Actualités Mali

Mali : Goodluck Jonathan attendu pour le suivi de la transition

Mali : Goodluck Jonathan attendu pour le suivi de la transition

La Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) veut suivre de près la transition malienne. Pour ce faire, son envoyé spécial et Médiateur au Mali, l’ancien président nigérian Goodluck Jonathan sera donc à Bamako les 08 et 09 juin 2021. Il a pour mission de veiller au suivi des recommandations de la Session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO sur le Mali.

 

La Session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la CEDEAO sur le Mali s’est tenue à Accra le 30 mai 2021. Des recommandations ont été émises à l’endroit du gouvernement malien de transition lors de ce sommet visant à examiner la situation socio-politique prévalant dans le pays, suite à l’arrestation, la détention, puis la démission du Président et du Premier-ministre de la transition le 26 mai 2021. L’ancien président nigérian se déplacera sur Bamako pour veiller au respect de ces décisions prises, comme souhaité par les Chefs d’États et les gouvernements de l’organisation.

À lire aussi :   Mali : l’ONU veut déployer en renfort plus de 2000 Casques bleus

Lire aussi : La France suspend ses opérations militaires au Mali

L’envoyé spéciale de l’instance régionale conduira une délégation composée de la Présidente du Conseil des Ministres de la CEDEAO, Ministre en charge des Affaires étrangères du Ghana, le Président de la Commission de la CEDEAO, le Commissaire aux Affaires politiques, Paix et Sécurité de la CEDEAO.

 

L’équipe de médiation aura le soutien du Comité local de suivi de la transition, composé du Chef de la MINUSMA, du Chef de la MISAHEL, du Représentant Résident de la CEDEAO au Mali et des Ambassadeurs du Ghana et du Nigéria. Goodluck Jonathan et sa délégation rencontreront les différentes parties prenantes de la transition au cours de leur mission.

À lire aussi :   Mali : l’ONU dénonce une impunité généralisée face aux violences contre les populations civiles

Lire aussi : Situation au Mali : le président Buhari en discute avec Goodluck Jonathan

Rappelons que le Mali a été suspendu des institutions de la CEDEAO, conformément aux textes de l’organisation. L’organisation a, entre autres, « appelé à la nomination immédiate d’un nouveau Premier-ministre civil, demandé la formation d’un nouveau gouvernement inclusif, pour la poursuite du programme de transition, souligné la nécessité de veiller au respect de la période de transition de 18 mois ».

--
Publicité 3vision-group
groupe emploi whatsapp doingbuzz> Cliquer ici pour les autres groupes👆

Abonne toi à la chaine Youtube

Laisser votre commentaire