Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Marche du 18 février 1992… le premier signal fort de Ouattara contre Gbagbo
18/02/2020 à 20h17 par La redaction

Georgette Nekalo, représentante FPI France Métropolitaine raconte la marche de 18 février 1992 organisée par le FPI de Laurent Gbagbo.

C’était en 1992, à la suite des revendications des étudiants, une descente musclée de la Firpac, béret rouge de Côte d’Ivoire dans les résidences universitaires de yopougon: nuitamment sortis de leur sommeil, c’était la débandade, des défenestrations, course dans les escaliers, des personnes brûlées au deuxième degré avec des fers à repasser, des filles violées,…dès arrestations suivies d’emprisonnement des étudiants.

L’opposition d’alors et particulièrement le Front Populaire Ivoirien, avait demandé l’ouverture d’une enquête pour que les responsabilités soient situées. Le gouvernement avec sa tête le premier ministre Alassane OUATTARA fraîchement débarqué du FMI et imposé à feu Félix Houphouet Boigny pour sauver notre pays, refusa de diligenter cette enquête. Ce qui était difficile à supporter c’était de voir des mères de familles de surcroît ministres dans ce gouvernement danser à la télévision pour apporter leur soutien à la décision du gouvernement !

La société civile Dignité, la Fesaci, la Fesci, les démocrates et toutes personnes éprises de justice, le peuple de Côte d’Ivoire, à la demande du FPI étaient descendus dans les rues ce jour-là pour réclamer que justice soit faite !

S’en était suivie une répression sans précédent en Côte d’Ivoire ! Le camarade Laurent Gbagbo alors Secrétaire Général du parti doit sa vie sauve aux personnes de bonnes volonté et en occurrence ses gardes de corps d’alors feu Ballo Bi Tibet Ignace et maître Bailly Patrice qui l’avaient extradé vers l’immeuble Sogefia.

La camarade Simone Ehivet-Gbagbo, première Secrétaire Générale Adjointe chargée de la formation politique a été sauvagement battue et laissée pour morte, baignant dans son sang au milieu de la foule avant d’être envoyée à la caserne de gendarmerie d’Agban sous l’ordre du feu Général Tanny, toute la tête du Front Populaire Ivoirien arrêtée et jetée en prison, la chasse aux sorcières commença, des ballets de dénigrement du FPI à la télévision, des personnalités devraient se désolidariser du FPI et de son Secrétaire Général…

C’était le premier signal fort que Monsieur Alassane OUATTARA nous donnait ! Déjà en 1992…. Venu sauver la Côte d’Ivoire de son soit disant « marasme économique, » c’est à ce triste spectacle nous avions été confrontés à notre adolescence ! Et malheureusement, ce ballet funeste continue jusqu’à aujourd’hui !!!

Le Front Populaire Ivoirien dans sa quête de liberté, de justice et d’égalité commémore cette date, pour ne pas oublier nos camarades qui sont tombés ce jour là ! sous les balles assassines de ce gouvernement, pour que ceux qui en portent encore des séquelles, sachent que le FPI et son Président Laurent Gbagbo sont toujours à leur côté, nous leur disons courage ! c’est grâce à leur témérité que nous arrachons chaque jour un peu d’espace de liberté, pour informer la jeune génération et leur dire que l’histoire de leur pays ne peut s’écrire sans elle, elle doit prendre une part très active, mais pas dans la violence !

Quand bien même que nourrit au lait de la violence pour des intérêts personnels et égoïstes, elle doit comprendre qu’on peut être ensemble et avoir des opinions différentes. C’est cela une nation, se battre pour le bien être de la majorité, du peuple et non se servir du peuple pour se servir !
Nous commémorons enfin cette date pour dire aux dirigeants actuels et futurs Plus jamais ça dans notre pays ! Plus jamais de 18 février dans notre pays !

A tous les démocrates, particulièrement des pays africains qui s’étaient spontanément constitués pour la défense des dirigeants du FPI, sachez que nous nous souvenons encore comme si c’était hier, soyez remerciés pour la justesse de votre combat, celui de la justice et de la démocratie.
Au peuple de Côte d’Ivoire, vous devriez comprendre que vingt huit ans après, les méthodes n’ont pas changé, le pays vous appelle !…

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Sénégal : Le Concours "Leumbeul" qui enflamme la Toile (Vidéo)

16/11/2020

Sénégal :...

Poser ou se filmer à moitié nue...
Hamed Bakayoko :"Cette transition est la preuve qu'ils voulaient faire un coup d'État"

16/11/2020

Hamed Bakayoko...

Pour Hamed Bakayoko  Ministre d’Etat, ministre de...
(COVID-19) L’Algérie enregistre un nouveau record d’infections en dépassant la barre des 900 cas

16/11/2020

(COVID-19) L’Algérie...

ACTUALITES ALGER, 16 novembre 2020 (Yeclo avec...
Le Kenya a perdu 8 médecins à cause du COVID-19 en novembre

16/11/2020

Le Kenya...

ACTUALITES NAIROBI, 16 novembre 2020 (Yeclo avec...
Le nombre de cas de COVID-19 au Myanmar dépasse 70.000 et 1.599 décès au total

16/11/2020

Le nombre...

ACTUALITES RANGOUN, 16 novembre 2020 (Yeclo avec...
Violence en Guinée ,Alpha Condé tend la main à l’opposition

16/11/2020

Violence en...

Violence en Guinée : le Président de...
Le dernier rapport d’Amnesty International sur la Côte d’Ivoire qui enfonce Ouattara

16/11/2020

Le dernier...

Amnesty International invite ce 16 novembre 2020,...
Violences à Saioua : les populations invitées à œuvrer pour la paix

16/11/2020

Violences à...

Violences à Saioua : le sous-préfet Baba...
La gendarmerie lance un avis de recherche pour le meurtre d’un gendarme et oublie le jeune Koffi Toussaint décapité à Daoukro

16/11/2020

La gendarmerie...

La gendarmerie a lancé un avis de...
Décapitation du jeune Koffi Toussaint à Daoukro : un cadre du PDCI lance un avis de recherche pour retrouver le meurtrier

16/11/2020

Décapitation du...

Jean-Yves Esso du PDCI, lance un avis...
Côte d’Ivoire / Crise politique : l’international Didier Drogba livre un important message

16/11/2020

Côte d’Ivoire...

Didier Drogba, ancien capitaine de l’Equipe nationale...
Côte d’Ivoire/M’Batto : la grotte de la vierge Marie détruite à Assaouffoué par des individus non identifiés !

16/11/2020

Côte d’Ivoire/M’Batto...

La grotte de la vierge Marie profanée...
Félicitation de Macron à Ouattara/ Soro:” ça serait pire que de l’ingérence”

16/11/2020

Félicitation de...

Avant qu’il se prononce convenablement, Guillaume Soro...
Abdou K. Guèye s'attaque à Oustaz A. Sall: « Il reçoit toujours l'argent de...»

16/11/2020

Abdou K....

Invité de l’émission « Yes Week-end »...
Franklin Nyamsi, conseiller de Soro: “Le Drian est un raciste. Il considère que les Nègres sont des sous-hommes”

16/11/2020

Franklin Nyamsi,...

Franklin Nyamsi, Conseiller Spécial de Guillaume Soro...
Nigeria : un ex-international enlevé par des hommes armés !

16/11/2020

Nigeria :...

Christian Obodo (21 sélections, 4 buts), ancien joueur de...
Michel Larive, député français, sur l’élection de Ouattara: “C’est un coup de force anticonstitutionnel”

16/11/2020

Michel Larive,...

“En dépit des règles constitutionnelles en vigueur...
Soro découvre la lettre complète de Macron à Ouattara et s’écrie: “Féliciter quelqu’un qui vient de violer une Constitution avec plus de 100 morts dont un décapité”

16/11/2020

Soro découvre...

Guillaume Soro a exprimé une énorme déception...
Marichou fait sa premiere apparition après son problème avec Touba (Photos)

16/11/2020

Marichou fait...

Après son histoire de selfie faite à...
Annoncé mort par Rfi, l'ancien président du Sénégal Abdoulaye Wade donne signe de vie

16/11/2020

Annoncé mort...

Annoncé mort par le site de Rfi,...

Georgette Nekalo, représentante FPI France Métropolitaine raconte la marche de 18 février 1992 organisée par le FPI de Laurent Gbagbo.

C’était en 1992, à la suite des revendications des étudiants, une descente musclée de la Firpac, béret rouge de Côte d’Ivoire dans les résidences universitaires de yopougon: nuitamment sortis de leur sommeil, c’était la débandade, des défenestrations, course dans les escaliers, des personnes brûlées au deuxième degré avec des fers à repasser, des filles violées,…dès arrestations suivies d’emprisonnement des étudiants.

L’opposition d’alors et particulièrement le Front Populaire Ivoirien, avait demandé l’ouverture d’une enquête pour que les responsabilités soient situées. Le gouvernement avec sa tête le premier ministre Alassane OUATTARA fraîchement débarqué du FMI et imposé à feu Félix Houphouet Boigny pour sauver notre pays, refusa de diligenter cette enquête. Ce qui était difficile à supporter c’était de voir des mères de familles de surcroît ministres dans ce gouvernement danser à la télévision pour apporter leur soutien à la décision du gouvernement !

La société civile Dignité, la Fesaci, la Fesci, les démocrates et toutes personnes éprises de justice, le peuple de Côte d’Ivoire, à la demande du FPI étaient descendus dans les rues ce jour-là pour réclamer que justice soit faite !

S’en était suivie une répression sans précédent en Côte d’Ivoire ! Le camarade Laurent Gbagbo alors Secrétaire Général du parti doit sa vie sauve aux personnes de bonnes volonté et en occurrence ses gardes de corps d’alors feu Ballo Bi Tibet Ignace et maître Bailly Patrice qui l’avaient extradé vers l’immeuble Sogefia.

La camarade Simone Ehivet-Gbagbo, première Secrétaire Générale Adjointe chargée de la formation politique a été sauvagement battue et laissée pour morte, baignant dans son sang au milieu de la foule avant d’être envoyée à la caserne de gendarmerie d’Agban sous l’ordre du feu Général Tanny, toute la tête du Front Populaire Ivoirien arrêtée et jetée en prison, la chasse aux sorcières commença, des ballets de dénigrement du FPI à la télévision, des personnalités devraient se désolidariser du FPI et de son Secrétaire Général…

C’était le premier signal fort que Monsieur Alassane OUATTARA nous donnait ! Déjà en 1992…. Venu sauver la Côte d’Ivoire de son soit disant « marasme économique, » c’est à ce triste spectacle nous avions été confrontés à notre adolescence ! Et malheureusement, ce ballet funeste continue jusqu’à aujourd’hui !!!

Le Front Populaire Ivoirien dans sa quête de liberté, de justice et d’égalité commémore cette date, pour ne pas oublier nos camarades qui sont tombés ce jour là ! sous les balles assassines de ce gouvernement, pour que ceux qui en portent encore des séquelles, sachent que le FPI et son Président Laurent Gbagbo sont toujours à leur côté, nous leur disons courage ! c’est grâce à leur témérité que nous arrachons chaque jour un peu d’espace de liberté, pour informer la jeune génération et leur dire que l’histoire de leur pays ne peut s’écrire sans elle, elle doit prendre une part très active, mais pas dans la violence !

Quand bien même que nourrit au lait de la violence pour des intérêts personnels et égoïstes, elle doit comprendre qu’on peut être ensemble et avoir des opinions différentes. C’est cela une nation, se battre pour le bien être de la majorité, du peuple et non se servir du peuple pour se servir !
Nous commémorons enfin cette date pour dire aux dirigeants actuels et futurs Plus jamais ça dans notre pays ! Plus jamais de 18 février dans notre pays !

A tous les démocrates, particulièrement des pays africains qui s’étaient spontanément constitués pour la défense des dirigeants du FPI, sachez que nous nous souvenons encore comme si c’était hier, soyez remerciés pour la justesse de votre combat, celui de la justice et de la démocratie.
Au peuple de Côte d’Ivoire, vous devriez comprendre que vingt huit ans après, les méthodes n’ont pas changé, le pays vous appelle !…

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire