Mort de George Floyd: La Chine répond à Donald Trump en l’invitant à «ne pas se cacher» face aux manifestations

Suite à la mort de George Floyd, plusieurs médias d’Etat chinois et des officiels ont réagi en faisant notamment référence aux manifestations américaines contre le racisme après la mort du Noir américain de 46 ans, alors que Donald Trump est régulièrement intervenu sur le dossier du mouvement pro-démocratie à Hong Kong.

Les autorités chinoises qui ont largement dénoncé les «ingérences étrangères», lors des contestations, sont montées au créneau suite à la multiplication des manifestations aux Etats-Unis.

Hua Chunying, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a tweeté le 30 mai les dernières paroles de George Floyd avant sa mort «I can’t breathe» («je ne peux pas respirer». La phrase était accompagnée d’une déclaration de son homologue américaine critiquant la répression chinoise.

À lire aussi :
Mort de George Floyd : un couple se marie en pleine manifestation-Vidéo

Le 1er juin dernier, un autre porte-parole a dénoncé devant la presse « la gravité du problème du racisme et de la violence policière aux Etats-Unis». Pour sa part, Hu Xijin, rédacteur en chef du média d’Etat chinois Global Times a invité Donald Trump à ne pas « se cacher derrière les services secrets ». «Allez parler aux manifestants sérieusement. Négociez avec eux, comme vous avez ordonné à Pékin de parler aux émeutiers de Hong Kong », a-t-il tweeté.

À lire aussi :
MORT DE GEORGE FLOYD : POURQUOI LES MANIFESTATIONS SONT AUSSI POPULAIRES CETTE FOIS

Il faut dire que c’est une intervention qui a eu lieu dans un contexte où les relations sont particulièrement tendues entre la Chine et les Etats-Unis. Le président Trump n’a cessé de s’en prendre à Pékin pendant la crise du coronavirus, indiquant que la Chine était à l’origine du virus, et qu’elle est responsable de cette pandémie mondiale.

À lire aussi :
Derek Chauvin, ex-officier inculpé dans la mort de George Floyd, libéré de prison

Toutefois, les Chinois ne sont pas les seuls à profiter de la situation pour critiquer les Américains. Javad Zarif, le ministre des Affaires étrangères iranien, a tweeté une photo d’un communiqué de presse américain critiquant la répression dans le pays.

Compte tenu de la posture sécuritaire affichée par Donald Trump ces derniers jours, il n’est pas exclu qu’il prenne la parole pour répondre à ces critiques.

Crédit photo: youtube

--
jobwide
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire