L’Éthiopie expulse 7 fonctionnaires de l’ONU, les États-Unis pensent aux sanctions

Il y a de l’électricité dans l’air. L’affaire d’expulsion de hauts responsables ne fait que commencer entre les États-Unis et l’Éthiopie. Ce dernier doit d’ailleurs se préparer aux sanctions à venir.

L’Éthiopie a demandé à sept responsables de l’ONU, ce jeudi 30 septembre de quitter la capitale dans les trois jours. Accusés d’ingérence dans les affaires internes du pays, ils font surtout les frais du bras de fer entre le gouvernement et les organisations humanitaires, qui s’alarment de la situation dans la province du Tigré.

À lire aussi :
Des hackers nord-coréens ont volé plus de 300 millions $ pour acheter des armes nucléaires – ONU

Les Etats-Unis condamnent l’expulsion par l’Ethiopie de responsables des Nations Unies et n’hésiteront pas à prendre des sanctions contre ceux qui entravent les efforts humanitaires dans le pays, a déclaré jeudi l’attachée de presse de la Maison Blanche, Jen Psaki.

Et António Guterres, le secrétaire général de l’ONU d’ajouter : « En Éthiopie, l’ONU fournit une aide vitale – y compris de la nourriture, des médicaments, de l’eau et du matériel d’assainissement – aux personnes qui en ont désespérément besoin ». Il réaffirme « pleinement » sa confiance « dans le personnel de l’ONU qui se trouve en Éthiopie pour faire ce travail ».

À lire aussi :
Côte d’Ivoire / Visite de l’émissaire de l’ONU : voici ce qu’en dit Sidi Touré, porte-parole du gouvernement

Ce conflit porte sur le cas des centaines de milliers de personnes dans la région nord du Tigré menacées de famine en raison d’un blocus gouvernemental de l’aide. Selon le chef des opérations humanitaires de l’ONU Martin Griffiths, seuls 10% de l’aide nécessaire parvient à la province du Tigré, en guerre depuis novembre 2020.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire