisée jeudi soir, il a prévenu qu’il n’autoriserait personne à « mettre en péril la paix et la sécurité de l’Etat » et estimait avoir été « trop faible » face à la contestation.

Publicité

Abonnez toi à Doingbuzz Tv sur Youtube

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire