Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Manifestations meurtrières en Irak : le président appelle à « cesser l’escalade »
09/10/2019 à 10h09 par La redaction

Après six jours de manifestations et de violences meurtrières, le président irakien Barham Saleh a appelé lundi soir à "cesser l'escalade", tandis que l'armée a admis un "usage excessif" de la force dans un quartier de Bagdad.

En Irak, le président Barham Saleh a appelé lundi 7 octobre à "cesser l'escalade" après six jours de manifestations et de violences ayant fait une centaine de morts et plus de 6 000 blessées, selon un dernier bilan officiel.

Accusant des "ennemis du peuple" d'être derrière ces pertes humaines, Barham Saleh a exhorté l'ensemble des forces politiques irakiennes à un "dialogue politique franc et total" sans "ingérence de l'étranger" pour satisfaire les demandes des manifestants qui, a-t-il dit, ne sont "pas impossibles" à réaliser.

Depuis le début du mouvement de contestation, le 1er octobre, les Irakiens sont dans la rue à Bagdad et dans des villes du Sud pour réclamer emplois, services publics et dénoncer la corruption.

Dans la nuit de dimanche à lundi à Sadr City, dans l'est de Bagdad, 13 personnes ont péri dans les heurts entre manifestants et forces de l'ordre, selon des sources médicales et policières. Lundi, le commandement militaire a reconnu "un usage excessif de la force" et annoncé avoir "commencé à demander des comptes aux officiers qui ont commis ces erreurs".

Il faudra, a prévenu le président Saleh, mettre en place des mesures pour éviter "le recours à la force excessive", rappelant que les manifestations pacifiques étaient un "droit constitutionnel" et dénonçant les récentes attaques contre plusieurs médias à Bagdad.

L'Iran dénonce un "complot"

Les autorités ont jusqu'à présent assuré s'en tenir aux "standards internationaux" et accusent des "tireurs non identifiés" de viser manifestants et forces de l'ordre. Les défenseurs des droits humains accusent eux les forces de l'ordre de tirer sur les manifestants.

Dans ce contexte de crise, le chef du Hachd al-Chaabi, puissante coalition paramilitaire dominée par des milices chiites proches de l'Iran, s'est dit "prêt" à intervenir pour empêcher "un coup d'État ou une rébellion", si le gouvernement le lui ordonnait. Peu avant, l'Iran, pays voisin et allié, avait dénoncé un "complot" et prévenu qu'il avait "échoué".

Le mouvement de contestation intervient alors que des milliers de marcheurs irakiens et iraniens ont entamé le grand pèlerinage chiite annuel vers le tombeau de l'imam Hussein à Kerbala, au sud de Bagdad, qui doit culminer le 17 octobre avec les célébrations d'Arbaïn.

Sur le front diplomatique, le Premier ministre irakien a annoncé avoir discuté au téléphone avec le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, de la situation en Irak, alors que le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, menait à Bagdad une visite prévue avant le début de la contestation.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 385 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz sur Télégram: Si vous êtes sur Télégramme abonnez vous !!
😍 ACTUALITE via Telegram
😍 Offre d'emploi via Telegram .
groupe emploi whatsapp doingbuzz -🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger -🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo RDC - 🇨🇬 Congo Brazzaville -🇲🇦 Maroc - 🇹🇩 Tchad -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Site de petites annonces/ site de vente et d'achat 100% Togo

togopapel Offre d'emploi et concours

Plus sur Doingbuzz

Gab, le nouveau repaire des partisans de Trump, expliqué en six points

20/01/2021

Gab, le...

Comme «la nature a horreur du vide»,...
Actualités du jour sur Doingbuzz: Lundi le 19 Janvier 2021

20/01/2021

Actualités du...

Nous vous proposons  un condensé des articles...
États-Unis : Après Twitter, Donald Trump censuré par YouTube et Facebook

20/01/2021

États-Unis :...

Encore président pour quelques jours, Donald Trump...
États-Unis - Incendie au Capitole : le bâtiment évacué après un feu allumé par des sans-abri

20/01/2021

États-Unis –...

Le Capitole à Washington a été provisoirement...
"Je connais le nom et l'adresse de la personne qui détient Diary Sow"

19/01/2021

« Je connais...

Bonne nouvelle pour les parents, proches et...
Tina Glamour,BB Carla

19/01/2021

Tina Glamour...

Entre Tina Glamour et ses enfants, le...
CHAN 2021: Voici la situation dans le groupe du Togo

19/01/2021

CHAN 2021:...

La sélection A' marocaine, le tenant du...
Victoire Biaku : La chanteuse n'est plus célibataire

19/01/2021

Victoire Biaku...

Victoire Biaku n'est plus à présenter. Passée...
Kenya : un pasteur enceinte ses deux filles

19/01/2021

Kenya :...

John Gichira, un pasteur âgé de 51...
Togo : un œuf coûte 150 F l'unité en ce mois de janvier

19/01/2021

Togo :...

Souvent considéré comme  la protéine animale la...
Côte d'Ivoire: Serey Dié « Ma page Facebook a été piraté, je n'ai plus le contrôle»

19/01/2021

Côte d’Ivoire:...

  L'ivoirien Serey Dié Geoffroy est un...
Togo : La taxe des véhicules à moteur entre en vigueur (photo)

19/01/2021

Togo :...

Deux ans après la première mise à...
Mercato: Mandzukic s'engage avec AC Milan

19/01/2021

Mercato: Mandzukic...

Comme annoncé sur les réseaux sociaux, les...
Tournoi UFOA-B U17: La Côte d'Ivoire remporte le trophée en battant le Nigéria en finale

19/01/2021

Tournoi UFOA-B...

Le tournoi de l'union des fédérations de...
Mali : 03 présumés terroristes interpelés

19/01/2021

Mali :...

Trois (03) terroristes viennent d’être interpelés dans...
Détournement de 200 milliards : Zénab N. perd son procès

19/01/2021

Détournement de...

La ministre Zénab Nabaya Dramé citée dans...
Ghana : le vice-président offre une bourse d’étude à étudiante vendeuse d’eau

19/01/2021

Ghana : le...

Dr Alhaji Mahamudu Bawumia, le vice-président de...
« Diary Sow a la bouche ligotée, attachée sur une chaise »

19/01/2021

« Diary Sow...

« Diary Sow a la bouche ligotée, attachée...
France : à 92 ans, Jean-Marie Le Pen se marie religieusement en secret

19/01/2021

France :...

  L'amour n'a pas d'âge, dit-on. Et...
USA : Kamala Harris, la vice-présidente élue démissionne du sénat

19/01/2021

USA : Kamala Harris,...

Après la victoire du camp des démocrates...

Après six jours de manifestations et de violences meurtrières, le président irakien Barham Saleh a appelé lundi soir à "cesser l'escalade", tandis que l'armée a admis un "usage excessif" de la force dans un quartier de Bagdad.

En Irak, le président Barham Saleh a appelé lundi 7 octobre à "cesser l'escalade" après six jours de manifestations et de violences ayant fait une centaine de morts et plus de 6 000 blessées, selon un dernier bilan officiel.

Accusant des "ennemis du peuple" d'être derrière ces pertes humaines, Barham Saleh a exhorté l'ensemble des forces politiques irakiennes à un "dialogue politique franc et total" sans "ingérence de l'étranger" pour satisfaire les demandes des manifestants qui, a-t-il dit, ne sont "pas impossibles" à réaliser.

Depuis le début du mouvement de contestation, le 1er octobre, les Irakiens sont dans la rue à Bagdad et dans des villes du Sud pour réclamer emplois, services publics et dénoncer la corruption.

Dans la nuit de dimanche à lundi à Sadr City, dans l'est de Bagdad, 13 personnes ont péri dans les heurts entre manifestants et forces de l'ordre, selon des sources médicales et policières. Lundi, le commandement militaire a reconnu "un usage excessif de la force" et annoncé avoir "commencé à demander des comptes aux officiers qui ont commis ces erreurs".

Il faudra, a prévenu le président Saleh, mettre en place des mesures pour éviter "le recours à la force excessive", rappelant que les manifestations pacifiques étaient un "droit constitutionnel" et dénonçant les récentes attaques contre plusieurs médias à Bagdad.

L'Iran dénonce un "complot"

Les autorités ont jusqu'à présent assuré s'en tenir aux "standards internationaux" et accusent des "tireurs non identifiés" de viser manifestants et forces de l'ordre. Les défenseurs des droits humains accusent eux les forces de l'ordre de tirer sur les manifestants.

Dans ce contexte de crise, le chef du Hachd al-Chaabi, puissante coalition paramilitaire dominée par des milices chiites proches de l'Iran, s'est dit "prêt" à intervenir pour empêcher "un coup d'État ou une rébellion", si le gouvernement le lui ordonnait. Peu avant, l'Iran, pays voisin et allié, avait dénoncé un "complot" et prévenu qu'il avait "échoué".

Le mouvement de contestation intervient alors que des milliers de marcheurs irakiens et iraniens ont entamé le grand pèlerinage chiite annuel vers le tombeau de l'imam Hussein à Kerbala, au sud de Bagdad, qui doit culminer le 17 octobre avec les célébrations d'Arbaïn.

Sur le front diplomatique, le Premier ministre irakien a annoncé avoir discuté au téléphone avec le secrétaire d'État américain, Mike Pompeo, de la situation en Irak, alors que le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov, menait à Bagdad une visite prévue avant le début de la contestation.

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 385 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire