Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Nancy Pelosi avait-elle le droit de déchirer le discours de Donald Trump?
09/02/2020 à 20h04 par La redaction

Pour Donald Trump, Nancy Pelosi a “transgressé la loi” en détruisant “un document officiel”. Mais la loi ne dit pas exactement ça.

L’image a marqué le troisième discours sur l’état de l’Union de Donald Trump: Nancy Pelosi, présidente démocrate de la Chambre des représentants, avait-elle le droit de déchirer son exemplaire de l’allocuation présidentielle comme elle l’a fait à peine le discours terminé? Absolument pas, selon Donald Trump, pour qui ce geste est “illégal”.

Ce vendredi 7 février, le président américain est revenu pour la première fois sur le geste de son ennemi démocrate de toujours. Interrogé par les journalistes sur la pelouse de la Maison Blanche, Donald Trump a déclaré que Nancy Pelosi avait “transgressé la loi” en déchirant “un document officiel.”

“Je pense que c’est quelque chose de terrible. (…) C’était vraiment irrespectueux pour la Chambre (des représentants, NDLR), pour le pays”, a affirmé le dirigeant.

Toutefois, la loi ne donne pas vraiment raison au président. Interrogé par The Hill, Glenn Kirschenner, un ancien procureur fédéral américain, a indiqué que si la loi fédérale interdit bien la destruction de documents gouvernementaux, cela ne s’applique pas à une photocopie d’un discours présidentiel.

“La loi n’a pas vocation à criminaliser la destruction de copies de documents de cérémonies”, abonde un autre spécialiste.

Nancy Pelosi, invitée à s’expliquer sur son geste, avait déclaré après le discours que “compte tenu des alternatives, c’était la chose la plus courtoise” à faire pour marquer son désaccord avec les déclarations du président.

Critique féroce de Donald Trump, elle a d’ailleurs réutilisé dès le lendemain sur Twitter une autre image forte du discours sur l’état de l’Union, lorsque Donald Trump a ostensiblement refusé de lui serrer la main.

“Les démocrates ne cesseront jamais de tendre la main pour que le travail soit mené à son terme. Nous travaillerons à trouver des terrains d’entente quand c’est possible, mais si cela est impossible, nous resterons sur nos positions”, a écrit, sibylline, la première figure de l’opposition pour légender cette photo illustrant les mauvaises relations entre les deux partis.

Comme en réponse à ce tweet, Donald Trump a répété ce vendredi qu’il “travaillait avec tous les groupes”, y compris “les démocrates” tout en affirmant que ces derniers étaient atteintes du “syndrome du dérangement de Trump”. Un terme péjoratif utilisé par le président et ses soutiens pour dénoncer les critiques jugées non fondées et incessantes de tout ce qui a trait à Donald Trump.

 

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Pour Donald Trump, Nancy Pelosi a “transgressé la loi” en détruisant “un document officiel”. Mais la loi ne dit pas exactement ça.

L’image a marqué le troisième discours sur l’état de l’Union de Donald Trump: Nancy Pelosi, présidente démocrate de la Chambre des représentants, avait-elle le droit de déchirer son exemplaire de l’allocuation présidentielle comme elle l’a fait à peine le discours terminé? Absolument pas, selon Donald Trump, pour qui ce geste est “illégal”.

Ce vendredi 7 février, le président américain est revenu pour la première fois sur le geste de son ennemi démocrate de toujours. Interrogé par les journalistes sur la pelouse de la Maison Blanche, Donald Trump a déclaré que Nancy Pelosi avait “transgressé la loi” en déchirant “un document officiel.”

“Je pense que c’est quelque chose de terrible. (…) C’était vraiment irrespectueux pour la Chambre (des représentants, NDLR), pour le pays”, a affirmé le dirigeant.

Toutefois, la loi ne donne pas vraiment raison au président. Interrogé par The Hill, Glenn Kirschenner, un ancien procureur fédéral américain, a indiqué que si la loi fédérale interdit bien la destruction de documents gouvernementaux, cela ne s’applique pas à une photocopie d’un discours présidentiel.

“La loi n’a pas vocation à criminaliser la destruction de copies de documents de cérémonies”, abonde un autre spécialiste.

Nancy Pelosi, invitée à s’expliquer sur son geste, avait déclaré après le discours que “compte tenu des alternatives, c’était la chose la plus courtoise” à faire pour marquer son désaccord avec les déclarations du président.

Critique féroce de Donald Trump, elle a d’ailleurs réutilisé dès le lendemain sur Twitter une autre image forte du discours sur l’état de l’Union, lorsque Donald Trump a ostensiblement refusé de lui serrer la main.

“Les démocrates ne cesseront jamais de tendre la main pour que le travail soit mené à son terme. Nous travaillerons à trouver des terrains d’entente quand c’est possible, mais si cela est impossible, nous resterons sur nos positions”, a écrit, sibylline, la première figure de l’opposition pour légender cette photo illustrant les mauvaises relations entre les deux partis.

Comme en réponse à ce tweet, Donald Trump a répété ce vendredi qu’il “travaillait avec tous les groupes”, y compris “les démocrates” tout en affirmant que ces derniers étaient atteintes du “syndrome du dérangement de Trump”. Un terme péjoratif utilisé par le président et ses soutiens pour dénoncer les critiques jugées non fondées et incessantes de tout ce qui a trait à Donald Trump.

 

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire