Mali : la coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) pointe du doigt Barkhane

Au Mali, la Coordination des Mouvements de l’Azawad a imputé l’assassinat des deux militants aux membres de la force française Barkhane actifs dans le Sahel. « Ils ont été bombardés, en quittant Tinzawatene pour Kidal », a déclaré l’un d’eux.

C’est à travers un communiqué que la CMA (Coordination des Mouvements de l’Azawad) a accusé l’armée française active au Sahel, Barkhane d’être responsable de la mort de ses deux combattants. Cet incident s’est produit samedi 11 décembre non loin de Kidal. Les deux victimes seraient membres du Comité de suivi de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation.

Dans le communiqué, la CMA a déploré « l’assassinat extrajudiciaire par les forces françaises de Barkhane de l’un de ses officiers, Monsieur Eghlass Ag Babaye membre du Sous-comité défense et Sécurité du Comité de suivi de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation issu du processus d’Alger (CSA) et de son jeune compagnon Attaher, samedi 11 décembre 2021 ».

Mohamed Elmaouloud Ramadane, porte-parole de l’Organisation de coordination du mouvement Azawad, a déclaré à l’opinion publique nationale et internationale que « l’opinion nationale et internationale de ces forfaitures perpétrées sciemment, à maintes reprises, pour des raisons encore inconnues, par les forces françaises contre ses officiers ». Il insiste que c’est « avec la dernière rigueur » que « la CMA condamne cet assassinat ».

« Ils ont été bombardés par la force Barkhane, en quittant Tinzawatene pour Kidal ». Selon Anadolu, (Abdoul Karim Ag Matafa), membre de la CMA. Rappelant que ce type de comportement ne contribue pas à instaurer la confiance entre les acteurs opérant dans la même zone, mais est une source d’instabilité, la CMA a également précisé que « ses militants et même la population n’est pas épargnée ».

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire