Le pouvoir de l'information à votre portée sur doingbuzz.com
MIRIAM MAKEBA – Figure du mois de juin
25/06/2019 à 15h17 par La redaction

Ce mois-ci nous mettons à l’honneur la MAMA AFRIKA de son nom de scène MIRAIM MAKEBA, qui a fait danser l’Afrique avec ses tubes bien connus tels que « MALAIKA, » ET « PATA PATA ».

MIRIAM MAKEBA est connue particulièrement pour sa musique, et ses différents tubes à succès. Cependant au-delà d’être une musicienne de renom, MIRIAM MAKEBA a été une active militante sud-africaine dans les années 50.

Prénommée « Zenzi », diminutif d’Uzenzile, qui signifie « Tu ne dois t’en prendre qu’à toi-même ». Zenzile Makeba Qgwashu Nguvama communément appelé Miriam Makeba est née le 4 mars 1932 à Johannesburg, en Afrique du Sud, d’un père instituteur, et d’une mère domestique. Zenzile Makeba n’a que quelques jours lorsque sa mère est emprisonnée, avec elle, durant six mois pour avoir fabriqué de la bière afin de subvenir aux besoins de sa famille. A six ans Zenzile Makeba perd son père. Elle vivra alors  seule avec sa mère.

À 17 ans, Miriam donne naissance à sa fille Bongi de son mariage avec James Kubay en 1950.  Après son accouchement MIRIAM est diagnostiquée d’un cancer du sein, elle est traitée de manière non conventionnelle mais avec succès par sa mère. Son mariage avec James Kubay fit  long feu, en 1952 Miriam divorce. Pour subvenir aux besoins de la famille Miriam se voit accumuler plusieurs travaux tels que le babysitting  puis laveuse de taxis, c’est là qu’elle commence à chanter, avec les Cuban Brothers qui lui donne son nom de scène, Miriam.

MIRIAM MAKEBA - Figure du mois de juin sur AfrikMag

Elle a très rapidement du succès, et se sert de son nouveau métier pour dénoncer l’injustice et le régime d’apartheid mis en place en Afrique du Sud; ce sera alors l’un des grands combats de sa vie. En 1956, elle écrit son plus grand succès « Pata, Pata » avec lequel elle fait le tour du monde.

Cependant  elle est contrainte à un exil qui durera 31 ans, en raison de son apparition dans le film anti-apartheid “Come Back Africa” du cinéaste américain Lionel Rogosin. Ses disques sont également retirés de la vente en Afrique du Sud. Lorsque sa mère meurt en 1960, elle ne peut assister à ses obsèques, du fait de son interdiction de séjour en Afrique du Sud. C’est avec un passeport français qu’elle reviendra en Afrique du Sud à la libération de Nelson Mandela, emprisonnée avec la plupart des dirigeants du Congrès national africain(ANC) au pénitencier de Robben Island.

MIRIAM MAKEBA - Figure du mois de juin sur AfrikMag

Elle ne cesse de prononcer des discours anti-apartheid et d’appeler au boycott de l’Afrique du Sud devant les Nations unies. Elle reçoit de nombreux soutiens, dont ceux de Kwame Nkrumah, Sékou Touré, Amilcar Cabral ou encore Eduardo Mondlane. Elle part vivre aux États-Unis où elle s’engage avec le mouvement des droits civiques contre la ségrégation raciale, en Guinée, en Europe et devient un des symboles de la lutte anti-apartheid. Miriam Makeba est décorée par la France au titre de Commandeur des Arts et Lettres en 1985 et devient Citoyenne d’honneur 1990.

MIRIAM MAKEBA - Figure du mois de juin sur AfrikMag

En 1999, MIRIAM MAKEBA a été nommée Ambassadrice de bonne volonté de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

En 2005, elle annonce qu’elle met fin à sa carrière artistique, tout en continuant à défendre les causes auxquelles elle croit. Elle est décédée le dimanche 9 novembre 2008, à l’âge de 76 ans, à Castel Volturno en Italie des suites d’un malaise.

MIRIAM MAKEBA a toujours rêvé d’une grande Afrique unie. Pour son pays, elle exhortait ses frères noirs au pardon : « Il faut nous laisser grandir. Les Noirs et les Blancs doivent apprendre à se connaître, à vivre ensemble. » disait-elle !

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 71 898 autres abonnés

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Ce mois-ci nous mettons à l’honneur la MAMA AFRIKA de son nom de scène MIRAIM MAKEBA, qui a fait danser l’Afrique avec ses tubes bien connus tels que « MALAIKA, » ET « PATA PATA ».

MIRIAM MAKEBA est connue particulièrement pour sa musique, et ses différents tubes à succès. Cependant au-delà d’être une musicienne de renom, MIRIAM MAKEBA a été une active militante sud-africaine dans les années 50.

Prénommée « Zenzi », diminutif d’Uzenzile, qui signifie « Tu ne dois t’en prendre qu’à toi-même ». Zenzile Makeba Qgwashu Nguvama communément appelé Miriam Makeba est née le 4 mars 1932 à Johannesburg, en Afrique du Sud, d’un père instituteur, et d’une mère domestique. Zenzile Makeba n’a que quelques jours lorsque sa mère est emprisonnée, avec elle, durant six mois pour avoir fabriqué de la bière afin de subvenir aux besoins de sa famille. A six ans Zenzile Makeba perd son père. Elle vivra alors  seule avec sa mère.

À 17 ans, Miriam donne naissance à sa fille Bongi de son mariage avec James Kubay en 1950.  Après son accouchement MIRIAM est diagnostiquée d’un cancer du sein, elle est traitée de manière non conventionnelle mais avec succès par sa mère. Son mariage avec James Kubay fit  long feu, en 1952 Miriam divorce. Pour subvenir aux besoins de la famille Miriam se voit accumuler plusieurs travaux tels que le babysitting  puis laveuse de taxis, c’est là qu’elle commence à chanter, avec les Cuban Brothers qui lui donne son nom de scène, Miriam.

MIRIAM MAKEBA - Figure du mois de juin sur AfrikMag

Elle a très rapidement du succès, et se sert de son nouveau métier pour dénoncer l’injustice et le régime d’apartheid mis en place en Afrique du Sud; ce sera alors l’un des grands combats de sa vie. En 1956, elle écrit son plus grand succès « Pata, Pata » avec lequel elle fait le tour du monde.

Cependant  elle est contrainte à un exil qui durera 31 ans, en raison de son apparition dans le film anti-apartheid “Come Back Africa” du cinéaste américain Lionel Rogosin. Ses disques sont également retirés de la vente en Afrique du Sud. Lorsque sa mère meurt en 1960, elle ne peut assister à ses obsèques, du fait de son interdiction de séjour en Afrique du Sud. C’est avec un passeport français qu’elle reviendra en Afrique du Sud à la libération de Nelson Mandela, emprisonnée avec la plupart des dirigeants du Congrès national africain(ANC) au pénitencier de Robben Island.

MIRIAM MAKEBA - Figure du mois de juin sur AfrikMag

Elle ne cesse de prononcer des discours anti-apartheid et d’appeler au boycott de l’Afrique du Sud devant les Nations unies. Elle reçoit de nombreux soutiens, dont ceux de Kwame Nkrumah, Sékou Touré, Amilcar Cabral ou encore Eduardo Mondlane. Elle part vivre aux États-Unis où elle s’engage avec le mouvement des droits civiques contre la ségrégation raciale, en Guinée, en Europe et devient un des symboles de la lutte anti-apartheid. Miriam Makeba est décorée par la France au titre de Commandeur des Arts et Lettres en 1985 et devient Citoyenne d’honneur 1990.

MIRIAM MAKEBA - Figure du mois de juin sur AfrikMag

En 1999, MIRIAM MAKEBA a été nommée Ambassadrice de bonne volonté de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture.

En 2005, elle annonce qu’elle met fin à sa carrière artistique, tout en continuant à défendre les causes auxquelles elle croit. Elle est décédée le dimanche 9 novembre 2008, à l’âge de 76 ans, à Castel Volturno en Italie des suites d’un malaise.

MIRIAM MAKEBA a toujours rêvé d’une grande Afrique unie. Pour son pays, elle exhortait ses frères noirs au pardon : « Il faut nous laisser grandir. Les Noirs et les Blancs doivent apprendre à se connaître, à vivre ensemble. » disait-elle !

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 71 898 autres abonnés

DOINGBUZZ TV

Ne partez pas sans partager :