L’HISTOIRE DU “PETIT KEVIN” NGASSAM, EMPRISONNÉ ET LIBÉRÉ POUR FRAUDE AUX EXAMENS DU BACCALAURÉAT


Video player

C’est l’affaire qui a fait beaucoup parler récemment au 237. Kevin Ngassam, 18 ans, s’était retrouvé enfermé à la prison centrale de Nkondengui suite à la diffusion des épreuves du baccalauréat 2020. Mais que s’est-il passé réellement ? La Team décortique l’affaire pour vous.

Tout commence lorsque le jeune Gassam Noche Gervais Kevin, élève en classe de terminale au lycée de Bagangte et âgé de 18 ans, reçoit à la veille de l’examen du baccalauréat, une épreuve qui a fuitée sur les réseaux sociaux. Comment se l’est-il procurée ? Mystère… Cependant, il décidera de partager “l’eau” comme on l’appelle vulgairement, avec des camarades de son groupe de préparation de l’examen. Erreur !

Pourtant décrit par l’un de ses enseignants comme un enfant brillant et studieux, le jeune homme aura manqué de jugeote et, voulant jouer les sauveurs, finira en martyr.

Alerté de la source de propagation des épreuves, les forces de l’ordre de la ville de Bagangte feront une descente au domicile de Kevin Ngassam où il sera arrêté en l’absence de sa mère en déplacement sur Douala au moment des faits. Cette dernière, après avoir longtemps recherché son enfant, apprendra via un appel téléphonique que ce dernier avait été déporté sur Bafoussam, et que sa présence ainsi que celle du père étaient requises.

C’est ainsi que Kevin Ngassam sera maintenus aux arrêts durant deux semaines dans un poste de police de Bafoussam, tandis qu’à Yaoundé, l’enquête révélera que 7 autres personnes travaillant à l’OBC (office du Baccalauréat du Cameroun) sont responsables de la fuite des épreuves. Qu’à cela ne tienne, le jeune garçon sera transféré tout seul vers la prison centrale de Nkondengui à Yaoundé.

Nkondengui étant désigné comme le pire centre de détention du pays de par les conditions de vie qui y règnent ainsi que le statut de ses hôtes, la nouvelle de l’incarcération du “petit Kevin” va provoquer une vague d’indignation sur la toile où de nombreuses personnes et personnalités vont s’exprimer pour réclamer sa libération. C’est le cas de Francis Ngannou, Maalhlox, ou la député du PCRN, l’honorable Nourane Foster, qui va pour sa part relever le caractère injuste de la manœuvre en se basant sur les textes de loi concernant les fraudes durant les examens.

kevin ngassam fraude baccalaureat jewanda 1 - L’HISTOIRE DU “PETIT KEVIN” NGASSAM, EMPRISONNÉ ET LIBÉRÉ POUR FRAUDE AUX EXAMENS DU BACCALAURÉAT
kevin ngassam fraude baccalaureat jewanda 2 - L’HISTOIRE DU “PETIT KEVIN” NGASSAM, EMPRISONNÉ ET LIBÉRÉ POUR FRAUDE AUX EXAMENS DU BACCALAURÉAT

Finalement, l’opinion publique aura gain de cause et le petit Kevin Ngassam retrouvera la liberté et sa maman. Une rude aventure pour ce jeune homme qui n’aura eu pour seule faute que de partager des infos qu’il aura lui-même obtenu des véritables coupables.

Les dangers des réseaux sociaux comme on aime bien si souvent le rappeler. Kevin Ngassam aura évité le pire. On espère dès lors que la leçon est a été retenue.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire