Crise Malienne : des Maliens exigent l’intervention de la Russie et le départ de la France


Video player

 

Le sentiment anti-français ne cesse d’augmenter dans certains pays de l’Afrique. Après le Tchad où les citoyens ont frappé du poing sur la table contre la non-implication française dans leurs affaires, c’est au tour des Maliens de s’exprimer. Une manifestation a été organisée ce jeudi 27 mai pour exiger l’intervention de la Russie et le départ de l’armée française de leur territoire.

 

 

Des Maliens pour exiger l’intervention de la Russie et le départ de l’armée française de leur territoire. Ils se sont rassemblés devant la représentation diplomatique de la Russie, à Bamako pour clairement exprimer le désir. Les manifestants demandent au Kremlin d’intervenir dans la crise politico-institutionnelle au Mali. Une manière pour eux de rompre tout lien avec la France qui souhaite se faire entendre dans les prochaines décisions politiques des dirigeants du pays.

Lire aussi : Centrafrique : l’ambassadeur de la Russie rappelé à Moscou

Selon les responsables de cette énième manifestation, le motif reste le même : l’engagement de la France au Mali n’a pas été bénéfique pour le pays. Pour eux, Barkhane, l’opération militaire menée au Sahel et au Sahara par l’Armée française, n’est pas à la hauteur des attentes, et des défis sécuritaires énormes du Mali. Ainsi, ils lancent des appels à l’aide à la Russie, pour une intervention militaire.

 

Cette manifestation relance ainsi le débat sur la présence des soldats français au Mali. Le départ des soldats français du sol malien est une requête formulée à plusieurs reprises dans un passé récent par les Maliens. Elle revient de nouveau à l’heure où le président Emmanuel Macron souhaite s’impliquer dans la situation sociopolitique du Mali. Ce qui ne pourrait se faire que par le biais de sa présence militaire influente au Sahel, selon le journaliste spécialiste de la politique française en Afrique Antoine Glaser.

Lire aussi : La Russie ajoute les États-Unis à la liste des “pays inamicaux

Par ailleurs, Emmanuel Macron n’a pas apprécié le nouveau coup d’Etat perpétré au Mali contre le président Bah N’Daw, son premier ministre ainsi que d’autres membres du gouvernement. Il l’a d’ailleurs fait remarquer à travers des propos peu diplomatiques publiés sur son compte Twitter. “C’est un coup d’Etat inacceptable conduit par des militaires putschistes”, a-t-il qualifié les faits. ” Nous sommes prêts à prendre des sanctions ciblées sur les protagonistes”, a réagi ce mardi le Président français.

[newsletter_form]
--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire