Les Tunisiens manifestent contre le « coup d’Etat » du président Kaïs Saïed

 

Le président des Tunisiens Kaïs Saïed est accusé de faire un coup d’Etat en Tunisie. Des manifestants estimés entre 6 000 et 8 000 selon la Police ont dit non au président actuel. Ce dernier contrôle tout le pouvoir. Ce qui passe mal.

En pleine crise socio-économique et sanitaire, il avait limogé le Premier ministre, suspendu les activités du Parlement et repris en main le pouvoir judiciaire.

Les manifestants ont voulu lui faire savoir qu’ils ne céderont pas devant la situation en cours. Ils ont scandé des slogans hostiles au pouvoir en place. D’autres ont lancé des slogans hostiles au régime égyptien: « Ici c’est la Tunisie et ce n’est pas l’Égypte », « Sissi [le président égyptien] est l’ennemi de Dieu », ont-ils dit. Certains Tunisiens considèrent le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi comme un « dictateur » qui « réprime » les libertés.

À lire aussi :
Pour désinformation, Facebook « bloque » le compte d'un président

« Un peuple qui a connu le goût de la liberté ne cédera jamais ni à Saïed, ni au diable même », a lancé un manifestant d’une quarantaine d’années, cité par l’AFP. En effet, après deux mois d’incertitudes, le 22 septembre, il a promulgué un décret qui officialise la suspension de plusieurs chapitres de la Constitution et instaure des « mesures exceptionnelles », censées être provisoires, le temps de faire des « réformes politiques », dont des amendements à la Constitution de 2014.

À lire aussi :
Election-CNO-TOGO: Deladem Akpaki, le nouveau président.

Pendant ce temps, le président Kaïs Saïed a maintenu le gel du Parlement – et les salaires des députés. Il légifère lui-même par décrets et préside le Conseil des ministres. Le 29 septembre, le chef de l’Etat a nommé la scientifique Najla Bouden comme Premier ministre et la formation d’un nouveau gouvernement qui n’est pas encore formé.

À lire aussi :
ÉGYPTE : LE PARLEMENT ACCORDE AU PRÉSIDENT LE DROIT D’ENVOYER DES TROUPES EN LIBYE

Après ce coup de force du président, des organisations tunisiennes et internationales ont critiqué un « accaparement du pouvoir ». Ils disent craindre pour les droits et libertés publiques.

Kaïs Saïed, né le 22 février 1958 à Tunis, est président de la République depuis le 23 octobre 2019. Universitaire spécialisé en droit constitutionnel et juriste de profession, il a été président de l’Association tunisienne de droit constitutionnel de 1995 à 2019.

--
groupe emploi whatsapp doingbuzz Cliquer ici pour les autres groupes👆

Laisser votre commentaire