Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Maroc : un français condamné à de la prison ferme pour avoir violenté des moutons
22/05/2020 à 16h49 par Aimé AMSON

Un Français a été condamné à un mois de prison ferme au Maroc pour avoir écrasé un troupeau de moutons.

Nommée « massacre de moutons de plage David », l’affaire a fait le tour des réseaux sociaux au Maroc après la diffusion d’une vidéo dans laquelle on le voyait foncer intentionnellement sur un troupeau de moutons devant les yeux déconcertés du jeune berger.

Selon les informations rapportées par Cnews, les faits avaient eu lieu dans une petite commune près de la plage David, à proximité de la ville de Bouznika, voila pourquoui l'acte est surnommé "massacre de moutons de plage David".

Lire aussi : Togo : un jeune arrêté en possession de crâne humain

Arrêté le 2 mai, le coupable ne cesse de se défendre. Il a indiqué au tribunal de Benslimane, dans la région de Casablanca que les moutons avaient pénétré dans sa propriété. Mais ses propos n’ont pas malheureusement changé la décision de sa condamnation.

Au de-là de sa peine d’un mois de prison ferme, il devra s'acquitter d'une amende de 500 dirhams (environ 50 euros) et verser une réparation de 20.000 dirhams (2.000 euros) au propriétaire du troupeau.

Lire aussi : Cameroun : Un chef traditionnel humilie un émissaire de Paul Biya, la réaction de Michel Biem Tong

Plusieurs membres de la société civile et l’Association marocaine des droits de l’Homme ne sont pas restés sans réaction, ils sont intervenus afin d'aider le jeune berger et le propriétaire du troupeau à obtenir gain de cause.

 

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 492 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Un Français a été condamné à un mois de prison ferme au Maroc pour avoir écrasé un troupeau de moutons.

Nommée « massacre de moutons de plage David », l’affaire a fait le tour des réseaux sociaux au Maroc après la diffusion d’une vidéo dans laquelle on le voyait foncer intentionnellement sur un troupeau de moutons devant les yeux déconcertés du jeune berger.

Selon les informations rapportées par Cnews, les faits avaient eu lieu dans une petite commune près de la plage David, à proximité de la ville de Bouznika, voila pourquoui l'acte est surnommé "massacre de moutons de plage David".

Lire aussi : Togo : un jeune arrêté en possession de crâne humain

Arrêté le 2 mai, le coupable ne cesse de se défendre. Il a indiqué au tribunal de Benslimane, dans la région de Casablanca que les moutons avaient pénétré dans sa propriété. Mais ses propos n’ont pas malheureusement changé la décision de sa condamnation.

Au de-là de sa peine d’un mois de prison ferme, il devra s'acquitter d'une amende de 500 dirhams (environ 50 euros) et verser une réparation de 20.000 dirhams (2.000 euros) au propriétaire du troupeau.

Lire aussi : Cameroun : Un chef traditionnel humilie un émissaire de Paul Biya, la réaction de Michel Biem Tong

Plusieurs membres de la société civile et l’Association marocaine des droits de l’Homme ne sont pas restés sans réaction, ils sont intervenus afin d'aider le jeune berger et le propriétaire du troupeau à obtenir gain de cause.

 

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 492 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire