Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Mandat d’arrêt “honteux” contre Soro : un signe de nervosité du pouvoir à Abidjan ?
24/12/2019 à 19h17 par La redaction

Guillaume Soro, président de GPS, n’a pas pu atterrir à Abidjan ce lundi 23 décembre 2019 pour recevoir en mains propres son mandat d’arrêt international.
Le retour lundi en Côte d’Ivoire de l’ex-chef de la rébellion et candidat à la présidentielle de 2020 Guillaume Soro a avorté, au terme d’une journée confuse, marquée par des violences policières contre ses partisans à Abidjan.

L’ex-président de l’Assemblée nationale ivoirienne (2012-2019) et Premier ministre (2007-2012), dont le retour après six mois d’absence était impatiemment attendu par ses partisans pour lancer sa campagne électorale, a finalement atterri à Accra, au Ghana, selon son bras droit Alain Lobognon, dont la conférence de presse improvisée a été suivie d’une intervention musclée des forces de l’ordre.

Longtemps meilleur allié de Ouattara
Guillaume Soro a longtemps été le meilleur allié du président Alassane Ouattara, qu’il a fortement aidé à porter au pouvoir lors de la crise post-électorale de 2010-2011 avec l’appui des forces rebelles qu’il dirigeait.

Alors qu’il avait été le premier Premier ministre (2011-2012) d’Alassane Ouattara, ses relations se sont progressivement dégradées avec le chef de l’Etat, qui voulait brider ses ambitions présidentielles, selon les observateurs, jusqu’à la rupture.

Agé 47 ans, ce chrétien du Nord ivoirien a annoncé sa candidature à la magistrature suprême le 18 octobre. Les analystes politiques lui prêtent une certaine popularité et un soutien des jeunes dans le pays, mais il n’existe pas de sondages politiques indépendants en Côte d’Ivoire.

Signe de nervosité du pouvoir ? A Abidjan lundi, les forces de l’ordre déployées en grand nombre avec du matériel antiémeutes ont d’abord empêché les partisans de Guillaume Soro et les médias d’accéder au terminal de l’aéroport où son jet privé devait atterrir à 13H (locales et GMT).

« 800 hommes » des forces de l’ordre mobilisés
Quelque « 800 hommes » des forces de l’ordre étaient mobilisés, dont des forces antiémeutes, chaque 500 mètres le long du trajet allant de l’aéroport au domicile de Guillaume Soro, avec pour mission de « refouler tout individu se rendant (à l’aéroport) pour un éventuel accueil de l’ex-PAN (président de l’Assemblée nationale, ndlr), et d’ »empêcher tout attroupement ou regroupement » sur le trajet, selon une note de la préfecture de police d’Abidjan transmise à Yeclo.

La confusion a régné de 13H à 15H sur la destination de l’avion de Guillaume Soro. Lacrymos et forces spéciales

Selon son parti, Générations et Peuples solidaires (GPS), M. Soro a été « empêché » d’atterrir à Abidjan. Selon une source proche de la présidence ivoirienne, il a choisi lui-même de se dérouter sur Accra, pour éviter une « arrestation à l’arrivée » à Abidjan.

Guillaume Soro a été « empêché de rentrer dans son pays », où il devait « prendre sa place dans le processus électoral », a déclaré le député Lobognon. « Ni M. Soro ni ses proches ne sont informés de l’existence d’un mandat d’arrêt », a-t-il affirmé.

Le siège de GPS cerné
Le siège du parti GPS, situé dans une villa de la commune chic de Cocody, à côté de l’ambassade américaine, a été cerné par les forces de l’ordre.

Les militants de Guillaume Soro sont sortis pour tenter de repousser les policiers et les gendarmes, qui ont riposté en tirant des gaz lacrymogènes.

Alors que les militants s’étaient repliés à l’intérieur de la résidence, des hommes armés, cagoulés, certains en civil, d’autres en treillis, vraisemblablement des forces spéciales, ont forcé les portes du bâtiment et, secondés par des policiers et des gendarmes entrés à leur suite, ont contraint tous les occupants à en sortir.

Des hommes des forces de l’ordre ont saisi les appareils de plusieurs photographes ainsi que des téléphones portables de journalistes. Ils ont par la suite chassé tous les journalistes et les militants GPS de la zone.

Dix ans après la crise post-électorale de 2010-2011 qui avait fait 3.000 morts, la présidentielle d’octobre 2020 s’annonce tendue en Côte d’Ivoire. Les élections municipales et régionales de 2018 avaient été marquées par de nombreuses violences et des fraudes.

En raison de la visite du président français Emmanuel Macron en Côte d’Ivoire ce week-end, les autorités ivoiriennes avaient interdit un meeting de l’opposition prévu samedi et repoussé l’arrivée de Guillaume Soro de dimanche à lundi.

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz TV

Un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Plus de news

Soro depuis Paris prévient encore: “Le peuple ivoirien n’acceptera JAMAIS le 3ème mandat de Ouattara”

19/11/2020

Soro depuis...

Le découragement peut gagner bien des esprits...
Affi N’guessan aidé dans sa cavale par un gendarme ?/ Pourquoi le Général Apalo Touré “dément formellement”

19/11/2020

Affi N’guessan...

Le Commandant Supérieur de la Gendarmerie nationale...
Message politique à Laurent Gbagbo/ Bédié reconnait désormais Affi comme président du FPI

19/11/2020

Message politique...

Lentement mais surement, les dissensions qui minent...
Côte d’Ivoire-ONU/ Selon l’Ong UN Watch, “Le pays est au bord de la guerre civile”

19/11/2020

Côte d’Ivoire-ONU/...

UN Watch appuie sur la sonnette d’alarme....
Incroyable/ Le Pape François aime une photo d’une fille presque nue sur internet

19/11/2020

Incroyable/ Le...

C’est le buzz people du moment dans...
“7 femmes tuées à Abobo”/ Souley de Paris (proche de Soro) accuse le RDR: “Quand vous avez fait tuer des femmes à Abobo, c’était à cause de quoi ?

19/11/2020

“7 femmes...

Proche de Guillaume Soro et militant actif...
Nathalie Yamb était-elle la femme cachée de Jerry Rawlings ?

19/11/2020

Nathalie Yamb...

C'est la rumeur qui enfle sur internet...
Michael B. Jordan, l'homme le plus sexy de l'année

19/11/2020

Michael B....

Michael Bakari Jordan, l'homme le plus sexy...
Secteur de la pêche : Macky donne une batterie d’instructions à Alioune Ndoye

19/11/2020

Secteur de...

En ces temps de vagues d’émigration clandestine...
[Profil] Marième Dial : La provocatrice !

19/11/2020

Marième...

Halima Gadji est un personnage particulier. Après...
Le mannequin Adja Diallo dément avoir tenu de tels propos à l'encontre d'Adebayor

19/11/2020

Le mannequin...

Depuis quelques jours, des propos blessants contre...
Cette photo de Cardi B provoque l’indignation des internautes, la chanteuse s’excuse

19/11/2020

Cette photo...

Pour la couverture du magazine “Footwear News”,...
Etrange maladie chez des pêcheurs sénégalais : Ce que révèle le rapport d’investigation

19/11/2020

Etrange maladie...

La maladie mystérieuse qui a touché plusieurs...
Le promoteur de Diamniadio Lake City convoqué à la DIC !

19/11/2020

Le promoteur...

L’homme d’affaires Diène Marcel Diagne, promoteur de...
Cyber-criminalité : Un « Kocc » peut en cacher un autre

19/11/2020

Cyber-criminalité :...

Célèbre sur les réseau sociaux, Kocc est...
Trafic de passeports et séjours Schengen: Le réseau du Point E démantelé

19/11/2020

Trafic de...

Ils étaient trois  à travailler dans une...
Trafic de faux billets: 2 nigérians et un malien tombent au… Sénégal

19/11/2020

Trafic de...

Ils viennent du Nigeria et du Mali...
Mort de Rawlings : Une décision de Nana Akufo-Addo en serait la cause

19/11/2020

Mort de...

  Pour Salifu Maase, Rawlings serait encore...
Les résultats du concours de la gendarmerie 2020 disponibles : voici le lien pour les consulter

19/11/2020

Les résultats...

Les résultats du concours de la gendarmerie...
Présidentielle burkinabè le 22 novembre 2020 : 13 candidats à l’assaut du palais de Kossyam

19/11/2020

Présidentielle burkinabè...

Qui sera le président du Burkina ?...

Guillaume Soro, président de GPS, n’a pas pu atterrir à Abidjan ce lundi 23 décembre 2019 pour recevoir en mains propres son mandat d’arrêt international.
Le retour lundi en Côte d’Ivoire de l’ex-chef de la rébellion et candidat à la présidentielle de 2020 Guillaume Soro a avorté, au terme d’une journée confuse, marquée par des violences policières contre ses partisans à Abidjan.

L’ex-président de l’Assemblée nationale ivoirienne (2012-2019) et Premier ministre (2007-2012), dont le retour après six mois d’absence était impatiemment attendu par ses partisans pour lancer sa campagne électorale, a finalement atterri à Accra, au Ghana, selon son bras droit Alain Lobognon, dont la conférence de presse improvisée a été suivie d’une intervention musclée des forces de l’ordre.

Longtemps meilleur allié de Ouattara
Guillaume Soro a longtemps été le meilleur allié du président Alassane Ouattara, qu’il a fortement aidé à porter au pouvoir lors de la crise post-électorale de 2010-2011 avec l’appui des forces rebelles qu’il dirigeait.

Alors qu’il avait été le premier Premier ministre (2011-2012) d’Alassane Ouattara, ses relations se sont progressivement dégradées avec le chef de l’Etat, qui voulait brider ses ambitions présidentielles, selon les observateurs, jusqu’à la rupture.

Agé 47 ans, ce chrétien du Nord ivoirien a annoncé sa candidature à la magistrature suprême le 18 octobre. Les analystes politiques lui prêtent une certaine popularité et un soutien des jeunes dans le pays, mais il n’existe pas de sondages politiques indépendants en Côte d’Ivoire.

Signe de nervosité du pouvoir ? A Abidjan lundi, les forces de l’ordre déployées en grand nombre avec du matériel antiémeutes ont d’abord empêché les partisans de Guillaume Soro et les médias d’accéder au terminal de l’aéroport où son jet privé devait atterrir à 13H (locales et GMT).

« 800 hommes » des forces de l’ordre mobilisés
Quelque « 800 hommes » des forces de l’ordre étaient mobilisés, dont des forces antiémeutes, chaque 500 mètres le long du trajet allant de l’aéroport au domicile de Guillaume Soro, avec pour mission de « refouler tout individu se rendant (à l’aéroport) pour un éventuel accueil de l’ex-PAN (président de l’Assemblée nationale, ndlr), et d’ »empêcher tout attroupement ou regroupement » sur le trajet, selon une note de la préfecture de police d’Abidjan transmise à Yeclo.

La confusion a régné de 13H à 15H sur la destination de l’avion de Guillaume Soro. Lacrymos et forces spéciales

Selon son parti, Générations et Peuples solidaires (GPS), M. Soro a été « empêché » d’atterrir à Abidjan. Selon une source proche de la présidence ivoirienne, il a choisi lui-même de se dérouter sur Accra, pour éviter une « arrestation à l’arrivée » à Abidjan.

Guillaume Soro a été « empêché de rentrer dans son pays », où il devait « prendre sa place dans le processus électoral », a déclaré le député Lobognon. « Ni M. Soro ni ses proches ne sont informés de l’existence d’un mandat d’arrêt », a-t-il affirmé.

Le siège de GPS cerné
Le siège du parti GPS, situé dans une villa de la commune chic de Cocody, à côté de l’ambassade américaine, a été cerné par les forces de l’ordre.

Les militants de Guillaume Soro sont sortis pour tenter de repousser les policiers et les gendarmes, qui ont riposté en tirant des gaz lacrymogènes.

Alors que les militants s’étaient repliés à l’intérieur de la résidence, des hommes armés, cagoulés, certains en civil, d’autres en treillis, vraisemblablement des forces spéciales, ont forcé les portes du bâtiment et, secondés par des policiers et des gendarmes entrés à leur suite, ont contraint tous les occupants à en sortir.

Des hommes des forces de l’ordre ont saisi les appareils de plusieurs photographes ainsi que des téléphones portables de journalistes. Ils ont par la suite chassé tous les journalistes et les militants GPS de la zone.

Dix ans après la crise post-électorale de 2010-2011 qui avait fait 3.000 morts, la présidentielle d’octobre 2020 s’annonce tendue en Côte d’Ivoire. Les élections municipales et régionales de 2018 avaient été marquées par de nombreuses violences et des fraudes.

En raison de la visite du président français Emmanuel Macron en Côte d’Ivoire ce week-end, les autorités ivoiriennes avaient interdit un meeting de l’opposition prévu samedi et repoussé l’arrivée de Guillaume Soro de dimanche à lundi.

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire