Liban : Riad Salameh interrogé dans une enquête sur le blanchiment d’argent


Video player

 

Le gouverneur de la banque centrale libanaise, Riad Salameh, est l’une des cibles d’une enquête conjointe sur le blanchiment d’argent menée par trois pays européens sur le détournement présumé de plus de trois cent trente millions de dollars.

« Les autorités françaises, allemandes et luxembourgeoises ont gelé des avoirs d’une valeur totale de 120 millions d’euros le 25 mars dans le cadre d’une enquête impliquant cinq suspects », ont annoncé des responsables de l’Union européenne (UE).

« Riad Salameh est l’un des suspects », renseigne une porte-parole des procureurs de Munich, refusant de fournir plus de détails.

L’enquête porte sur le blanchiment d’argent et le détournement de fonds publics au Liban entre 2002 et 2021. Cinq propriétés en Allemagne et en France ont été saisies ainsi que plusieurs comptes bancaires.

Salameh a déjà fait l’objet d’une enquête en France, en Suisse et au Liban, augmentant la pression sur le banquier autrefois célèbre qui est à la tête de la banque centrale, également connue sous le nom de Banque du Liban, depuis 1993. Les autorités suisses examinent les allégations selon lesquelles il a bénéficié de la vente d’euro-obligations libanaises détenues dans le portefeuille de la banque centrale.

Salameh a nié les allégations et a souligné qu’elles faisaient partie d’une campagne médiatique visant à ternir son image. « Ma fortune a été amassée au cours d’une précédente carrière de banquier privé chez Merrill Lynch », a-t-il avoué.

Pour rappel, Salameh a été au premier plan de la pire crise financière du Liban depuis des décennies, car beaucoup l’ont en partie blâmé pour l’effondrement économique qui a anéanti les épargnes de la population, déclenché une inflation à trois chiffres et plongé la classe moyenne dans la pauvreté.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire