L’ex- conseiller John Bolton prêt à témoigner pour la destitution de Donald Trump.

Malgré l’escalade des tensions avec l’Iran, les débats autour de la destitution du président américain sont toujours d’actualité. John Robert Bolton, l’ex conseiller du président américain Donald Trump est prêt à témoigner pour sa destitution.

Ancien président du groupe de réflexion Gastestone Institute et chargé des questions de désarmement par George W. Bush de 2001 à 2005, l’ex ambassadeur américain constitue  un témoin potentiellement embarrassant. Prêt a témoigner contre Trump, ce dernier affirme , ce lundi 06 janvier qu’il est prêt à être interrogé lors du procès en destitution du président américain, a condition d’être formellement convoqué par le sénat. Une annonce  qui renforçe la pression sur les élus républicains de la chambre haute du congrès, dont le chef Mitch Miconneit refuse d’accéder aux demandes de l’opposition démocrate désireuse d’entendre quatre haut conseillers de Donald Trump.

À lire aussi :
Tir mortel d'Alec Baldwin : 2 personnes au cœur de l'enquête

Cependant pour les démocrates c’est  une procédure qui a peu de chance d’aboutir. Car le bras de fer entre les deux camps paralyse la procédure depuis la mise en accusation historique du président le 8 décembre par la majorité démocrate de la chambre des représentants pour «  abus de pouvoir et «  entrave à la  bonne marche du congres ».

À lire aussi :
Trump : "le vice-président a le pouvoir de rejeter les électeurs choisis frauduleusement"

En outre, pour eux  tant qu’elle n’obtiendra pas gain de cause, la  présidente démocrate de la chambre des représentants, Nancy Pelosi, refusera  de transmettre l’acte d’accusation au Sénat. Une démarche nécessaire pour ouvrir le procès du président, le troisième seulement dans toute l’histoire des États -Unis.

Lire aussi: Le président américain Donald Trump visé par une procédure de destitution

Mitch ne cache pas son intention d’obtenir au plus vite l’acquittement de Donald Trump au sénat contrôlé par les républicains.  Conscient que leur chances d’obtenir sa destitution sont quasi nulles, les démocrates misent sur quatre témoins, dont John Bolton, limmogé le 10 septembre 2019 en raison de désaccord avec Donald Trump. L’ancien conseiller pourrait, selon eux, apporter des informations sur les pressions exercées par la Maison Blanche sur l’Ukraine, notamment sur le gel d’une aide militaire de près de 400 millions de dollars.

À lire aussi :
URGENT / En mer, la tension monte entre la Chine et les États-Unis

La présidence a jusqu’ici interdit à ses conseillers de coopérer à l’enquête en destitution. John Bolton avait initialement fait savoir qu’il attendrait que la justice se prononce sur ce conflit entre les pouvoir exécutif et législatif avant de répondre a toute injonction.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆