Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
Macron ne veut pas ouvrir le débat sur les statistiques ethniques en France “à ce stade”
15/06/2020 à 22h59 par La redaction
Le président français Emmanuel Macron a indiqué lundi à ses conseillers qu'il ne souhaitait "pas ouvrir à ce stade" le débat sur les statistiques ethniques dans le pays, qui ne fait pas l'unanimité au sein du gouvernement, a indiqué l'entourage du chef de l'Etat.
M. Macron répondait ainsi à une tribune publiée samedi dans le journal Le Monde par la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye. Celle-ci a répété lundi qu'elle voyait dans les statistiques ethniques - actuellement interdites en France - un moyen de lutter contre une "forme de racisme impensé"".
La France, à l'inverse des pays anglo-saxons, a interdit les politiques ciblées, les quotas ou les statistiques ethniques pour traiter tous les citoyens à égalité.
Selon Sibeth Ndiaye, des statistiques ethniques "permettraient au fond de réconcilier parfois deux rives de notre société qui s'écharpent éternellement, ceux qui vous disent: +les Noirs et les Arabes, les personnes de couleur n'ont accès à rien+ et ceux qui vous disent : +Le problème ne se pose pas+", a-t-elle souligné sur France inter.
Des statistiques géographiques?
Mais sa proposition a suscité l'opposition d'autres ministres. "Je reste défavorable aux statistiques ethniques qui ne correspondent pas à l'universalisme français, au fait qu'un Français est un Français et que je ne regarde pas quelle est sa race, son origine, sa religion, et que je ne souhaite pas le regarder", a expliqué le ministre de l'Economie Bruno Lemaire sur franceinfo.
""Moi je serais plutôt favorable à la proposition de Julien Denormandie (ministre de la Ville et du Logement), qui évoquait des statistiques par géographie", a abondé le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin sur la chaîne BFMTV, car "quand vous êtes issu d'un quartier difficile, par votre adresse, quelle que soit votre couleur de peau, c'est plus difficile de trouver un stage (...)"".
La Commission nationale française consultative des droits de l'Homme a réaffirmé dimanche son hostilité aux statistiques ethniques, qui ne sont pour elle "pas des outils neutres", estimant que la reconnaissance par l'Etat français de catégories ethniques ou raciales risquerait de les "essentialiser"".

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 403 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

Doingbuzz sur Télégram: Si vous êtes sur Télégramme abonnez vous !!
😍 ACTUALITE via Telegram
😍 Offre d'emploi via Telegram .
groupe emploi whatsapp doingbuzz -🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger -🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo RDC - 🇨🇬 Congo Brazzaville -🇲🇦 Maroc - 🇹🇩 Tchad -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Site de petites annonces/ site de vente et d'achat 100% Togo

togopapel Offre d'emploi et concours

Le président français Emmanuel Macron a indiqué lundi à ses conseillers qu'il ne souhaitait "pas ouvrir à ce stade" le débat sur les statistiques ethniques dans le pays, qui ne fait pas l'unanimité au sein du gouvernement, a indiqué l'entourage du chef de l'Etat.
M. Macron répondait ainsi à une tribune publiée samedi dans le journal Le Monde par la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye. Celle-ci a répété lundi qu'elle voyait dans les statistiques ethniques - actuellement interdites en France - un moyen de lutter contre une "forme de racisme impensé"".
La France, à l'inverse des pays anglo-saxons, a interdit les politiques ciblées, les quotas ou les statistiques ethniques pour traiter tous les citoyens à égalité.
Selon Sibeth Ndiaye, des statistiques ethniques "permettraient au fond de réconcilier parfois deux rives de notre société qui s'écharpent éternellement, ceux qui vous disent: +les Noirs et les Arabes, les personnes de couleur n'ont accès à rien+ et ceux qui vous disent : +Le problème ne se pose pas+", a-t-elle souligné sur France inter.
Des statistiques géographiques?
Mais sa proposition a suscité l'opposition d'autres ministres. "Je reste défavorable aux statistiques ethniques qui ne correspondent pas à l'universalisme français, au fait qu'un Français est un Français et que je ne regarde pas quelle est sa race, son origine, sa religion, et que je ne souhaite pas le regarder", a expliqué le ministre de l'Economie Bruno Lemaire sur franceinfo.
""Moi je serais plutôt favorable à la proposition de Julien Denormandie (ministre de la Ville et du Logement), qui évoquait des statistiques par géographie", a abondé le ministre des Comptes publics Gérald Darmanin sur la chaîne BFMTV, car "quand vous êtes issu d'un quartier difficile, par votre adresse, quelle que soit votre couleur de peau, c'est plus difficile de trouver un stage (...)"".
La Commission nationale française consultative des droits de l'Homme a réaffirmé dimanche son hostilité aux statistiques ethniques, qui ne sont pour elle "pas des outils neutres", estimant que la reconnaissance par l'Etat français de catégories ethniques ou raciales risquerait de les "essentialiser"".

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 55 403 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire