Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Maroc : un déconfinement qui ne dit pas son nom
03/06/2020 à 00h03 par La redaction
En l’absence d’un plan global pour la sortie de confinement, chaque secteur gère à sa manière le retour à la normale.

Dans une salle de fitness de Rabat, les entraîneurs reprennent du service. Ils n’en sont pas encore à donner des cours et se contentent pour le moment d’entretenir le matériel, laissé à l’abandon depuis la fermeture du club le 16 mars. Il s’agit surtout de réaménager l’espace : des marquages sont collés au sol de manière à assurer une distanciation physique entre les clients attendus au plus tard le 11 juin.

« Dans la mesure où nous n’avons pas connaissance d’un plan de déconfinement précis, nous nous sommes inspirés de ce qui s’est fait dans les autres pays pour nous préparer à la reprise dans les meilleures conditions », explique le gérant.

Lassitude et contradictions

À l’instar de ce club de sport, de nombreux espaces et commerces annoncent sur les réseaux sociaux une réouverture imminente, alors que l’état d’urgence sanitaire prendra officiellement fin le 10 juin. Le deuxième prolongement du confinement annoncé par le Chef du gouvernement Saâdeddine El Othmani n’a pas convaincu les Marocains, lassés par deux mois d’enfermement et d’inactivité. D’autant que son ministre de l’Économie, Mohammed Benchaâboun, a invité les entreprises à reprendre leur activité après les festivités de l’Aïd el-Fitr.

Sur le terrain, cette contraction crée la confusion. « S’il n’y a pas de plan de déconfinement global, chaque département ministériel est chargé de se coordonner avec le ministère de l’Intérieur pour obtenir les autorisations qui concernent les activités sous sa tutelle », explique un membre de cabinet ministériel.

C’est ainsi qu’Othman El Ferdaous, ministre qui chapeaute le département de la Communication, a autorisé dès le 26 mai la réouverture des kiosques à journaux et des librairies, permettant de facto aux journaux et aux magazines de reprendre leurs éditions papier et aux imprimeries de recommencer à tourner.

"À Casablanca, les fameux taxis rouges ont repris du service"

Idem pour le département du Commerce qui a autorisé la réouverture des cafés et des restaurants pour des livraisons à domicile ou des plats à emporter. Sauf que ces derniers se sont montrés plus coriaces. L’Association nationale des propriétaires de cafés et restaurants a incité, via un communiqué, ses adhérents à ne pas reprendre leur activité avant de « se réunir avec le Comité de veille et le gouvernement pour discuter de la situation sociale. » Un appel qui n’a pas été suivi par tous puisque certains ont rouverts leurs portes, dès le vendredi 29 mai.
De plus en plus de restaurateurs proposent la livraison et des plats à emporter.

De plus en plus de restaurateurs proposent la livraison et des plats à emporter.
La vie reprend donc peu à peu dans les grandes villes marocaines. « À Casablanca, les fameux taxis rouges ont repris du service et on renoue même avec les bouchons aux heures de pointe », témoigne un jeune cadre d’une société de communication qui a retrouvé cette semaine le chemin du bureau.

Désormais, les déplacements entre villes sont même redevenus possibles avec un assouplissement des restrictions : plus besoin d’une autorisation exceptionnelle des agents d’autorité, un simple ordre de mission suffit. Un autre indice qui ne trompe pas : les navettes de train entre Casablanca et Rabat reprendront à un rythme plus soutenu dès le 1er juin.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Sénégal : Deux homosexuels surpris en pleins ébats dans la Grande mosquée de Dakar

25/11/2020

Sénégal :...

Un autre fait plus que  grave lié...
10 choses à savoir sur Elon Musk

25/11/2020

10 choses...

Aujourd'hui sans nul doute, Elon Musk est...
Guillaume Soro à Alassane Ouattara: «ta chute est arrivée »

25/11/2020

Guillaume Soro...

Réfugié sur le sol français depuis le...
torture_activiste

25/11/2020

Côte d’Ivoire...

Le cyber-activiste pro-Gbagbo Serge Koffi dit Le...
FIFA-The Best : Sadio Mané nommé pour le titre de meilleur joueur

25/11/2020

FIFA-The Best...

Le 17 décembre prochain, le nom du...
Sénégal : Un voleur grièvement torturé dans une terrasse (Video)

25/11/2020

Sénégal :...

La scène s’est déroulée à Dakar. Un...
Russie : Vladimir Poutine gravement malade ?

25/11/2020

Russie :...

  Le président russe Vladimir Poutine est-il...
Bloomberg : Elon Musk devient le deuxième homme le plus riche au monde.

25/11/2020

Bloomberg : Elon...

L’entrepreneur sud-africain naturalisé canadien Elon Musk est devenu...
Libéria : Le président  George Weah ne briguera pas un 3e mandat

25/11/2020

Libéria :...

Si cette année, certains présidents africains ont...
Le Chef de l'Etat béninois, après la localité de Savè, s'est rendu à Tchaourou où la population n'a pas voulu de lui dans un premier temps.

25/11/2020

Patrice Talon :...

Le président béninois Patrice Talon, dans le...
France : Une aide-soignante béninoise sur le point d'être expulsée

25/11/2020

France :...

Le préfet de Savoie vient de signifier...
Ghana : Madame Rawlings toujours en course pour la présidentielle 2020

25/11/2020

Ghana :...

  L'épouse de l'ancien président ghanéen Jerry...
Roggerio Nyakossi change de profil.

25/11/2020

Roggerio Nyakossi...

Football/ Roggerio Nyakossi change de profil. Le...
Nabil Fekir : sa tante le tacle pour son choix de l’équipe de France à la place de l’Algérie

25/11/2020

Nabil Fekir...

Nabil Fékir a été récemment taclé par...
Présidentielle au Burkina Faso : Roch Kaboré en passe de gagner

25/11/2020

Présidentielle au...

Les résultats officiels ne sont pas encore publiés, mais...
Un Turc, ami de Guillaume Soro, révèle: “Il sera dans son pays très bientôt”

25/11/2020

Un Turc,...

Un homme d’affaires Turc qu’on dit très...
Niger/ L’ex-président Mamadou Tandja est décédé

25/11/2020

Niger/ L’ex-président...

C’est par un communiqué de la présidence...
La suspension d’Ahmad Ahmad ouvre la voie à de nouveaux visages

25/11/2020

La suspension...

La suspension du patron de la Confédération...
Primature : Hamed Bakayoko pose le portrait de feu Amadou Gon Coulibaly

25/11/2020

Primature : Hamed Bakayoko pose...

Le Premier ministre ivoirien Hamed Bakayoko rend un...
Togo : Des femmes du secteur privé et du Grand marché de Lomé encouragent Mme le Premier Ministre

25/11/2020

Togo :...

Les femmes du secteur privé togolais, notamment...
En l’absence d’un plan global pour la sortie de confinement, chaque secteur gère à sa manière le retour à la normale.

Dans une salle de fitness de Rabat, les entraîneurs reprennent du service. Ils n’en sont pas encore à donner des cours et se contentent pour le moment d’entretenir le matériel, laissé à l’abandon depuis la fermeture du club le 16 mars. Il s’agit surtout de réaménager l’espace : des marquages sont collés au sol de manière à assurer une distanciation physique entre les clients attendus au plus tard le 11 juin.

« Dans la mesure où nous n’avons pas connaissance d’un plan de déconfinement précis, nous nous sommes inspirés de ce qui s’est fait dans les autres pays pour nous préparer à la reprise dans les meilleures conditions », explique le gérant.

Lassitude et contradictions

À l’instar de ce club de sport, de nombreux espaces et commerces annoncent sur les réseaux sociaux une réouverture imminente, alors que l’état d’urgence sanitaire prendra officiellement fin le 10 juin. Le deuxième prolongement du confinement annoncé par le Chef du gouvernement Saâdeddine El Othmani n’a pas convaincu les Marocains, lassés par deux mois d’enfermement et d’inactivité. D’autant que son ministre de l’Économie, Mohammed Benchaâboun, a invité les entreprises à reprendre leur activité après les festivités de l’Aïd el-Fitr.

Sur le terrain, cette contraction crée la confusion. « S’il n’y a pas de plan de déconfinement global, chaque département ministériel est chargé de se coordonner avec le ministère de l’Intérieur pour obtenir les autorisations qui concernent les activités sous sa tutelle », explique un membre de cabinet ministériel.

C’est ainsi qu’Othman El Ferdaous, ministre qui chapeaute le département de la Communication, a autorisé dès le 26 mai la réouverture des kiosques à journaux et des librairies, permettant de facto aux journaux et aux magazines de reprendre leurs éditions papier et aux imprimeries de recommencer à tourner.

"À Casablanca, les fameux taxis rouges ont repris du service"

Idem pour le département du Commerce qui a autorisé la réouverture des cafés et des restaurants pour des livraisons à domicile ou des plats à emporter. Sauf que ces derniers se sont montrés plus coriaces. L’Association nationale des propriétaires de cafés et restaurants a incité, via un communiqué, ses adhérents à ne pas reprendre leur activité avant de « se réunir avec le Comité de veille et le gouvernement pour discuter de la situation sociale. » Un appel qui n’a pas été suivi par tous puisque certains ont rouverts leurs portes, dès le vendredi 29 mai.
De plus en plus de restaurateurs proposent la livraison et des plats à emporter.

De plus en plus de restaurateurs proposent la livraison et des plats à emporter.
La vie reprend donc peu à peu dans les grandes villes marocaines. « À Casablanca, les fameux taxis rouges ont repris du service et on renoue même avec les bouchons aux heures de pointe », témoigne un jeune cadre d’une société de communication qui a retrouvé cette semaine le chemin du bureau.

Désormais, les déplacements entre villes sont même redevenus possibles avec un assouplissement des restrictions : plus besoin d’une autorisation exceptionnelle des agents d’autorité, un simple ordre de mission suffit. Un autre indice qui ne trompe pas : les navettes de train entre Casablanca et Rabat reprendront à un rythme plus soutenu dès le 1er juin.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire