...

L’Ukraine soutient l’appel de l’ONU pour la sécurité des centrales nucléaires


Video player

Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a salué les appels de l’agence nucléaire de l’ONU pour une zone de protection de sécurité à la centrale nucléaire de Zaporizhzhia.

Lire aussi : Guerre d’Ukraine : la Corée du Nord fournit des armes à la Russie, selon les Américains

L’usine est occupée par la Russie depuis le début de la guerre et elle a fait l’objet d’attaques répétées depuis, les deux parties s’accusant mutuellement.

L’ONU déclare que le bombardement de la plus grande centrale nucléaire d’Europe doit cesser immédiatement.

Les bombardements pourraient provoquer une libération illimitée de matières radioactives, a-t-il déclaré.

Dans un rapport publié mardi, à la suite de la visite très attendue de la semaine dernière, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a déclaré que la présence d’équipements militaires russes sur place pourrait porter atteinte à sa sécurité.

Les bombardements se sont poursuivis alors qu’une équipe de 14 hommes de l’AIEA s’est rendue sur le site la semaine dernière et que son chef, Rafael Grossi, avait averti à l’époque d’un risque bien réel de catastrophe nucléaire. Bien que la majeure partie de l’équipe ait quitté l’usine après deux jours, elle a déclaré que deux de ses responsables y resteraient de manière permanente.

Lire aussi : Soutien militaire : l’Allemagne et l’Ukraine toujours en accord

M. Zelensky a déclaré qu’il soutiendrait la zone de sécurité si elle visait à démilitariser le territoire de la centrale nucléaire. M. Zelensky a déclaré que le rapport notait la présence de matériel militaire russe sur le territoire de l’usine et faisait référence à des pressions sur les employés, ainsi qu’à « des références claires à l’occupation militaire russe ».

L’usine se trouve sur la rive sud du fleuve Dniepr, en face des villes et des positions militaires tenues par les Ukrainiens.

La Russie rejette l’appel à la démilitarisation de la centrale nucléaire
Mardi, la Russie a accusé Kyiv d’avoir frappé la zone trois fois en 24 heures. L’Ukraine affirme que les forces russes ont utilisé l’usine comme bouclier pour tirer sur les villes voisines, bien que la Russie insiste sur le fait qu’elle garde le site.

Dans son rapport, l’agence nucléaire a souligné les « conditions extrêmement stressantes » auxquelles sont confrontés les 907 employés ukrainiens qui y travaillent sous contrôle militaire russe. Cependant, l’AIEA prend soin de ne pas blâmer l’une ou l’autre des parties.

Lire aussi : Éducation : Voici comment la guerre en Ukraine a transformé l’école russe

→ A LIRE AUSSI : ONU : Environ 730 enfants morts dans des centres de nutrition en Somalie

→ A LIRE AUSSI : L’ONU a un nouvel envoyé spécial du secrétaire général de l’ONU en Libye

→ A LIRE AUSSI : Poutine assiste à des exercices militaires en Extrême-Orient russe

--
Hey toi 👋 Partage ce contenu 👉
Mots clés:,

Laisser votre commentaire