Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Mali : les militaires promettent des élections dans « un délai raisonnable »
19/08/2020 à 14h10 par Tritech Raheem

 

Ce mardi 18 août 2020, les militaires maliens ont adhéré aux revendications des contestataires qui demandaient la démission d’Ibrahim Boubacar Keita. Après un coup d’Etat militaire, ils ont obligé IBK à démissionner et estiment vouloir mettre en place une transition politique qui va conduire à des élections générales dans un « délai raisonnable ».

 

Dans la nuit du mardi 18 au mercredi 19 août 2020, Ibrahim Boubacar Keita, suite à un coup d’Etat, a décidé de plier bagage laissant la gouvernance aux militaires. Le pouvoir est désormais entre les mains des corps habillés et ceux-ci rassurent qu’ils seront garants des décisions que pour un temps. Les militaires, quelques heures après la démission d’Ibrahim Boubacar Keita, ont indiqué sur la chaîne publique malienne ORTM vouloir mettre en place une transition politique civile en vue de procéder aux élections générales dans un bref délai.

 

« Nous, forces patriotiques regroupées au sein du Comité national pour le salut du peuple (CNSP), avons décidé de prendre nos responsabilités devant le peuple et devant l'histoire », a déclaré le colonel-major Ismaël Wagué, chef d'état-major adjoint de l'armée de l'air et le porte-parole des militaires.

Lire aussi : Mutinerie au Mali : la Cedeao appelle les militaires « à regagner sans délai leurs casernes »

Après avoir étalé les maux qu’a infligés le gouvernement d’Ibrahim Boubacar Keita aux Maliens, le porte-parole des militaires a invité la société civile ainsi que les mouvements socio-politiques " à les rejoindre pour, ensemble, créer les meilleures conditions d'une transition politique civile conduisant à des élections générales crédibles pour l'exercice démocratique à travers une feuille de route qui jettera les bases d'un Mali nouveau".

"Nous ne tenons pas au pouvoir, mais nous tenons à la stabilité du pays, qui nous permettra d'organiser dans des délais raisonnables des élections générales pour permettre au Mali de se doter d'institutions fortes", a ajouté Ismaël Wagué. Ce dernier a cité "la Minusma, la force Barkhane, le G5 Sahel, la force Takuba " comme "partenaires".

Lire aussi : Coup d’Etat au Mali ? plusieurs ministres arrêtés par des soldats armés, l’ORTM évacuée… le point de la situation

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 541 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

 

Ce mardi 18 août 2020, les militaires maliens ont adhéré aux revendications des contestataires qui demandaient la démission d’Ibrahim Boubacar Keita. Après un coup d’Etat militaire, ils ont obligé IBK à démissionner et estiment vouloir mettre en place une transition politique qui va conduire à des élections générales dans un « délai raisonnable ».

 

Dans la nuit du mardi 18 au mercredi 19 août 2020, Ibrahim Boubacar Keita, suite à un coup d’Etat, a décidé de plier bagage laissant la gouvernance aux militaires. Le pouvoir est désormais entre les mains des corps habillés et ceux-ci rassurent qu’ils seront garants des décisions que pour un temps. Les militaires, quelques heures après la démission d’Ibrahim Boubacar Keita, ont indiqué sur la chaîne publique malienne ORTM vouloir mettre en place une transition politique civile en vue de procéder aux élections générales dans un bref délai.

 

« Nous, forces patriotiques regroupées au sein du Comité national pour le salut du peuple (CNSP), avons décidé de prendre nos responsabilités devant le peuple et devant l'histoire », a déclaré le colonel-major Ismaël Wagué, chef d'état-major adjoint de l'armée de l'air et le porte-parole des militaires.

Lire aussi : Mutinerie au Mali : la Cedeao appelle les militaires « à regagner sans délai leurs casernes »

Après avoir étalé les maux qu’a infligés le gouvernement d’Ibrahim Boubacar Keita aux Maliens, le porte-parole des militaires a invité la société civile ainsi que les mouvements socio-politiques " à les rejoindre pour, ensemble, créer les meilleures conditions d'une transition politique civile conduisant à des élections générales crédibles pour l'exercice démocratique à travers une feuille de route qui jettera les bases d'un Mali nouveau".

"Nous ne tenons pas au pouvoir, mais nous tenons à la stabilité du pays, qui nous permettra d'organiser dans des délais raisonnables des élections générales pour permettre au Mali de se doter d'institutions fortes", a ajouté Ismaël Wagué. Ce dernier a cité "la Minusma, la force Barkhane, le G5 Sahel, la force Takuba " comme "partenaires".

Lire aussi : Coup d’Etat au Mali ? plusieurs ministres arrêtés par des soldats armés, l’ORTM évacuée… le point de la situation

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 541 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire