Mali : échec des négociations entre gouvernement et groupes armés

Le retour de la présence de l’administration malienne à Kidal ne s’est pas réalisé jeudi 20 juillet comme initialement prévu.

Ce retour de l’administration et de l’Etat à Kidal, fief des ex-rebelles de la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA), était conditionné par la signature du cessez-le-feu entre le gouvernement et les groupes armés.

À lire aussi :
Mali/ Les autorités attaquent la France et convoquent l’ambassadeur français à Bamako

Le ministre malien de la défense Tiénan Coulibaly a indiqué que les ex-rebelles de la CMA, les groupes armés loyalistes et le gouvernement devaient d’abord signer mercredi un cessez-le-feu préalable au retour de l’Etat à Kidal. Mais les groupes armés se sont ravisés au dernier moment.

À lire aussi :
Lolo Beauté : "J'ai 5 enfants, il me reste 2 autres à faire"

La cérémonie prévue pour la signature du cessez-le-feu a été annulée. Le gouvernement malien fait porter la responsabilité aux groupes armés.

Un nouveau chronogramme du retour de l’Etat à Kidal, fief des ex-rebelles de la CMA, devrait être établi si les groupes armés acceptent de signer le cessez-le-feu.

À lire aussi :
Mali : l’ONU veut déployer en renfort plus de 2000 Casques bleus

BBC

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire