Doingbuzz – Le pouvoir de l'information à votre portée
L’INTELLECTUEL XU ZHANGRUN, DISSIDENT CHINOIS, A ÉTÉ LIBÉRÉ
13/07/2020 à 10h48 par La redaction

Arrêté il y a six jours, l’intellectuel Xu Zhangrun a été libéré dimanche 12 juillet, ont affirmé des proches. Professeur de droit à la prestigieuse université de Tsinghua, à Pékin, Xu Zhangrun s’était fait connaître mi-2018 en publiant un long texte extrêmement critique à l’égard du président Xi Jinping. Il s’en prenait notamment à la réforme de la Constitution que celui-ci avait menée au début de l’année 2018, lui permettant d’être président à vie. Dans un pays où toute parole critique est taboue, ce texte avait fait l’effet d’une bombe. Parmi ses demandes, Xu Zhangrun manifestait également « l’espoir » de voir « réhabiliter le 4 juin » 1989. Officiellement, le recours à l’armée fut nécessaire pour mater une « rébellion contre-révolutionnaire » qui occupait la place Tiananmen. Cette demande, évidemment, ne pouvait qu’aggraver son cas auprès des autorités.

 

Depuis, Xu Zhangrun a multiplié les critiques à l’égard du pouvoir. En février, dans un texte publié sur Internet — Alerte au virus : quand la fureur est plus forte que la peur —, il avait une nouvelle fois prononcé une critique virulente et passionnée du pouvoir communiste, s’attaquant à sa gestion de l’épidémie du Covid-19. Interdit de cours depuis onze mois, il avait alors été placé en résidence surveillée et privé de tout moyen de communication avec l’extérieur. Il s’attendait à être arrêté« Il est maintenant facile de prévoir que je vais faire l’objet de nouvelles sanctions. En fait, ceci pourrait bien être le dernier texte que j’écris », notait-il, en février, en conclusion de cet article sur le Covid-19.

En fait, les autorités ne l’ont arrêté que début juillet. Sa libération soulève presque autant de questions que son arrestation. Apparemment, les autorités n’avaient pas grand-chose à lui reprocher. Selon l’un de ses amis, son épouse aurait reçu un appel téléphonique lui expliquant que son mari avait été arrêté pour avoir fait appel à une prostituée lors d’un séjour en province. Une accusation jugée « ridicule » par son entourage.

Peut-être le pouvoir n’a-t-il voulu que lui envoyer un avertissement… En 2019, plus de 300 personnes avaient signé une pétition protestant contre sa mise à l’écart de l’université. Son arrestation avait été condamnée par les autorités américaines et européennes. Le 8 juillet, dans un communiqué commémorant l’arrestation le 9 juillet 2015 de plusieurs centaines de défenseurs des droits de l’homme — la plupart ont entre-temps été libérés —, l’Union européenne souligne « la détérioration des droits civiques et politiques en Chine. Celle-ci inclut la récente détention du professeur Xu Zhangrun. »

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 501 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Contenu sponsorisé

DOINGBUZZ TV

Partagez l'opportunité que représente la plateforme Togopapel.com autour de vous.
Le site de petites annonces 100% gratuit et togolais est un outil inclusif pour vendre et acheter partout au Togo.

togopapel
WHATSAPP:

Vous êtes sur whatsapp, intégrez et récevez nos articles depuis nos groupes disponible sur whatsapp

🚨 DOINGBUZZ ACTUALITE
(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE(PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE (PLEIN) DOINGBUZZ ACTUALITE .
groupe emploi whatsapp doingbuzz-🇧🇯 Bénin- 🇧🇯 Bénin - 🇧🇯 Bénin -🇧🇯 Bénin-🇳🇪 Niger - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇸🇳 Sénégal - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo - 🇹🇬 Togo 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire 🇨🇮- Côte d'Ivoire -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun -🇨🇲 Cameroun - 🇫🇷 France - 🇫🇷 France - 🇲🇱 Mali - 🇧🇫 Burkina Faso - 🇧🇫 Burkina Faso -🇬🇦 Gabon -🇬🇳 Guinéé - 🇲🇱 Mali - 🇲🇱 Mali - 🇨🇩 Congo -Pour les autres pays

NB: NE PAYEZ AUCUN FRAIS DE DOSSIERS POUR UNE OFFRE D’EMPLOI

Arrêté il y a six jours, l’intellectuel Xu Zhangrun a été libéré dimanche 12 juillet, ont affirmé des proches. Professeur de droit à la prestigieuse université de Tsinghua, à Pékin, Xu Zhangrun s’était fait connaître mi-2018 en publiant un long texte extrêmement critique à l’égard du président Xi Jinping. Il s’en prenait notamment à la réforme de la Constitution que celui-ci avait menée au début de l’année 2018, lui permettant d’être président à vie. Dans un pays où toute parole critique est taboue, ce texte avait fait l’effet d’une bombe. Parmi ses demandes, Xu Zhangrun manifestait également « l’espoir » de voir « réhabiliter le 4 juin » 1989. Officiellement, le recours à l’armée fut nécessaire pour mater une « rébellion contre-révolutionnaire » qui occupait la place Tiananmen. Cette demande, évidemment, ne pouvait qu’aggraver son cas auprès des autorités.

 

Depuis, Xu Zhangrun a multiplié les critiques à l’égard du pouvoir. En février, dans un texte publié sur Internet — Alerte au virus : quand la fureur est plus forte que la peur —, il avait une nouvelle fois prononcé une critique virulente et passionnée du pouvoir communiste, s’attaquant à sa gestion de l’épidémie du Covid-19. Interdit de cours depuis onze mois, il avait alors été placé en résidence surveillée et privé de tout moyen de communication avec l’extérieur. Il s’attendait à être arrêté« Il est maintenant facile de prévoir que je vais faire l’objet de nouvelles sanctions. En fait, ceci pourrait bien être le dernier texte que j’écris », notait-il, en février, en conclusion de cet article sur le Covid-19.

En fait, les autorités ne l’ont arrêté que début juillet. Sa libération soulève presque autant de questions que son arrestation. Apparemment, les autorités n’avaient pas grand-chose à lui reprocher. Selon l’un de ses amis, son épouse aurait reçu un appel téléphonique lui expliquant que son mari avait été arrêté pour avoir fait appel à une prostituée lors d’un séjour en province. Une accusation jugée « ridicule » par son entourage.

Peut-être le pouvoir n’a-t-il voulu que lui envoyer un avertissement… En 2019, plus de 300 personnes avaient signé une pétition protestant contre sa mise à l’écart de l’université. Son arrestation avait été condamnée par les autorités américaines et européennes. Le 8 juillet, dans un communiqué commémorant l’arrestation le 9 juillet 2015 de plusieurs centaines de défenseurs des droits de l’homme — la plupart ont entre-temps été libérés —, l’Union européenne souligne « la détérioration des droits civiques et politiques en Chine. Celle-ci inclut la récente détention du professeur Xu Zhangrun. »

RECEVEZ NOTRE NEWSLETTER ET ALERTE MAIL

Saisissez votre adresse e-mail pour vous abonner à Doingbuzz et recevoir une notification de chaque nouvel article par e-mail.

Rejoignez les 83 501 autres abonnés

Ne partez pas sans partager :

Laisser votre commentaire