Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Massacre au Cameroun : le régime Biya reconnait la responsabilité de l’armée
22/04/2020 à 09h34 par La redaction

Le gouvernement camerounais a reconnu la responsabilité de l’armée dans la tuerie de Ngarbuh dans la nuit du 13 au 14 février au Cameroun.

Dans une synthèse du rapport de l’enquête commandée par le chef de l’État Paul Biya, rendue publique mardi soir par le secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, il apparaît que, «du fait de son action», le détachement des forces de défense et de sécurité est à l’origine de cette tuerie dans ce village, présenté comme un repaire indépendantiste.

Par la suite, les trois soldats ayant conduit les opérations, aidés en cela par des membres du comité de vigilance, «ont tenté de masquer les faits par des incendies». De même, une fois revenu à sa base de Nturbaw, le chef de l’opération, le gendarme Baba Guida «a adressé à sa hiérarchie un compte rendu volontairement biaisé» sur la base duquel le gouvernement, à son tour, a fondé sa communication initiale sur le drame.

Évoquant les termes de responsabilités, il apparaît qu’un chef de bataillon, par ailleurs commandant du 52ème bataillon d’infanterie motorisée (BIM), pourtant au fait de la sensibilité de la zone de Ngarbuh en proie à de vives tensions intercommunautaires, n’a pas personnellement supervisé cette opération menée par les hommes placés sous son commandement.

LIRE AUSSI: Coronavirus: le gouverneur de Californie poursuivi par des pasteurs pour restrictions aux rassemblements

S’agissant du chef du détachement, qui a associé des civils un assaut militaire, il «n’a pas maîtrisé ses hommes au cours de ladite opération». Plus grave encore, pointe le rapport, il «a ordonné l’incendie de maisons et volontairement travesti le compte rendu de l’opération et son bilan». Quant à 2 autres soldats et à 10 membres du comité de vigilance engagés dans l’opération de Ngarbuh 3, ils ont «participé à une opération ayant causé la mort de plusieurs personnes et des incendies de maisons».

LIRE AUSSI: Coronavirus/ En manque de main d’œuvre, l’Italie va régulariser 200 000 sans-papiers

Au terme de la reconstitution des faits, placée sous l’autorité du ministre délégué en charge de la Défense et à laquelle ont pris part plusieurs observateurs de la société civile et du clergé, le président Paul Biya a prescrit l’ouverture d’une procédure disciplinaire contre le chef de bataillon et tous les militaires ayant pris part à l’assaut du village meurtri. Parallèlement, les 2 soldats et les 10 membres du comité de vigilance, aux arrêts, sont sous le coup d’une procédure judiciaire devant le tribunal militaire de Yaoundé, la capitale.

LIRE AUSSI: Coronavirus: Le président révèle enfin le nom du remède validé par son pays

Il s’agit, constate-t-on, d’un rétropédalage du gouvernement camerounais qui, au lendemain de ces tristes événements, avait engagé une grande opération médiatique pour vouer aux gémonies les organisations des droits humains, certaines puissances occidentales ainsi que l’ONU, qui les premiers avaient dénoncé une tuerie commise par l’armée et réclamé l’ouverture d’une enquête indépendante.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

U outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Côte d'Ivoire : séance de travail du président Henri Konan Bédié

03/11/2020

Tous les...

  Le président Henri Konan Bédié n'a...
Ligue des champions : Liverpool sans pitié contre l'Atlanta, Sadio Mané buteur (Vidéo)

03/11/2020

Ligue des...

Juste au debut de la seconde période,...
Côte d'Ivoire/Election : L'histoire se répète avec deux présidents....

03/11/2020

Côte d’Ivoire/Election...

  Les Ivoiriens étaient allés aux urnes...
Sénégal : Le milliardaire Mo Gates ramène la VAR à Niang Kharagne (Vidéo)

03/11/2020

Sénégal :...

Les retombées de l’événement de Mo Gates...
Tentative d’arrestation des membres du CNT : le General Vagonbo réagit

03/11/2020

Tentative d’arrestation...

Tentative d’arrestation des membres du CNT: le...
Soro parle de l’ « arrestation » de Bédié : « Ouattara vient de déclencher les hostilités »

03/11/2020

Soro parle...

Guillaume Soro, membre du CNT, a réagi...
Déclaration de M. Guillaume Kigbafori Soro, suite aux attaques contre les résidences de  Henri Konan Bédié

03/11/2020

Déclaration de...

Déclaration de M. Guillaume Kigbafori Soro, ancien...
Coup de tonnerre: Henri Konan Bédié arrêté

03/11/2020

Coup de...

  L'information vient de nous parvenir. Le...
Sénégal : En pleine mer, des clandestins zappent Macky et s’adressent à Sonko (vidéo)

03/11/2020

Sénégal :...

Des migrants clandestins en route vers l'Espagne...
Rennes : L'attaquant sénégalais Mbaye Niang annonce son retour !

03/11/2020

Rennes :...

Rentré à Rennes suite à son départ...
Présidentielle américaine: un britannique parie 5 millions de dollars sur la victoire de Trump

03/11/2020

Présidentielle américaine:...

Malgré l’interdiction de parier de l’argent sur...
SENEGAL : Des médicaments d’une valeur de 1,5 milliard brûlés par la douane dans la région de diourbel

03/11/2020

SENEGAL :...

SENEGAL : Des médicaments d’une valeur de...
Turquie : une adolescente secourue des décombres quatre jours après le séisme

03/11/2020

Turquie :...

Visiblement, les miracles surviennent encore de nos...
Présidentielle ivoirienne : Voici la réaction officielle de l’Union européenne

03/11/2020

Présidentielle ivoirienne...

Malgré l’atmosphère tendue, tout se met en...
Un Youtubeur syrien interrogé en Allemagne après une vidéo où il fouette un faux Macron (Vidéo)

03/11/2020

Un Youtubeur...

La tension est toujours vive entre musulmans...
Côte d’ivoire : le gouvernement annonce des poursuites judiciaires contre l’opposition

03/11/2020

Côte d’ivoire :...

Le gouvernement ivoirien rentre en guerre avec...
Côte d'Ivoire : L’Ambassadeur des États-Unis n’a pas rencontré le candidat Bédié

03/11/2020

Côte d’Ivoire...

L’Ambassadeur des États-Unis n’a pas rencontré le...
Aliou Cissé publie la liste des Lions sélectionnés pour le match contre la Guinée.

03/11/2020

Aliou Cissé...

Aliou Cissé publie la liste des Lions...
L’armée française abat plus de 50 djihadistes au Mali

03/11/2020

L’armée française...

Au Mali, l’armée française a tué plus...
MANSOUR FAYE, LE BEAU FRERE DE MACKY SALL PROFITE BIEN DU POUVOIR !

03/11/2020

MANSOUR FAYE,...

MANSOUR FAYE, LE BEAU FRERE DE MACKY...

Le gouvernement camerounais a reconnu la responsabilité de l’armée dans la tuerie de Ngarbuh dans la nuit du 13 au 14 février au Cameroun.

Dans une synthèse du rapport de l’enquête commandée par le chef de l’État Paul Biya, rendue publique mardi soir par le secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, il apparaît que, «du fait de son action», le détachement des forces de défense et de sécurité est à l’origine de cette tuerie dans ce village, présenté comme un repaire indépendantiste.

Par la suite, les trois soldats ayant conduit les opérations, aidés en cela par des membres du comité de vigilance, «ont tenté de masquer les faits par des incendies». De même, une fois revenu à sa base de Nturbaw, le chef de l’opération, le gendarme Baba Guida «a adressé à sa hiérarchie un compte rendu volontairement biaisé» sur la base duquel le gouvernement, à son tour, a fondé sa communication initiale sur le drame.

Évoquant les termes de responsabilités, il apparaît qu’un chef de bataillon, par ailleurs commandant du 52ème bataillon d’infanterie motorisée (BIM), pourtant au fait de la sensibilité de la zone de Ngarbuh en proie à de vives tensions intercommunautaires, n’a pas personnellement supervisé cette opération menée par les hommes placés sous son commandement.

LIRE AUSSI: Coronavirus: le gouverneur de Californie poursuivi par des pasteurs pour restrictions aux rassemblements

S’agissant du chef du détachement, qui a associé des civils un assaut militaire, il «n’a pas maîtrisé ses hommes au cours de ladite opération». Plus grave encore, pointe le rapport, il «a ordonné l’incendie de maisons et volontairement travesti le compte rendu de l’opération et son bilan». Quant à 2 autres soldats et à 10 membres du comité de vigilance engagés dans l’opération de Ngarbuh 3, ils ont «participé à une opération ayant causé la mort de plusieurs personnes et des incendies de maisons».

LIRE AUSSI: Coronavirus/ En manque de main d’œuvre, l’Italie va régulariser 200 000 sans-papiers

Au terme de la reconstitution des faits, placée sous l’autorité du ministre délégué en charge de la Défense et à laquelle ont pris part plusieurs observateurs de la société civile et du clergé, le président Paul Biya a prescrit l’ouverture d’une procédure disciplinaire contre le chef de bataillon et tous les militaires ayant pris part à l’assaut du village meurtri. Parallèlement, les 2 soldats et les 10 membres du comité de vigilance, aux arrêts, sont sous le coup d’une procédure judiciaire devant le tribunal militaire de Yaoundé, la capitale.

LIRE AUSSI: Coronavirus: Le président révèle enfin le nom du remède validé par son pays

Il s’agit, constate-t-on, d’un rétropédalage du gouvernement camerounais qui, au lendemain de ces tristes événements, avait engagé une grande opération médiatique pour vouer aux gémonies les organisations des droits humains, certaines puissances occidentales ainsi que l’ONU, qui les premiers avaient dénoncé une tuerie commise par l’armée et réclamé l’ouverture d’une enquête indépendante.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire