Politique AFRIQUE

Selon Nathalie Yamb, il faut interdire aux dirigeants de « se faire soigner à l’étranger »

Selon Nathalie Yamb, il faut interdire aux dirigeants de « se faire soigner à l’étranger »

Bien connue pour sa soif de vérité dans la sphère politique des pays africains, Nathalie Yamb vient encore de se prononcer un sujet que beaucoup n’osent pas soulever. L’activiste suisso-camerounaise vient de se prononcer sur le système de santé publique défaillant dans la plupart des pays africains. En réponse à un tweet de ses followers, elle a donné la stratégie à appliquer afin de pousser les élites politiques à se pencher sur ce mal.

C’est un problème qui gangrène plusieurs pays de l’Afrique. À plusieurs reprises, certains ont dénoncé le fait que des populations africaines aient du mal à avoir accès aux services de santé publique. Aussi, il convient de faire remarquer que ces pays ont un manque alarmant de structures de santé. Selon nos confrères de Ivoire Web TV, Nathalie Yamb a donné la cause et la solution à ce problème sur Twitter en répondant à la réaction d’un internaute. Ce dernier relatait le périple médical d’une patiente qui a du mal à avoir accès à un service dans un hôpital en Côte d’Ivoire.

À lire aussi :   Retour de Laurent Gbagbo : Nathalie Yamb tacle le pouvoir d'Abidjan

Pour l’activiste, les dirigeants africains, pour régler ce problème, doivent être contraint à se faire soigner dans leur pays. « Tant que nos dirigeants et leurs familles pourront sauter dans un avion quand ils sont malades, rien ne changera sur le plan des infrastructures sanitaires en Afrique », a déclaré Yamb. Tant que les chefs d’Etat et les élites politiques vont ailleurs pour se soigner, ils semblent ne rien faire pour améliorer les conditions es populations en matière de santé publique.

 

À lire aussi :   Le président Muhamadu Buhari prévient les ressortissants nigérians qui dénigrent le pays à l'étranger

Ces autorités voyagent à coup de millions pour l’étranger afin de se faire soigner. Pourtant, ses argents auraient pu faire un plus pour l’infrastructure sanitaire de leur pays. Pour Nathalie Yamb, la solution, elle est simple. « La seule vraie mesure progressiste en la matière est de leur interdire d’aller se faire soigner à l’étranger », a déclaré l’activiste. Ceci pourrait les inciter à améliorer les centres médicaux sociaux afin de bénéficier également des soins de qualité.

Avec Actu Cameroun

--
Publicité 3vision-group
groupe emploi whatsapp doingbuzz> Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire