Actualité Politique, Économie, Sport , en France et du reste
Me Madicke NIANG : «Le Sénégal pourrait être confronté à toutes sortes de troubles»
08/09/2018 à 13h15 par Steven Ablam Kpoglo
Publicité
Publicité

Comme tous les leaders de l’opposition, Me Madické Niang dénonce la façon dont le président Macky Sall conduit le processus électoral surtout avec l’introduction du parrainage à la prochaine présidentielle. Le président du groupe parlementaire du Pds prévient le chef de l’Etat sur les risques de troubles dans le pays que pourrait engendrer le parrainage.

(Correspondance) – Me Madické Niang est très remonté contre le président Macky Sall et ses collaborateurs qui l’aident à imposer le parrainage. L’ancien ministre des Affaires étrangères dans le régime du président Abdoulaye Wade n’a pas manqué d’alerter le pouvoir en guise d’avertissement : «Le Sénégal n’a jamais connu ce qui se passe actuellement. Le président Macky Sall a soutenu lors de la Tabaski que tout est réglé pour le parrainage et qu’il ne reste que sa mise en œuvre. Or ce sont ses règles à lui. Il a agi seul et il n’y a rien de consensuel dans la mise en œuvre du parrainage. Donc nous l’invitons à revoir les choses. Car, avec sa propension à maintenir le parrainage, le Sénégal pourrait être confronté à toutes sortes de troubles. Et nous ne le souhaitons pas», avertit-il dans l’entretien exclusif qu’il a accordé au groupe Walf.

Me Madické Niang se veut formel : «Le parrainage est un échec du président Macky Sall. Et il en porte la responsabilité. Ils se sont inspirés de ce qui est fait dans deux pays, deux pays d’essence communiste qui appartenaient au bloc communiste et qui sont devenus des démocraties libérales. Mais on ne le verra ni en France, ni dans les grandes démocraties. Avec le président Macky Sall, c’est un grand recul que la démocratie sénégalaise a eu à connaître».

Publicité
Ainsi parlait mardi, à Saint-Louis, le responsable libéral, à la veille du Magal des deux Raakas, en marge de la cérémonie consacrant la nuit du parrain.

L’ancien ministre de la Justice argumente, ainsi, son assertion : «D’abord aussi bien la loi constitutionnelle que la loi modifiant le code électoral violaient des textes de la Constitution. Par exemple, l’article 4 de la Constitution met les partis politiques au dessus des indépendants. En imposant les mêmes conditions aux partis politiques et aux indépendants, on viole la légalité qui a été chantée par le régime en disant que les Sénégalais sont tous égaux devant la loi. Un parti politique ne peut pas jouer le même rôle que quelqu’un qui se présente en indépendant. Il fallait d’abord modifier l’article 4 de la Constitution»,

Publicité
relève l’ex-Garde des Sceaux.

L’ancien chef de la diplomatie sénégalaise poursuit en ces termes : «Imposer le parrainage, c’est violer le secret du vote. C’est un vote à la lettre qui permet au pouvoir de s’appuyer dessus d’abord pour pouvoir diriger le vote vers le président Macky Sall. Deuxièmement, pour pouvoir justifier demain, les fraudes qui peuvent être entreprises. Par exemple, personne ne peut comprendre qu’on parle d’un maximum de soixante et quelques mille signatures et que le parti au pouvoir dit vouloir deux millions de signatures. C’est pour dire : nous avons deux millions d’électeurs et on viole le secret du vote, on vote à la lettre», s’offusque l’avocat.

De l’avis de Me Madické Niang, «ce qui est plus grave, Macky Sall se permet, aujourd’hui, de changer et de violer toutes les règles qui lui ont permis de gagner. Il trouve des droits acquis qui lui ont permis de triompher, d’arriver là où il est. Et il les change à quelques mois de la présidentielle. Nous sommes à six mois des élections et les acteurs ne sont pas d’accord sur les conditions dans lesquelles elles vont se dérouler. C’est une catastrophe», martèle avec force l’ex plénipotentiaire de la diplomatie sénégalaise.

 

SENCLIC

 

 

Publicité
Ne partez pas sans partager :
JOB

Vous êtes sur whatsapp,intégrez et recevez nos articles depuis nos groupes disponible sur le whatsapp

🚨DOINGBUZZ ACTUALITE NEW Pour offres d'emploi 👉🏾 -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun  -🇨🇲 Cameroun  groupe emploi whatsapp doingbuzz

Cliquer ici pour les autres groupes👆



Plus de news

La Cour De La Cedeao Empêche Le Gouvernement De Buhari De Poursuivre Des Nigérians Utilisant Twitter

23/06/2021

La Cour...

Publicité Publicité La Cour de justice de...
Air Sénégal Va Devenir La Seule Compagnie Africaine À Relier Washington Via New York

23/06/2021

AIR SÉNÉGAL...

Publicité Publicité Air Sénégal a le vent...
Espagne : Un Basketteur Sénégalais Sans Papier Pose Un Acte Héroïque

23/06/2021

Espagne :...

Publicité Publicité Mouhammad Fadal est le héros...
Togo : Kpatcha Gnassingbé Demande Une Évacuation Sanitaire À L'International

23/06/2021

Togo :...

Publicité Publicité   Les nouvelles de Kpatcha...
Frédéric Joël Aïvo : Son Avocat Dénonce Une Détention &Quot;Arbitraire Et Cruelle&Quot;

23/06/2021

Frédéric Joël...

Publicité Publicité La détention du Professeur Joël...
Mondial 2022 : Selon Samuel Eto'O, Le Qatar Est Prêt

23/06/2021

Mondial 2022...

Publicité Publicité La coupe du monde Qatar...
Côte D’ivoire: Visé Par Des Plaintes Pour Fake News, Le Procureur Invite Chris Yapi À Se Dévoiler

23/06/2021

Côte d’Ivoire:...

Publicité Publicité Le procureur de la république...
Tiktok Lance Une Campagne De Sensibilisation Contre Le Harcèlement En Ligne

23/06/2021

TikTok lance...

Publicité Publicité D’après un communiqué du réseau...
L'Espagne Pardonne Les Dirigeants Catalans

22/06/2021

L’Espagne pardonne...

Publicité Publicité   Le gouvernement espagnol a...
Angelina Jolie : La Célèbre Actrice Est En Afrique Pour Des Causes Humanitaires

22/06/2021

Angelina Jolie...

Publicité Publicité   L'actrice hollywoodienne Angelina Jolie...
Rdc : Qui Est Daniel Kawata, Un Handicapé Avec 5 Doctorats?

22/06/2021

RDC :...

Publicité Publicité   Du haut de ses...
Affaire Martin Camus Mimb : Charlotte Dipanda Réagit Enfin

22/06/2021

Affaire Martin...

Publicité Publicité Depuis quelques jours, la toile...
Covid-19: Un Président Menace D’emprisonner Les Personnes Qui Refusent De Se Faire Vacciner

22/06/2021

Covid-19: un...

Publicité Publicité Le président Rodrigo Duterte a...
La Centrafrique Défend Sa Coopération Avec La Russie

22/06/2021

La Centrafrique...

Publicité Publicité La Présidence centrafricaine dénonce un...
Koffi Olomidé Exige La Vaccination Anti-Covid Pour Assister À Son Concert

22/06/2021

Koffi Olomidé...

Publicité Publicité À Paris depuis quelques semaines...
Evelyne Owona Essomba, Première Femme À Diriger L’upf Cameroun

22/06/2021

Evelyne Owona...

Publicité Publicité Evelyne Owona Essomba a été...
Des Prêtres Vodou Sollicités À L'Aéroport De Lomé Pour La Purification D'Un Avion

22/06/2021

Des prêtres...

Publicité Publicité Ce dimanche 20 juin 2021,...
Divorce Du Couple Gbagbo : Le Général Camille Makosso Se Prononce Dessus

22/06/2021

Divorce du...

Publicité Publicité L’annonce de la demande de...
Frédéric Joël Aïvo : Son Avocat Dénonce Une Détention &Quot;Arbitraire Et Cruelle&Quot;

22/06/2021

Bénin :...

Publicité Publicité   Les nouvelles de Joël...
L’espagne Cherche À Se Réconcilier Avec Le Maroc

22/06/2021

L’Espagne cherche...

Publicité Publicité La ministre espagnole des Affaires...
Publicité
Publicité

Comme tous les leaders de l’opposition, Me Madické Niang dénonce la façon dont le président Macky Sall conduit le processus électoral surtout avec l’introduction du parrainage à la prochaine présidentielle. Le président du groupe parlementaire du Pds prévient le chef de l’Etat sur les risques de troubles dans le pays que pourrait engendrer le parrainage.

(Correspondance) – Me Madické Niang est très remonté contre le président Macky Sall et ses collaborateurs qui l’aident à imposer le parrainage. L’ancien ministre des Affaires étrangères dans le régime du président Abdoulaye Wade n’a pas manqué d’alerter le pouvoir en guise d’avertissement : «Le Sénégal n’a jamais connu ce qui se passe actuellement. Le président Macky Sall a soutenu lors de la Tabaski que tout est réglé pour le parrainage et qu’il ne reste que sa mise en œuvre. Or ce sont ses règles à lui. Il a agi seul et il n’y a rien de consensuel dans la mise en œuvre du parrainage. Donc nous l’invitons à revoir les choses. Car, avec sa propension à maintenir le parrainage, le Sénégal pourrait être confronté à toutes sortes de troubles. Et nous ne le souhaitons pas», avertit-il dans l’entretien exclusif qu’il a accordé au groupe Walf.

Me Madické Niang se veut formel : «Le parrainage est un échec du président Macky Sall. Et il en porte la responsabilité. Ils se sont inspirés de ce qui est fait dans deux pays, deux pays d’essence communiste qui appartenaient au bloc communiste et qui sont devenus des démocraties libérales. Mais on ne le verra ni en France, ni dans les grandes démocraties. Avec le président Macky Sall, c’est un grand recul que la démocratie sénégalaise a eu à connaître».

Publicité
Ainsi parlait mardi, à Saint-Louis, le responsable libéral, à la veille du Magal des deux Raakas, en marge de la cérémonie consacrant la nuit du parrain.

L’ancien ministre de la Justice argumente, ainsi, son assertion : «D’abord aussi bien la loi constitutionnelle que la loi modifiant le code électoral violaient des textes de la Constitution. Par exemple, l’article 4 de la Constitution met les partis politiques au dessus des indépendants. En imposant les mêmes conditions aux partis politiques et aux indépendants, on viole la légalité qui a été chantée par le régime en disant que les Sénégalais sont tous égaux devant la loi. Un parti politique ne peut pas jouer le même rôle que quelqu’un qui se présente en indépendant. Il fallait d’abord modifier l’article 4 de la Constitution»,

Publicité
relève l’ex-Garde des Sceaux.

L’ancien chef de la diplomatie sénégalaise poursuit en ces termes : «Imposer le parrainage, c’est violer le secret du vote. C’est un vote à la lettre qui permet au pouvoir de s’appuyer dessus d’abord pour pouvoir diriger le vote vers le président Macky Sall. Deuxièmement, pour pouvoir justifier demain, les fraudes qui peuvent être entreprises. Par exemple, personne ne peut comprendre qu’on parle d’un maximum de soixante et quelques mille signatures et que le parti au pouvoir dit vouloir deux millions de signatures. C’est pour dire : nous avons deux millions d’électeurs et on viole le secret du vote, on vote à la lettre», s’offusque l’avocat.

De l’avis de Me Madické Niang, «ce qui est plus grave, Macky Sall se permet, aujourd’hui, de changer et de violer toutes les règles qui lui ont permis de gagner. Il trouve des droits acquis qui lui ont permis de triompher, d’arriver là où il est. Et il les change à quelques mois de la présidentielle. Nous sommes à six mois des élections et les acteurs ne sont pas d’accord sur les conditions dans lesquelles elles vont se dérouler. C’est une catastrophe», martèle avec force l’ex plénipotentiaire de la diplomatie sénégalaise.

 

SENCLIC

 

 

Publicité
Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire